Enquêtes et informations locales
Enquêtes et informations locales
Voyage dans l’art numérique au Ceaac
Aux haz'arts
Étudiants du Master Critique-Essais, nouvelle génération à la rencontre de la scène culturelle strasbourgeoise, nous avons à cœur de mêler regard critique et sensibilité curatoriale sur l'actualité artistique.
Aux haz'arts blogs 

Voyage dans l’art numérique au Ceaac

par Cécile R..
Publié le 2 septembre 2012.
Imprimé le 28 mai 2022 à 19:04
1 522 visites. 1 commentaire.
Hervé Graumann, "Raoul Pictor cherche son style...", 1993

Hervé Graumann, "Raoul Pictor cherche son style...", 1993

Fin juillet, je suis allée faire un tour au Ceaac avant la fermeture d’été pour y découvrir une exposition dédiée à la conservation de l’art numérique… Est-ce que vous êtes tentés ? Pour être tout à fait honnête, le sujet me semblait étrange : la conservation de l’art numérique est-il vraiment un sujet qui peut être porteur auprès du public ou risque-t-il d’être uniquement intéressant pour des spécialistes ? J’ai fait abstraction de cela pour, simplement, profiter des œuvres.

BlogIl y a de tout : vieux téléviseurs, ordinateurs, imprimantes, simulateur, vidéoprojecteurs, vélo, etc. Nous sommes parfois invités à participer et, à d’autres moments, nous devons simplement observer les œuvres. Repartir avec le CD du groupe d’artiste Jodi afin de l’expérimenter chez soi, c’est possible ou encore emporter une œuvre d’un peintre qui cherche son style, n’hésitez pas, c’est fait pour cela ! Cette dernière œuvre a été réalisée en 1993 par Hervé Graumann : on peut voir à l’écran le peintre Raoul Pictor entrain de chercher son style, chaque toile qu’il réalise est imprimée en étant signée par l’artiste et on peut repartir avec. Chaque œuvre imprimée est unique et a été produite de façon aléatoire par un programme mis en place par l’artiste. Essayez et repartez avec une œuvre originale : j’ai déjà pris un morceau d’une œuvre de Felix Gonzales-Torres à la Fondation Beyeler, je l’ai encore mais elle n’a pas le caractère unique de ces feuilles imprimées.

"The Legible City" de Jeffrey Shaw, 1989-1991 / Photo: CR

"The Legible City" de Jeffrey Shaw, 1989-1991 / Photo: CR

Après ou avant cela vous pouvez piloter un tram grâce au Karlsruhe Moviemap de Michael Naimark. En portant des lunettes, il est possible de parcourir la ville de Karlsruhe en trois dimensions. Vous pouvez décider de l’itinéraire à emprunter ainsi, à chaque intersection, choisissez où vous voulez aller ! Vous êtes cyclistes, montez sur le vélo et parcourez la ville de votre choix entre Amsterdam, Karlsruhe et Manhattan. Cette œuvre de Jeffrey Shaw est assez particulière. À l’instar de l’œuvre de Michael Naimark, pour qu’elle existe, pour qu’elle ait un intérêt, il faut qu’elle soit en fonction.

Pour que l’œuvre soit, existe, elle doit être mise en route et nous devons donc participer. Sur le vélo, j’ai parcouru Amsterdam dont les immeubles sont figurés par des blocs en trois dimensions. Ils composent des mots en relation avec le lieu que l’on visite, surprenant mais quelque peu nauséeux du moins pour moi ! The Legible City de Jeffrey Shaw a été réalisée entre 1989 et 1991, la 3D tel qu’on s’en souvient à peine et donc on peut traverser les murs si on le souhaite, foncez !

Nicolas Moulin, "Viderparis", 1998-2001

Nicolas Moulin, "Viderparis", 1998-2001

Il y a beaucoup d’œuvres à voir, à expérimenter, ma préférée n’est pas du tout participative : il s’agit de Viderparis de Nicolas Moulin peut-être pour son côté anticipation. L’artiste a retouché des photographies de Paris, il y a supprimé toute trace de vie et a enlevé le bas des immeubles qu’il a muré. Ces clichés retouchés sont projetés sur un écran de façon aléatoire : nous sommes immergés dans une ambiance étrange de fin du monde, un son sourd ajoute à la tension palpable… C’était tellement différent et similaire en même temps de l’atmosphère qui régnait dehors : un dimanche chaud, ensoleillé avec les rues de Strasbourg désertées.

Je vous ai parlé de toutes ces œuvres mais pas de leur conservation alors, qu’au final, il est très intéressant de se rendre compte que c’est véritablement galère : les technologies évoluant constamment, comment continuer à montrer une œuvre si les supports ne sont plus compatibles ? Des éléments de réponse sont proposés dans l’exposition et le fascicule qui l’accompagne.

Le Ceaac ou Centre européen d’actions artistiques contemporaines avait fermé ses portes pendant le mois d’août mais vous pouvez aller la visiter jusqu’au 23 septembre !

Y aller

La conservation de l’art numériqué, exposition jusqu’au 23 septembre, du mercredi au dimanche de 14h à 18h, au Ceaac, 7, rue de l’abreuvoir à Strasbourg. Tel : 03 88 25 69 70.

Voir tous les articles de ce blog
Article actualisé le 03/09/2012 à 07h12
L'AUTEUR
Cécile R.
Cécile R.
Pour résumer: passionnée d'art contemporain, aimant lire, écrire et danser, plongeuse le plus souvent possible, workaholic (il faut bien l'admettre avec 2 blogs: lifeproof.fr + un autre sur Rue89 Strasbourg et un travail à temps plein) le tout avec la bougeotte !

En BREF

Législatives : le Rassemblement national investit à nouveau la candidate pro-russe Tamara Volokhova

par Achraf El Barhrassi. 2 637 visites. 1 commentaire.

Le tribunal décide de l’expulsion sous 48 heures du squat quai Jacoutot

par Thibault Vetter. 1 165 visites. 2 commentaires.

Le salon Bio&Co va projeter un documentaire anti-vaccins réalisé par un complotiste

par Achraf El Barhrassi. 6 080 visites. 22 commentaires.
×