Enquêtes et informations locales
Enquêtes et informations locales
Artistes, techniciens, nous ne pouvons pas accepter de filtrer l’accès à la culture
Tribune 

Artistes, techniciens, nous ne pouvons pas accepter de filtrer l’accès à la culture

par Compagnie ÉquiNote.
Publié le 29 juillet 2021.
Imprimé le 26 septembre 2021 à 04:30
6 272 visites. 2 commentaires.

ÉquiNote, une compagnie de cirque-théâtre-équestre strasbourgeoise, a choisi d’annuler ses représentations au jardin des Deux-Rives plutôt que d’avoir à filtrer le public en utilisant le pass sanitaire. La petite équipe s’en explique dans ce texte et appelle d’autres compagnies et acteurs culturels à les rejoindre.

Nous, la Cie ÉquiNote, sommes une compagnie de cirque-théâtre-équestre strasbourgeoise, portée par l’Association Sur un air de Terre, et rassemblant une équipe de 10 personnes et 7 chevaux, ainsi que 3 chapiteaux : une écurie, un chapiteau accueil, un chapiteau spectacle avec un gradin de 400 places. Nous sommes soutenus par le ministère de la Culture, la Drac Grand Est, la Région Grand Est et la Ville de Strasbourg. 

Notre tournée aurait dû débuter à Strasbourg en avril 2021, mais en raison de la crise sanitaire, les représentations strasbourgeoises ont été reprogrammées du 20 juillet au 1er août 2021, 10 rendez-vous de notre nouveau spectacle « Avant la Nuit d’après », pour 6 artistes, 2 techniciens, 6 chevaux et 1 chien. 

ÉquiNote refuse de filtrer son public (Photo  Vladimir Lutz / doc remis)

Installés au Jardin des Deux-Rives, nous avons monté nos trois chapiteaux, après deux jours de montage à 15 personnes. Nous étions très heureux  de pouvoir renouer avec le public strasbourgeois, reprendre les spectacles après un an et demi d’attente et autant d’incertitudes sur l’avenir de notre métier (8 dates maintenues en 2020 sur 35 prévues). 

Une décision prise sans concertation

Mais voilà qu’après 4 représentations, nous apprenons la mise en place du pass sanitaire pour le public par décision du président de la République, une décision prise sans aucune concertation avec les professionnels. L’annonce nous oblige à contrôler l’identité et la situation sanitaire de chaque personne qui se présentera à l’entrée du chapiteau, et d’en interdire l’accès à quiconque n’aura pas son pass en règle, sous peine d’une sanction pénale très dissuasive. 

Ces nouvelles mesures ont créé une forte incompréhension, un grand désarroi, de la tristesse, de la colère et beaucoup de réflexions et de discussions au sein de l’équipe ainsi que pour les membres du conseil d’administration de l’association, parmi celles-ci : 

  • À quel titre et avec quelle légitimité allons-nous, en tant que simples citoyens, demander à un autre citoyen de nous présenter ses papiers d’identité et de nous communiquer des éléments personnels sur sa santé ?  
  • Devons-nous refuser l’accès à la culture à certaines personnes, alors que nous considérons que la culture est un droit pour tous ? 
  • Devons-nous commencer à nous contrôler entre nous, membres de l’équipe ?   Et puis, d’ailleurs, de façon purement pratique, comment mettre en place un tel système de contrôle ? Nous ne sommes pas assez nombreux pour gérer ça. Embaucher alors mais qui ? Des policiers ? Un service de sécurité ? Avec quel budget ? 
La compagnie a préféré annuler ses six dernières représentations (Photo  Vladimir Lutz / doc remis)

Nous respections toutes les règles sanitaires

Nous respectons déjà toutes les mesures barrières, nous avons imposé le port du masque et la distanciation sociale. 

La soudaine mise en place de ce pass sanitaire a freiné le rythme des réservations et nous recevons beaucoup d’appels et de questions à ce sujet. En pleine relance du secteur de la culture, voici les professionnels face à une nouvelle difficulté. Dans notre cas, la survie de notre cirque-théâtre-équestre est engagée. 

Le coup est rude pour notre équipe artistique. Nous restons attentifs et à l’écoute des besoins individuels et de ceux du groupe. Nous essayons de ne pas nous laisser diviser par ces mesures, mais nous craignons la mise à mal de nos projets communs. Nous ne sommes pas opposés à la vaccination mais nous considérons que l’accès à la  culture est un droit pour tous et nous sommes très soucieux : 

  • de la liberté et du respect de chacun, 
  • de rester à notre place dans notre mission artistique et d’en préserver le sens,
  • de préserver la qualité de notre relation avec notre public, 
  • de préserver la cohésion au sein de notre équipe et la pérennité de notre projet. 

C’est pourquoi, avec beaucoup de tristesse, nous avons choisi d’annuler les 6 dernières représentations au Jardin des Deux-Rives. Il s’agissait de la seule option qu’il nous restait, la seule décision que nous puissions prendre en accord avec nos valeurs de partage, d’égalité, et de liberté. 

Les membres de la Compagnie ÉquiNote

Premiers soutiens

Synavi Grand Est,
Cirque Pardi,
Cie les oreilles et la queue,
Alice Animal,
Cie Lunatic,
Sarl CL spectacle,
Cie Cirquons Flex,
la Cie Azeïn,

Mathilde Bonhomme,
Charlotte Rigaut, artiste de cirque au sein du collectif cheptel aleikoum,
Aurélien Prost du Cirque Rouage,
La  Cie les chevaux célestes,
Thomas Le Floc’H photographe,
La Cie Cridacompagny,
Viryane Say…

Si vous souhaitez nous faire part de votre soutien, n’hésitez pas à nous écrire: contact@cie-equinote.fr 

L'AUTEUR
Compagnie ÉquiNote
Compagnie de cirque-théâtre-équestre strasbourgeoise, portée par l’Association Sur un air de Terre.

En BREF

Faible opposition contre MackNext à Plobsheim, commune rurale rattrapée par l’urbanisation

par Martin Lelievre. 1 466 visites. 17 commentaires.

Visites de quartier, ateliers et spectacles : Hautepierre fête ses 50 ans

par Martin Lelievre. 643 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Après l’évacuation du camp de la Montagne Verte, des personnes logées et des tentes subtilisées aux associations

par Thibaut Vetter. 4 360 visites. 8 commentaires.
×