Enquêtes et informations locales
Enquêtes et informations locales
Auberge de jeunesse, écoles, startups et restaurants… Premières photos de la Manufacture en chantier
L'actu 

Auberge de jeunesse, écoles, startups et restaurants… Premières photos de la Manufacture en chantier

par Guillaume Krempp.
Publié le 25 mars 2021.
Imprimé le 15 avril 2021 à 05:40
3 093 visites. 1 commentaire.

En travaux depuis 2019, l’ancienne Manufacture de tabacs se reconvertit peu à peu. La future auberge de jeunesse est prête à ouvrir. La partie universitaire, l’incubateur de startups et les espaces de restauration devraient être achevés d’ici 2022 à 2023. Visite du chantier.

« La reconversion de la Manufacture des tabacs, c’est un joyau tourné vers l’avenir, avec des projets scientifiques, artistiques et tournés vers la jeunesse », se félicite la maire de Strasbourg, ce jeudi 25 mars. Après une fermeture de l’ensemble en 2010, les travaux ont commencé en 2019 et devraient prendre fin d’ici 2023. Coût total de l’opération : plus de 33 millions d’euros, dont sept millions pris en charge par l’Eurométropole de Strasbourg et sept autres par la Région Grand Est.

La future Manufacture accueillera une auberge de jeunesse de 2 700 mètres carrés, un incubateur de startups, des salles de formations et de réunions, deux écoles d’ingénieurs de l’Université de Strasbourg, quatre restaurants, une terrasse, un magasin de producteurs, une épicerie et les locaux de la Haute école des arts du Rhin (HEAR).

Rue des Poules : un nouveau complexe universitaire

Côté Université de Strasbourg, l’École et Observatoire des sciences de la terre (EOST) et l’École Nationale du Génie de l’Eau et de l’Environnement de Strasbourg (ENGEES) doivent ouvrir dans leurs nouveaux locaux d’ici février 2022. Près de 1 000 étudiants pourront profiter de 10 000 mètres carrés dédiés à l’enseignement, de deux amphithéâtres et d’une « halle technologique » à destination des chercheurs et des ingénieurs.

La HEAR déménage

La Haute école des arts du Rhin (HEAR) déménagera dans une autre aile de la Manufacture. 150 étudiants en art pourront ainsi suivre leur scolarité dans un espace de 4 500 mètres carrés, composés de salles de classes, d’ateliers photo, vidéo, cinéma d’animation et son, de studios de répétition musicale, d’un plateau scénique de 190 mètres carrés et d’un bar. Le directeur de la HEAR David Cascaro se réjouit d’emménager « dans un espace urbain d’un nouveau genre, où les élèves seront en contact avec des disciplines variées. »

Rez-de-chaussée des futurs locaux de la HEAR. (Photo Guillaume Krempp / Rue89 Strasbourg / cc)

La future auberge de jeunesse est prête

Seule partie achevée des travaux : celle du futur « hostel » géré par France Hostel. « The People Hostel » devait ouvrir en novembre 2020, mais la pandémie de coronavirus a repoussé cette ouverture. Cet espace de 2 700 mètres carrés proposera 270 lits, répartis en chambres individuelles, doubles et en dortoirs de 1 à 8 personnes. Les prix varieront de 20 euros par personne en dortoir en période basse, à 200 euros la nuit dans une chambre familiale de 8 personnes.

L’établissement accueillera aussi une zone d’expositions, un bar et un restaurant pouvant accueillir 100 personnes, ainsi qu’une terrasse de 150 mètres carrés. « On espère une ouverture en avril », indique le gérant.

Incubateur de startups et restaurants à venir

Des travaux de désamiantage en cours ont empêché la visite de deux espaces de la Manufacture. Donnant sur la rue de la Krutenau, les futurs locaux de l’incubateur de startups Semia prendront 1 600 mètres carrés pour accueillir des bureaux, une salle de formation pour 50 personnes et des salles de réunion. L’association Accro (Actions pour un développement Créatif des Organisations) utilisera 160 mètres carrés pour mettre en relation les acteurs créatifs et les entreprises de l’Eurométropole de Strasbourg et de la Région Grand Est.  

À gauche de la photo, le bâtiment central qui accueillera les restaurants, terrasses et autres magasins de producteurs et épicerie. (Photo Guillaume Krempp / Rue89 Strasbourg / cc)

Au cœur de cet ensemble architectural classé monument historique depuis 2016, un autre bâtiment reste fermé au public pour désamiantage. Le « Lab » doit permettre d’accueillir quatre restaurants (300 couverts) en circuit court, une terrasse de 300 mètres carrés, un magasin de producteurs et une épicerie. Le toit du bâtiment, qui devrait être végétalisé par l’entreprise Soprema pour réduire les îlots de chaleur, permettra aussi de proposer des événements.

Une concertation publique le 29 mars

Tout au long de la visite, les architectes ont souligné leurs efforts de préserver ce patrimoine architectural. Ici, ce sont les châssis en acier qui seront conservés. Là, c’est la charpente de bois qui est mise en valeur. Le long de la rue de la Manufacture de tabac, un mur de couleur grès des Vosges sera parsemé de motifs évoquant des feuilles de tabac. « Pour trouver le bon matériau et la bonne forme, ça a été un travail de dingue », commente l’une des architectes du projet, Bernadette Apffel. Il a fallu six mois pour parvenir à ce bloc, qui représente une partie du futur mur extérieur.

Un nouveau mur sera construit avec ce type de pierre le long d’une partie de la rue de la Manufacture des tabacs (photo GK / Rue89 Strasbourg / cc).

Toute cette transformation de la Manufacture aura évidemment un impact sur les rues adjacentes. Le côté rue de la Krutenau qui s’élargit à la placette du Pont-aux-Chats et à la rue Munch, et le côté rue de la Manufacture en lien avec le jardin de la HEAR seront réaménagés pour les rendre plus visibles et plus accessibles au public. La Ville et l’Eurométropole de Strasbourg souhaitent définir les usages et les aménagements futurs de ces espaces en lien avec les riverains et les usagers. Une réunion publique est prévue le 29 mars sur Zoom.

L'AUTEUR
Guillaume Krempp
Guillaume Krempp
Journaliste, en recherche d'enquêtes et d'impacts

En BREF

Alexandre Denisty devient le nouveau maire de Duttlenheim

par Jean-François Gérard. 1 845 visites. 3 commentaires.

Filiale d’Europa-Park à Plobsheim : début de l’enquête publique

par Pierre France. 2 238 visites. 1 commentaire.

L’Alterpresse68 attaquée en diffamation par un industriel suisse

par Maud de Carpentier. 1 129 visites. 1 commentaire.
×