Appel à la grève jeudi, l’Université lance « l’appel de Strasbourg »
Société 

Appel à la grève jeudi, l’Université lance « l’appel de Strasbourg »

actualisé le 12/12/2014 à 10h58

Fac de droit de Strasbourg (Photo Roland Burckel / Archi-Strasbourg / cc)

Université morte jeudi 11 décembre ? (Photo Roland Burckel / Archi-Strasbourg / cc)

Jeudi 11 décembre est une journée de mobilisation nationale pour l’Enseignement supérieur et la Recherche. De nombreuses organisations d’étudiants comme d’enseignants-chercheurs appellent à la grève. Mercredi 10 décembre, l’Université de Strasbourg a voté solennellement et à l’unanimité de ses directeurs, « l’appel de Strasbourg » pour alerter les dirigeants sur la situation et « sauver nos universités ».

À l’occasion de la journée nationale de mobilisation pour l’Enseignement supérieur et la Recherche (ESR) de nombreuses organisations syndicales d’enseignants et d’étudiants, ainsi que le collectif Sciences en Marche (voir encadré) appellent à une journée de grève à l’Université de Strasbourg (Unistra) jeudi 11 décembre. La direction des composantes, des laboratoires et de l’Université a emboîté le pas à son personnel avec « l’appel de Strasbourg ».

Les organisations à Strasbourg qui appellent à manifester

Sciences en Marche, intersyndicale de l’Université de Strasbourg (SNESUP-FSU, SNASUB-FSU, SNCS-FSU, SNTRS-CGT, SES-CGT, SNPTES, Sgen-CFDT, A&I-UNSA, SUD Éducation Alsace), Comité de mobilisation étudiant de Strasbourg, AFGES-Les étudiants d’Alsace, UNEF, des directeurs de laboratoires, le groupe de Défense et d’Information des Chercheurs et Enseignants Non-Statutaires de l’Université de Strasbourg (Dicensus), Association des doctorants d’Alsace (Addal).

Les manifestants reprochent au gouvernement une baisse de 136 millions d’euros du budget de l’ESR prévue dans le projet de loi de finances 2015. Le texte est actuellement débattu à l’Assemblée nationale. En première lecture, l’Assemblée nationale avait voté pour cette coupe de 136 millions d’euros, tandis que le Sénat l’avait annulé. Le texte est actuellement en deuxième lecture à l’Assemblée nationale.

Une mobilisation de plusieurs mois

Depuis plusieurs mois, une partie de la communauté universitaire, réunie autour du collectif Sciences en Marche, alerte sur la dégradation des budgets et des conditions de travail, alors que les besoins augmentent. Le nombre d’étudiants à l’Unistra a, par exemple, augmenté de 2% en 2014 pour un total de 44 000 inscrits.

Sciences en Marche, qui avait rallié Paris en octobre réclame des budgets pluriannuels et qu’une partie des 5 à 7 milliards d’euros alloués au Crédit d’Impôt Recherche (CIR) pour les entreprises, dont ils jugent l’efficacité discutable, soient redirigés vers l’ESR, dont le budget annuel avoisine 23 milliards d’euros.

« L’Appel de Strasbourg » voté à l’unanimité

En fin de journée mercredi 10 décembre, les doyens et directeurs des 37 facultés, écoles et instituts, ainsi que les directeurs des 72 unités de recherche de l’Université de Strasbourg ont lancé, à l’unanimité, un appel solennel au gouvernement et aux députés.

Lire l’appel de Strasbourg « Pour une politique et un budget d’avenir »

Appel Strasbourg Pour Politique Budget Avenir by Rue89 Strasbourg

Le programme de la journée du 11 décembre

  •  8h-11h : Actions de mobilisation et de sensibilisation, tractage, discussions en matinée sur tous les campus.
  • 11h : Atelier « café/gâteaux/débat permanent », préparation des pancartes et banderoles et concert-bœuf au Patio.
  • 12h 30 : Assemblée Générale des étudiants et des personnels. Amphi 2, Patio (étage 2)
  • 14h : Manifestation, Rassemblement devant le Patio
  • 18h : Sciences en Marche fait son Stammtisch, « Austère Université ! » au Snack Michel (20 avenue de la Marseillaise). Éclairage sur les réalités et les transformations imposées au monde académique – par Jérémy Sinigaglia, Maître de Conférences à l’Institut d’Études Politiques

Mis à jour à 21h pour ajouter les informations sur l’appel de Strasbourg

L'AUTEUR
Jean-François Gérard
Jean-François Gérard
A rejoint la rédaction de Rue89 Strasbourg à l'été 2014. En charge notamment de la politique locale.

En BREF

Tomi Ungerer a rejoint Jean de la Lune

par Pierre France. 2 711 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Compensations au GCO : un appel à la transparence d’Alsace Nature

par Jean-François Gérard. 1 202 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

GCO : nouvel échec pour suspendre des travaux de l’échangeur nord

par Jean-François Gérard. 1 853 visites. 12 commentaires.