Les Ateliers Ouverts, toujours fragiles mais toujours foisonnants
Culture 

Les Ateliers Ouverts, toujours fragiles mais toujours foisonnants

actualisé le 19/05/2016 à 14h02

Pas moins de 439 artistes accueilleront les visiteurs dans leurs quelque 150 ateliers les 21, 22 et 28, 29 mai lors des Ateliers Ouverts, à Strasbourg et en Alsace. Voici un petit guide.

La 17ème édition des Ateliers Ouverts aura lieu les week-ends des 21, 22 et 28, 29 mai, à Strasbourg et en Alsace. Ces portes ouvertes d’ateliers d’artistes alsaciens permettent de les rencontrer et de découvrir leurs travaux. L’an dernier, plus de 25 000 visiteurs s’étaient déplacés.

L’ensemble des artistes choisis sont issus d’une sélection réalisée par le comité de direction d’Accélérateur de particules qui organise les Ateliers Ouverts. Sophie Kauffenstein, directrice de l’organisation explique :

« Nous sélectionnons uniquement des artistes plasticiens. Notre but est de refléter l’ensemble de la scène artistique et de rendre visibles ces artistes. Nous tentons de mettre en lumière différentes techniques de pratiquer l’art. »

Cela fait deux ans que les Ateliers Ouverts tirent la sonnette d’alarme quant à leur financement. Cette année le budget a été réduit à 70 000€ (contre 82 000€ en 2015) et l’organisation menée par Sophie Kauffenstein compte toujours beaucoup sur les subventions publiques. Cependant, deux semaines avant le lancement de la manifestation, la Direction Régionale des Affaires Culturelles, le Département du Bas-Rhin et la Ville de Mulhouse n’ont toujours pas répondu à la demande de subvention… Un manque qui pourrait mettre en péril l’édition future des Ateliers Ouverts :

« Pour réduire les coûts, nous invitons par exemple les artistes à s’inscrire en ligne sur la plate-forme qui nous sert depuis quelques années. Nous privilégions également l’auto-financement, pour la soirée de vernissage au Bastion 14, c’est les recettes du bar qui permettront à la soirée d’exister. »

Une bonne grosse fête et des rencontres professionnelles

Pour caractériser la manifestation cette année, Sophie Kauffenstein affirme :

« Nous avons voulu mettre l’accent sur deux choses. Tout d’abord une partie plus pro qui comprend rencontres professionnelles entre un acteur du monde de l’art et un artiste ainsi qu’un séminaire portant sur les ateliers collectifs. La deuxième chose que l’on a voulu privilégier, c’est la fête. Cette fois, ça passe par davantage de dispositifs mis en place, par exemple lors de la soirée de vernissage au Bastion 14. »

L’organisation compte beaucoup sur le site internet des Ateliers Ouverts pour guider le public mais également pour apporter un coup de pouce aux artistes. Le but de cet annuaire de la scène artistique alsacienne est précis :

« Nous souhaitons rendre ces données pérennes et les croiser avec celles des années qui arrivent. L’objectif est que les artistes et les professionnels de l’art puissent se servir de l’ensemble des données enregistrées dans ce répertoire également en dehors des Ateliers Ouverts. »

3 performances, 3 concerts et 5 foodtrucks pour le vernissage au Bastion 14

Plus de 2 500 personnes sont attendues dans la soirée de vendredi 20 mai pour le vernissage, au Bastion 14, rue du Rempart à Strasbourg. Ce lieu étant rarement ouvert au public le reste de l’année, c’est l’occasion de venir découvrir les 25 ateliers et les démonstrations en direct des 50 artistes qui les animent.

Vernissage au Bastion 14 des Ateliers Ouverts en 2010 (Photo Sarah Dinckel / ateliersouverts.net)

Vernissage au Bastion 14 des Ateliers Ouverts en 2010 (Photo Sarah Dinckel / ateliersouverts.net)

Trois performances dans le cadre du festival Inact sont prévues :

  • « What we do with us » de Saskia Edens et Jérôme Karsenti qui traiteront la magie des métamorphoses
  • « Lucidum Tapétum » de Anne Zimmermann qui tentera un retournement des normes
  • « Méta-situation » de Marion Bouture et Arthur Poutignat qui exploreront les mémoires et les attitudes qui émaillent la vie des œuvres d’art

