Académie de Strasbourg : privés de diplôme, des étudiants de BTS dénoncent une injustice
L'actu 

Académie de Strasbourg : privés de diplôme, des étudiants de BTS dénoncent une injustice

Malgré une moyenne générale honorable, certains étudiants de BTS diététique n’ont pas obtenu leur diplôme suite à l’annulation des épreuves écrites de juin. En colère, ils questionnent les critères retenus par le jury de l’académie de Strasbourg. 

Vendredi 10 juillet, Julien (le prénom a été modifié) apprend qu’il n’a pas obtenu son diplôme de BTS diététique. À cause de la pandémie de coronavirus, l’étudiant a vu ses épreuves finales annulées. Avec un 15/20 de moyenne générale sur l’année, l’ingénieur en génie civil de 32 ans considérait le contrôle continu comme une formalité. Pourtant, le jury du rectorat de Strasbourg a estimé manquer d’éléments pour « se prononcer sur [son] niveau de connaissances et de compétences ». Julien devra donc se présenter à une nouvelle session d’examen en septembre. 

Le brevet technicien supérieur (BTS) diététique est un examen national de niveau bac+2 délivré par les différentes académies françaises. Les rectorats de Dijon, Lyon et des DROM sont rattachés à la grande académie de Strasbourg. Depuis deux semaines, des étudiants du BTS haussent le ton. Ils sont révoltés par l’exigence du jury d’attribution du diplôme. Certains étudiants ont donc dû lancer des recours face au refus d’attribuer le diplôme. Les élèves de formation globale (2 ans) ont vu leur dossier être réexaminé. Mais les étudiants du cursus progressif (3 ans) n’obtiennent aucune relecture de leur dossier, et ce sans justification de l’académie.

600 heures de travail par épreuve

Basé à Dijon, Julien ne comprend pas sa non-admission. Grâce à une formule progressive en trois ans et à l’aide du Cned (Centre national d’études à distance), il concilie ses études avec son emploi dans le BTP. L’épreuve écrite du 8 juin sur sa « connaissance des aliments » a été annulée en raison de la crise sanitaire. À la place, l’évaluation au contrôle continu devait s’appuyer sur la moyenne des huit devoirs rendus depuis la rentrée. Soit, 15/20 dans son cas.

Pour le rectorat de Strasbourg, ce résultat n’a pas suffi. Julien devra passer l’examen en septembre, au risque de retarder sa reconversion :  

« Cette année, je prépare un seul module de 600 heures de cours. Si on m’avait prévenu que la session serait décalée, j’aurais pu m’organiser. Mais on nous a menti. En réalité, les livrets scolaires ne sont absolument pas pris en compte et il faudra bel et bien se consacrer à un examen écrit. Même si ça empiète sur nos autres projets. »

Grâce aux réseaux sociaux, Julien a vite réalisé qu’il n’était pas le seul mécontent : 

« Sur un groupe Facebook d’entraide pour les étudiants du Cned, j’ai appris que 300 mails de réclamation ont déjà été envoyés à l’académie de Strasbourg. Si ce n’est pas résolu dans la semaine, l’administration partira en vacances. Une fois qu’on recevra les convocations, il sera trop tard. »

Des centaines de mails et appels au rectorat

Même désillusion pour Chloé (le prénom a été modifié), étudiante à l’école privée EDNH à Lyon. En dépit de « très bonnes appréciations d’assiduité », trois stages réussis et une moyenne de 10,5/20 en formation globale, la jeune femme a essuyé un échec le 10 juillet :

« Après des centaines de mails et de coups de fil, le rectorat a accepté de réévaluer mon dossier et a validé mon diplôme. Mes réclamations ont payé, mais je reste abasourdie par le manque de soutien de l’administration. La directrice de mon école a refusé de m’écrire une lettre de recommandation et d’appuyer ma démarche. »

Un groupe Facebook national a permis aux étudiants de BTS diététique d’organiser leurs revendications (photo Visual Hunt / cc)

Voies de recours

Contacté, le rectorat de Strasbourg a simplement indiqué que des recours sont possibles. Dans les deux mois suivant la notification du résultat, l’étudiant contestataire doit adresser une lettre à la rectrice. L’institution assure que « tous les dossiers reçus sont en cours d’examen ».

Le livret scolaire peut donc être validé après révision de la décision du jury. Sur l’opacité des critères d’évaluation et le sentiment d’injustice de certains étudiants, le rectorat préfère ne pas s’exprimer.

Un 0/20 fictif pour le mémoire 

La mobilisation simultanée d’une quarantaine de jeunes issus de toute la France a accouché du collectif « France étudiants BTS diététique ». Parmi eux, Vanessa, en deuxième année de formation générale, a obtenu son diplôme après révision de son dossier par le rectorat. La fondatrice du collectif dénonce un traitement différencié entre les formations en deux et trois ans : 

« Après 10 jours de combat non stop, certains camarades ont certes eu gain de cause, mais ils suivent tous la formation globale. Ceux de la formule progressive restent délaissés. En plus, j’ai reçu un 0/20 fictif pour ma soutenance de mémoire, de coefficient 3, qui devait être rendu et noté fin août. C’est honteux, car ce travail représente l’aboutissement de deux années d’études, de 20 semaines de stage dont 5 en restauration collective et 10 à l’hôpital. Je suis heureuse d’être admise, mais comment pourrai-je justifier cette note auprès de mes futurs employeurs ? »

Le rectorat de Strasbourg a choisi de faire passer les examens en septembre à tous les étudiants de BTS diététique suivant la formule progressive, sans tenir compte de leurs résultats (photo GK / Rue89 Strasbourg)

Cette situation touche aussi d’autres académies et d’autres filières de BTS. Vendredi 17 juillet, la médiatrice de l’Éducation nationale Catherine Becchetti-Bizot a confirmé avoir été saisie par un millier d’étudiants s’étant vus refuser leur diplôme sur la base du contrôle continu en l’absence d’examens. « On n’avait pas prévu que les jurys seraient plus rigoureux que les services des examens », a-t-elle admis au micro de franceinfo.

L'AUTEUR
Alice Ferber
Étudiante à Sciences Po. Stagiaire à Rue89 Strasbourg de juin à août 2020. Férue de géopolitique, de tennis et d'Europe

En BREF

Lidl a oublié de payer plus de la moitié de la prime Covid de ses salariés étudiants

par Guillaume Krempp. 4 340 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Samedi et dimanche, le pic d’ozone entraîne une baisse du prix des transports en commun et de la vitesse sur les routes

par Manuel Avenel. 1 521 visites. 1 commentaire.

Académie de Strasbourg : privés de diplôme, des étudiants de BTS dénoncent une injustice

par Alice Ferber. 4 034 visites. 1 commentaire.