Enquêtes et informations locales
Enquêtes et informations locales
Aménagement des quais : la Ville renonce à une zone piétonne
Environnement 

Aménagement des quais : la Ville renonce à une zone piétonne

par Claire Gandanger.
Publié le 11 octobre 2016.
Imprimé le 04 décembre 2021 à 21:31
6 148 visites. 6 commentaires.

Roland Ries et Olivier Bitz ont annoncé lundi soir en réunion publique une future « zone de rencontre » entre voitures, piétons et cyclistes le long du quai des Bateliers. Ce compromis entre les attentes des habitants et celles des commerçants a été accueilli dans le calme, même si quelques inquiétudes se sont exprimées.

Des zones 30 et une « zone de rencontre » à sens unique permettant l’accès des voitures au centre-ville de Strasbourg par le Pont du Corbeau depuis le quai des pêcheurs et depuis le quai Finkwiller, tel est le projet que la Ville a retenu pour réaménager les quais sud de l’Ill. Roland Ries a présenté cette décision lundi soir lors d’une réunion publique dans l’Eglise Saint-Guillaume, pleine à craquer.

Pour le maire (PS) de Strasbourg ce choix est « un point d’équilibre raisonnable et évolutif » entre les différents intérêts mis en avant au cours de la concertation publique sur le dossier. Alors que 8 associations avaient clairement demandé l’aménagement d’une zone piétonne sur le quai des Bateliers, la municipalité a finalement pris en compte les revendications d’une partie des commerçants, qui refusaient de voir les quais, et donc le centre-ville, inaccessibles en voitures par ce côté de l’ellipse insulaire. Une zone de rencontre est un axe où les voitures peuvent circuler à 20 km/h mais doivent laisser la priorité aux piétons et aux cyclistes, comme dans la rue des Frères.

Olivier Bitz et Roland Ries lundi 10 octobre à l'église Saint-Guillaume. (Photo : CG/ Rue89 Strasbourg / cc)

Après avoir mené la concertation publique à la Krutenau, Olivier Bitz (à gauche) va devenir le référent de la mairie pour les commerçants et les associations du centre-ville. Il aura pour mission de mener un raisonnement global sur l’avenir de la Grande-île. Pour Roland Ries (à droite), « l’enjeu est de trouver comment protéger le centre sans le transformer en musée ». (Photo CG/ Rue89 Strasbourg / cc)

L’objectif affiché de la Ville dans ce dossier est de rapprocher le quartier Krutenau du centre-ville en empêchant le trafic de transit sur les quais pour mettre en valeur son patrimoine. Olivier Bitz, adjoint de quartier à la Krutenau, a posé les enjeux :

« Il s’agit de développer l’attractivité du centre-ville élargi à la Krutenau, d’améliorer le cadre de vie des habitants et des usagers des quais et de valoriser un patrimoine exceptionnel largement méconnu. Pour cela, il faut récupérer un espace jusque-là monopolisé par le passage de 10 000 voitures par jour. »

Bilan de la fermeture des quais pendant les travaux de l’été

La Ville appuie son choix sur la fermeture du quai des Bateliers pour travaux cet été. Jean-Luc Marchal, chef de projet mobilité de la Ville, a détaillé le bilan de cette expérience :

« Avant la fermeture du quai des bateliers, 20 % du trafic sur le quai des pêcheurs était constitué de simple transit. Cette circulation a disparu pendant les travaux. Le trafic d’échange s’est reporté sur l’axe rue de Zurich – rue des Orphelins – rue Segenwald où l’on a compté pendant les travaux 6 500 voitures par jour, contre 3 500 avant. Il y a aussi eu un faible report sur la rue de Lausanne qui a gagné 800 voitures supplémentaires par jour. Les parkings Gutenberg et Austerlitz ont augmenté leur fréquentation de 7% pendant les travaux. La déviation du bus 10 par l’axe de la rue des Orphelins a causé des retards moyens de 4 à 5 minutes. Ils ont révélé que des travaux de voieries sont nécessaires pour faciliter le passage du bus à cet endroit. Notre surprise a été de constater que les voitures ne se sont pas échappées ni vers l’avenue des Vosges, ni vers l’Esplanade. Par contre le trafic a augmenté du quai Saint-Nicolas vers le quai Finkwiller, ce qui correspond à des trajets d’accès à l’hôpital civil. »

(document Ville de Strasbourg)

(document Ville de Strasbourg)


Trois scénarios étudiés

Le scénario retenu avait été mis en balance avec deux autres options. La première était d’aménager les quais en partie en zone de rencontre et en partie en zone piétonne. D’après Jean-Luc Marchal, elle posait un problème d’accès au centre-ville qui ne pouvait plus se faire de ce côté de l’ellipse insulaire que par la rue des Bouchers. Elle aurait aussi causé un report de circulation trop important sur l’axe de la rue des Orphelins. La deuxième option était d’aménager une vaste zone de rencontre au milieu des quais en sens uniques de la place du Corbeau vers la rue de Zurich d’un côté et le quai Saint-Nicolas de l’autre. Ces sens unique en « tête bèche » permettaient bien de casser le trafic de transit, mais pas de maintenir « l’irrigation des commerçants du centre-ville » par les voitures.