Côté musique, c’est la fédération Hiéro qui assure le show avec la venue de trois artistes :

  • Le Renard et sa no wave dissonante et bruitiste
  • Stearica avec son math rock venu d’Italie
  • Moldav, un dj et sound designer de musique électronique

Pour l’alimentation, cinq foodtrucks seront installés dans l’espace extérieur :

  • Hopla Food propose burgers alsaciens, hot dog maison et nuggets de poulet fermier
  • Olivier Meyer propose des parts de pizza et des glaces au miel maison
  • PUR’Truck propose des entrées, plats et desserts venus de différents continents
  • Tartes flambées Gallman (pas la peine de préciser leur spécialité)
  • Gaufres belges une fois propose de traditionnelles gaufres liégeoises caramélisées, à la fois croustillantes et fondantes

Animaillons ! Le studio d’animation où l’on se fait des films

Julie-Anne Weber, cinéaste d’animation, a choisi le thème du voyage onirique pour faire découvrir son travail aux visiteurs. Elle est installée 28 rue du Maréchal Lefebvre au Colod’art, pôle d’activités artistiques.

En plus d’exposer ses œuvres et de projeter ses films, la cinéaste propose une initiation à son art par la création de deux films d’animations avec le public, l’un portant sur “une destination de rêve” et l’autre sur “l’émotion du voyage” (un par week-end). Cela se déroule en deux étapes.

La première consiste à enregistrer le son, à travers de petites interviews proposées aux visiteurs où ils seront interrogés sur leurs envies de voyage et leur conception du lieu idéal. Pour la deuxième étape, le public est invité à créer les images à partir de décors et de personnages fabriqués au préalable par l’artiste.

Animaillons ! offre aux visiteurs la possibilité de découvrir leur premier film dans le cadre d’un finissage, rythmé par le duo basse/batterie Beerbong, le vendredi 29 mai à 18h (le second film sera publié sur la page Viméo d’Animaillons !).

Des démonstrations des artistes invités Anne Huber-Weber, graveuse, et Vaelyane, illustratrice, seront également à découvrir.

Toujours au Colod’art, 28 rue du Maréchal Lefebvre : l’Atelier Nab, Patrick Bastardoz et Audren Bisset.

« Un moment de rencontre et de partage » pour Barbara Leboeuf

Cela fait 10 ans que Barbara Leboeuf, céramiste et plasticienne, ouvre son atelier au public dans le cadre des Ateliers Ouverts. Pour elle, cet évènement est l’occasion de passer un moment agréable :

« C’est un moment de rencontre et de partage. Cela permet de faire découvrir mon travail à de nouvelles personnes, mais également d’échanger avec les fidèles qui reviennent chaque année. »

À ses yeux, les Ateliers Ouverts sont l’occasion de faire franchir la porte aux curieux qui, en temps normal, n’osent pas forcément entrer dans l’atelier pour voir ce qu’il s’y passe.

« Je peux montrer mon book aux personnes qui passent, c’est un moment privilégié pour mettre en avant mon travail. C’est l’occasion de se faire des contacts et de séduire de nouveaux clients par le biais de mes créations. »

Barbara Leboeuf a choisi d’accompagner la visite de son atelier avec un peu de musique, du synthétiseur modulaire (une démo dans le cadre du Synth Fest 2014).

Découvrez l'atelier de Barbara Leboeuf, 13 rue Saint Hélène (Photo J.B. Dorner / ateliersouverts.net)

Découvrez l’atelier de Barbara Leboeuf, 13 rue Saint Hélène (Photo J.B. Dorner / ateliersouverts.net)

Pour découvrir son travail, rendez-vous 13 rue Sainte Hélène à Strasbourg ou sur le site de l’artiste.

L'AUTEUR
Judith Durepaire
Judith Durepaire
En formation pour 8 semaines à Rue89 Strasbourg

En BREF

Enseignants et parents du collège Twinger déçus par la réponse de l’académie

par Pierre France. 1 843 visites. 3 commentaires.

Menacé d’une expulsion, le squat Bugatti mobilise ses soutiens mardi

par Pierre France. 1 144 visites. 6 commentaires.

La place des Halles évacuée pendant cinq heures mercredi

par Rue89 Strasbourg. 10 814 visites. 7 commentaires.