Les Ateliers Ouverts accueillent la Hutte Grüber et disent adieu à la Semencerie
Culture 

Les Ateliers Ouverts accueillent la Hutte Grüber et disent adieu à la Semencerie

Des centaines d’artistes ouvrent leurs portes un peu partout en Alsace pour la 19e édition des Ateliers Ouverts. À Strasbourg, plus de 200 artistes participent avec 52 ateliers. Comme chaque année, l’idée est de découvrir leurs lieux de travail et d’échanger avec les artistes locaux, les deux derniers week-ends de mai. Cette année, ce sera la dernière occasion de visiter le bric à brac de la Semencerie.

De la photo, de la céramique, de la gravure, de la sculpture, du dessin, de l’aquarelle, des performances etc, les disciplines de prédilection des artistes participant aux Ateliers Ouverts sont très diverses. Les week-ends des 19-20 et des 26-27 mai, plus de 50 ateliers seront ouverts au public à Strasbourg. Pour Accélérateur de particules, l’association qui organise l’événement, l’objectif est de pouvoir découvrir le travail de nombreux artistes et les lieux au sein desquels ils créent. Parmi la longue liste présentée sur le site internet, il va falloir choisir.

Ceux qui ont déjà fait leurs preuves

Comme chaque année, c’est au Bastion XIV (qui regroupe les ateliers d’artistes de la Ville de Strasbourg) que se tiendra le vernissage d’ouverture, le vendredi 18 mai à partir de 18h. Trois groupes et un DJ se produiront sur une scène musicale parmi lesquels le groupe de pop Amor Blitz et de synthpop électro Deer Boy. Les visiteurs pourront également assister à trois performances et se restaurer grâce à cinq food-trucks.

Vernissage au Bastion 14 des Ateliers Ouverts en 2010 (Photo Sarah Dinckel / ateliersouverts.net)

La Semencerie fêtera ses dix ans et accueillera des concerts les 19 et 26 mai. Ce sera la dernière occasion pour le public de de profiter de ce lieu atypique du quartier Laiterie car le site a été vendu à des promoteurs et doit être démoli d’ici peu. Les artistes déménageront dans d’autres ateliers, certains d’entre eux seront relogés à la Coop. Une soirée de « finissage » aura lieu le dimanche 27 mai à partir de 18h à 1h.

Grüber ouvert : les petits nouveaux

Après un passage à vide ces dernières années dû à un incendie et au départ de plusieurs artistes, la friche industrielle au parc Grüber à Kœnigshoffen connaît un renouveau. Aujourd’hui, une trentaine d’artistes se sont installés depuis quelques mois dans trois ateliers, des locaux qui ont déjà servis comme brasserie, boîte de nuit puis lieu de culte.

Dans l’enceinte du parc, il y a la Hutte Grüber, qui avait déjà participé aux Ateliers Ouverts 2017. Ses résidents sont principalement des élèves fraîchement diplômés des Arts Déco de Strasbourg, aux compétences variées : le dessin, la sculpture, l’illustration ou encore la céramique.

Artistes de l’atelier la Hutte Grüber (Capture Facebook de la page Hutte Grüber)

Au même endroite, la Drêche et le Passage Bleu participent pour la première fois aux Ateliers Ouverts. Une gravure ambulante est prévue dans la journée du samedi 19 mai et un cadavre exquis géant sera organisé le dimanche 20 mai à 16h. Les visiteurs auront également accès à une petite restauration.

Le week-end suivant, si les ateliers seront a nouveau ouverts les après-midis, l’accès sera fermé le samedi 26 à l’occasion de la soirée Grüber Ouvert afin de célébrer les débuts de la coopération entre les artistes du parc. Concerts, théâtre et performances sont au programme avec notamment le groupe de rap messin La Bergerie, du Punk expérimental théâtral avec D.T.M et Knacki Minaj qui clôturera la soirée vers 2h du matin.

Y aller

Ateliers ouverts de l’enceinte du parc Grüber, 19 et 20 mai à partir de 14h, 91 route des Romains à Strasbourg-Koenigshoffen.

Soirée Grüber Ouvert, samedi 26 mai de 18h30 à 2h, 91 route des Romains à Strasbourg-Koenigshoffen.

[/aside]

Les coups de cœur de Sophie Kauffenstein, directrice des Ateliers ouverts

Face aux grands collectifs, de nombreux artistes indépendants gagnent à être connus selon Sophie Kauffenstein, directrice de l’organisation Accélérateur de particules.

Louise Fritsch, pour sa poésie

Installée près de la gare, 8 rue Déserte, elle réalise de très grands formats et est spécialisée en anamorphoses. « C’est très poétique, très religieux. »

Christophe Wehrung, pour son environnement de travail

Près de la Cathédrale, 8 rue du Chapon, loge un peintre-graveur sorti des arts déco très discret.

« Son atelier est vraiment typique, c’est intéressant à voir. C’est très XIXè siècle, avec des pinceaux, des toiles et des outils partout. On a l’impression de rentrer dans l’antre d’un alchimiste. »

Ateliers de Christophe Wehrung (Photo : Alex Flores / doc remis )

• Animallions, pour les apprentis réalisateurs

Dans la plaine des Bouchers à la Meinau, au 28 rue Maréchal Lefebvre, le studio d’animation exerce dans le multimédia et la vidéo. Les enfants présents pourront être encadrés pour réaliser un film d’animation.

• Marc Ferrante et Jérôme Klingenfus à l’Elsau

Pour sortir un peu du centre-ville, un petit tour dans la verdure de l’Elsau, au 10 rue du Caravage. Marc Ferrante travaille sur les rayons X, il confronte différentes techniques, sujets ou types de représentations, souvent incompatibles. Jérôme Klingenfus est chimiste, il expérimente la matérialité du médium photographique et les procédés anciens (en particulier le procédé Lippmann). Dans ses travaux récents, il présente un dialogue entre les artefacts du numérique et ceux des procédés anciens.

La série des Rayons X de Marc Ferrante (doc remis)

La série des Rayons X de Marc Ferrante (doc remis)

Un financement toujours difficile

Ces dernières années, Accélérateur de particules avait fait part de soucis financiers qui mettaient en danger la tenue des Ateliers Ouverts. Pour la directrice, l’association parvient à maintenir la manifestation annuelle mais n’est pas sortie des difficultés :

« Pour tenter de résoudre le problème, on a décidé de se rapprocher entre les villes du Grand-Est en créant les Ateliers du Grand-Est. Ce qui nous permet notamment d’harmoniser nos dates au printemps entre la ville de Reims, Troyes, Nancy, Metz et Épinal. L’autofinancement est également important et repose notamment sur la soirée de vernissage d’ouverture au Bastion XIV. »

L'AUTEUR
Caroline Alonso
Caroline Alonso

En BREF

Une marche dimanche contre le centre de primatologie

par Rue89 Strasbourg. 763 visites. 1 commentaire.

Ce week-end, le Selbst Gemacht à la Semencerie sera bien le dernier

par Pauline Ruhlmann. 1 332 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Mercredi, image rare d’une Justice accessible

par Pierre France. 1 127 visites. 3 commentaires.