La dernière option, choisie, prévoit une zone de rencontre à sens unique de la rue de Zurich vers la place du Corbeau d’un côté et du quai Saint-Nicolas vers la place du Corbeau de l’autre, soit dans le sens entrant en direction du centre-ville. Elle permettra, selon Jean-Luc Marchal, de casser le transit, sachant que des déviations sont quand même projetées, de diminuer le trafic sur les quais tout en augmentant faiblement celui sur la rue des Orphelins, et de maintenir l’accès au centre-ville.

Déviation du bus 10

Le principal inconvénient de ce choix est qu’elle oblige à dévier la ligne de bus 10. Celle-ci ne passera plus sur les quais, mais sur l’axe de la rue des Orphelins, comme cet été pendant la fermeture des quais. Ce changement va nécessiter des travaux de voirie pour faciliter le passage des bus.

Ce réaménagement des quais pose encore quelques questions, a reconnu Roland Ries. Il faudra notamment penser à limiter la circulation des voitures à l’entrée de la grande Ile le samedi matin pendant le marché des producteurs et quand le parking de la place Gutenberg sera plein. La piétonisation du quai des bateliers reste envisagée « pour les occasions exceptionnelles et les dimanches ».

Roland Ries lors de la réunion publique le 10 octobre. (Photo : CG / Rue89 Strasbourg / cc)

Livraisons par voies d’eau

La Ville souhaite travailler en collaboration avec les Voies Navigables de France (VNF), responsables de l’Ill et des péniches du quai des Pêcheurs. Pendant le chantier de réaménagement, qui pourrait commencer dès l’été 2017, elle souhaite que les déchets et les matériaux neufs transitent par voie d’eau. À terme, l’idée de VNF est de développer un système de livraison par bateaux pour les entreprises du centre, avec des triporteurs électriques pour le dernier kilomètre. Roland Ries a aussi annoncé que le réaménagement des quais devait être l’occasion de raccorder les péniches du quais des Pêcheurs au système d’égouts de la Ville pour limiter la pollution de l’Ill. De son côté, VNF envisage un redéploiement de ces péniches sur toutes la longueur des quais sud.

Un compromis salué

Dans l’église Saint-Guillaume, le projet municipal a été plutôt bien accueilli par le public. D’un bord comme de l’autre, les participants qui ont pris la parole ont salué un compromis.  L’Association des habitants de la Krutenau (Abakh) a toutefois rappelé que la grande majorité des participants à la concertation avait plébiscité un secteur piétonnier, et regretté que le choix retenu réponde à des raisons purement commerciales. Jean Saumer, pour le conseil de quartier de la Krutenau, a salué « l’effort pédagogique » de l’équipe municipale pour mener la concertation publique avec « succès » :

« La décision ne va pas aussi loin que souhaité mais elle répond aux attentes exprimées en réunions de travail. »

La circulation des vélos sera-t-elle encadrée ?

Des habitants se sont inquiétés que la future zone de rencontre puisse devenir une voie de transit pour les vélos et demandé l’organisation de leur circulation. En réponse, le maire a appelé de ses vœux à l’autodiscipline des cyclistes et au respect des règles de petite vitesse sans rebondir sur la demande exprimée d’aménager une piste cyclable spécifique.

L’augmentation attendue de la circulation de la rue de Zurich jusqu’à la place d’Austerlitz et la perte de places de stationnements dans le quartier a fait l’objet de plusieurs interventions du public.

public-quais-2

La peur de nouvelles terrasses

L’autre point d’inquiétude des habitants présents est l’horizon d’un développement des terrasses sur les quais. L’animation de la Krutenau et le bruit nocturne qui en découle crispe déjà nombre d’entre eux. Sur ce point Roland Ries a assuré qu’il ne voit « pas de besoin de développement des terrasses dans ce secteur déjà bien animé. »

Le conseiller municipal d’opposition Thierry Roos (LR) a regretté que le projet de réaménagement ne tienne pas compte de l’importance des quais comme artère d’accès à l’hôpital civil.

La municipalité doit maintenant lancer les études sur le projet retenu et promet une nouvelle réunion publique en janvier 2017.

Article actualisé le 11/10/2016 à 14h29
L'AUTEUR
Claire Gandanger
Claire Gandanger
Journaliste indépendante Intérêts : société, économie de la culture, vie pratique

En BREF

En images. Le secteur médico-social a manifesté pour une revalorisation salariale

par Maël Baudé. 2 650 visites. 3 commentaires.

Un collectif de profs s’organise pour sortir leurs élèves et leurs familles de la rue

par Camille Balzinger. 3 501 visites. 14 commentaires.

À Reichshoffen, l’usine Alstom reprise par l’Espagnol CAF, préféré par les salariés

par Jean-François Gérard. 833 visites. 2 commentaires.
×