Aquatique Show rachète Alsace 20 au Crédit Mutuel
Economie 

Aquatique Show rachète Alsace 20 au Crédit Mutuel

actualisé le 07/05/2013 à 23h04

Dominique Formhals lors de son passage « sous le grill » sur Alsace 20 en 2009 (capture d’écran)

Michel Lucas, patron du Crédit Mutuel voulait se débarrasser de la chaîne régionale Alsace 20 depuis que la banque en avait hérité en rachetant les DNA. C’est chose faite aujourd’hui, grâce à Dominique Formhals, le patron d’Aquatique Show, qui a une vision des médias à l’opposé de celle de Michel Lucas. Le Crédit Mutuel abandonne un passif de 1,4 M€ dans l’histoire. Les salariés investiront aussi dans leur chaîne.

Lorsqu’en février, le patron du Crédit Mutuel a annoncé vouloir vendre Alsace 20, acquise en même temps que les DNA, la quinzaine de salariés de la chaîne régionale n’a pas été surprise. Michel Lucas avait réalisé la même opération à Lyon, en revendant TLM peu après avoir acheté le quotidien Le Progrès. Car la télévision locale, il n’y croit pas trop Michel Lucas et il n’est pas le seul d’ailleurs. Le modèle économique des télévisions locales est structurellement déficitaire, coincé entre des coûts de production importants et une audience insuffisante.

Mais heureusement pour Alsace 20, le patron d’Aquatique Show, Dominique Formhals pense tout autrement :

« Je vois mes filles de 16 ans, elles ne lisent jamais le journal auquel je suis abonné. Par contre, elles s’informent via leurs tablettes, en vidéo et en streaming. Et puis je suis un vrai alsacien, attaché à ma région, et ça m’aurait attristé que cette télévision dont l’équipe est très motivée et dynamique ne dépose le bilan. »

Déjà actionnaire d’Alsace 20 via Aquatique Show, Dominique Formhals, 57 ans, a racheté les parts du Crédit Mutuel et s’apprête à faire de même avec les parts des autres actionnaires vendeurs, que sont la Caisse d’Epargne et les Coop d’Alsace. Au final, Dominique Formhals et les salariés d’Alsace 20 devraient consolider plus de deux tiers du capital social. Un partenaire économique de poids, une banque peut-être, est encore recherché pour boucler le tour de table. Sur le passif, Michel Lucas s’est assis sur une dette d’1,4 M€, pour que les nouveaux associés repartent avec une comptabilité saine.

Les émissions d’Alsace 20 (capture d’écran)

Trois ans pour être rentable

Alors que la rentabilité d’Alsace 20 était initialement prévue fin 2012, les nouveaux actionnaires se rajoutent trois années pour y parvenir. Etant donné qu’Aquatique Show vend avec un succès insolent des jets d’eau depuis 33 ans (voir ici comment son patron en parle sur… Alsace 20), c’est l’aventure économique qui motive Dominique Formhals :

« C’est un pari sur l’avenir. Comme lors des radios libres au début des années 80, les instants passionnants, c’est maintenant. Après, quand les modèles sont établis, c’est de la banque… Je regarde aussi ce qui se fait aux Etats-Unis, là-bas les chaînes locales sont les plus regardées ! On peut tout à fait envisager des décrochages nationaux en France comme ça se pratique outre-Atlantique. Avec un peu d’effort de gestion, un peu de communication, un peu d’aide et une visibilité sur l’avenir, cette équipe a le potentiel pour réussir. »

Et un peu d’aide des collectivités locales aussi, qui ont été invitées à contribuer assez largement au chiffre d’affaire d’Alsace 20, via des partenariats, des publi-reportages, des dossiers sur des thématiques chères aux élus, etc. La Région Alsace pourrait ainsi commander jusqu’à 500 000€ de programmes, et les autres collectivités (Strasbourg, CUS, conseils généraux…) à peu près autant. Tant pis pour l’indépendance vis à vis des pouvoirs locaux, mais en contrepartie l’accès aux programmes restent gratuits pour les Alsaciens. Alsace 20 produit chaque année 500 heures de télévision, soit 1h30 environ par jour.

Comparatif de télévisions locales (document conseil régional Nord Pas-de-Calais)

Le directeur d’Alsace 20, Olivier Hahn se félicite de la tournure des évènements :

« On a bouclé le nouveau tour de table en 48 heures avec quelques coups de fils. Grâce à nos efforts et à nos chiffres, qui sont bons. On a le coût de production horaire le plus bas des télévisions locales (voir document ci-dessus). Le budget d’Alsace 20 a été drastiquement réduit au fil des ans, il oscille autour d’1,7 M€ en 2012 et nous avons réduit nos pertes de 2 M€ à 390 000€ cette année. Et à côté de ça, nous avons un canal TNT, nous sommes présents sur toutes les box et sur les smartphones, 90 000 personnes nous regardent chaque jour selon Médiamétrie. La télévision est un modèle d’avenir, via Internet et les réseaux sociaux notamment. »

Les quelques CDD qui étaient systématiquement reconduits ont été intégrés en CDI grâce à cette opération de consolidation. L’équipe d’Alsace 20 compte désormais 17 personnes à temps plein, dont 10 journalistes. Ils doivent déménager fin août au plus tard des DNA et cherchent de nouveaux locaux, 600 m²  en ville.

L'AUTEUR
Pierre France
Pierre France
Fondateur et directeur de la publication de Rue89 Strasbourg.

En BREF

Un ras-le-bol de tous bords, rencontres avec des « gilets jaunes »

par Guillaume Krempp. 2 559 visites. 26 commentaires.

Le camp de la rue des Canonniers évacué, le trottoir bloqué

par Pierre France. 1 796 visites. 9 commentaires.

GCO : Le tribunal administratif pourrait annuler l’arrêté sur les travaux préparatoires

par Jean-François Gérard. 4 160 visites. 33 commentaires.