Sur les rives de l’A35, comment des Strasbourgeois cohabitent avec l’autoroute
Environnement 

Sur les rives de l’A35, comment des Strasbourgeois cohabitent avec l’autoroute

Moins emblématique que l’Ill, l’A35 n’en dessine pas moins le profil de Strasbourg : traversant l’Eurométropole de part en part, elle en est paradoxalement un des espaces les plus verts de l’agglomération. Nous sommes allés à la rencontre des Strasbourgeois qui peuplent les abords de l’autoroute.

Les autoroutes sont des lieux réputés – à juste titre – inhospitaliers : l’espérance de vie pour un automobiliste sans sa voiture y étant de dix à vingt minutes… Mais qu’en est-il des abords ou des dessous de l’autoroute et plus particulièrement de l’A35 ? Car l’autoroute est d’un genre un peu particulier : traversant l’agglomération strasbourgeoise sur l’axe nord-sud, elle passe à deux doigts du centre-ville historique et trace sa route au cœur de l’agglomération.

Or, paradoxe urbain à quatre voies, c’est aussi un lieu vert, enfin à ses abords : elle franchit l’Ill et le « parc naturel urbain » du Herrenwasser, côtoie le parc Eugène-Imbs, longe le fossé des Remparts et vient troubler la quiétude de la nécropole nationale, du cimetière central et des jardins familiaux Helenengarten. Et n’est-ce pas depuis l’A35 qu’on a la meilleure vue de la cathédrale ? 

Suivez-nous dans cette balade, du Nord au Sud, à la rencontre des Strasbourgeois croisés au bord (et en dessous) de l’autoroute. Cette carte interactive vous permet de suivre le parcours de façon linéaire ou de ne sélectionner que les lieux qui vous intriguent le plus.

L'AUTEUR
Fanny Laemmel et Christophe Lucchese

En BREF

Fêter le 14 juillet à Strasbourg sans bal populaire ni feu d’artifice

par Alice Ferber. 15 969 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Disparition du poste d’assistant social dans les lycées : « Le gouvernement démolit l’école publique »

par Alice Ferber. 4 117 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

La municipalité abandonne les poursuites contre l’Hôtel de la Rue

par Jean-François Gérard. 2 250 visites. 5 commentaires.