Contre le cancer du sein, le big data appelé à la rescousse au CHU de Strasbourg
Vigies 

Contre le cancer du sein, le big data appelé à la rescousse au CHU de Strasbourg

Deux projets de recherche en sénologie (médecine du sein) ont été lancés au CHU de Strasbourg, en collaboration avec la société de conseil en traitement de données « Quantmetry ». Avec l’appui de cette technologie, les médecins espèrent pouvoir mieux cerner les possibilités d’apparition du cancer du sein et ses complications.

À LIRE SUR LES ÉCHOS

Les Echos ont publié un article sur les travaux du Dr Carole Mathelin, professeure en gynécologie au CHU de Strasbourg. Elle a amorcé en 2015 deux projets de recherches en sénologie (médecine du sein) qui exploitent les possibilités du traitement de données. La chercheuse a pu concevoir ces études intitulées « Lymphometry » et « Senometry » grâce à un partenariat mis en place avec Quantmetry. Celui-ci a été créé suite à une rencontre réalisée au cours du Hacking Health Camp à Strasbourg en 2015, une rencontre entre professionnels de la santé et sociétés spécialisées dans l’innovation technologique.

Quantmetry, est une entreprise de conseil et d’accompagnement spécialisé dans la mise en place d’applications liées à la technologie du traitement de données. Cette société collabore habituellement avec des entreprises du CAC 40 mais le traitement rapide et automatisé d’un grand nombre de données peut aussi trouver des applications pour la recherche médicale.

17 000 dossiers strasbourgeois anonymisés

Le projet « Senometry » consiste en l’exploitation de 17 000 dossiers strasbourgeois anonymisés, d’après Les Échos. Des dizaines de milliers de données médicales, y compris des images, sont analysées par des algorithmes afin de mettre en évidence des éléments susceptibles d’être liés au cancer du sein. Des relations entre le diabète de type II ou l’hyperthyroïdie et cette maladie ont déjà été établies. Une dizaine de publications scientifiques sont à attribuer à ce projet et les découvertes réalisées grâce à celui-ci sont loin d’être épuisées d’après Carole Mathelin.

Lymphometry

« Lymphometry », la deuxième recherche dotée de la « technologie digitale » menée au CHU de Hautepierre est réalisée grâce à un manchon connecté. Celui-ci sert à comprendre l’apparition d’un lymphoedème (gonflement du bras), qui intervient parfois suite à l’ablation des ganglions axillaires situés au niveau des aisselles. Afin qu’ils ne soient pas atteints par la maladie, ces ganglions sont régulièrement enlevés au cours de traitements du cancer du sein.

D’après l’article des Échos, le manchon connecté permet de mesurer le tour de bras des patientes afin de suivre précisément l’apparition du lymphoedème. Grâce à des applications, ces femmes peuvent aussi renseigner leurs activités, pour identifier des conduites à risques qui tendent à provoquer cette complication. Quantmetry a reçu deux prix, le « Trophée de l’innovation » et le « Grand prix de la simulation » pour la conception du manchon connecté.

L'AUTEUR
Thibault Vetter
Thibault Vetter
infiltre Rue89 Strasbourg pour tenter de mettre un peu plus de vert dans les articles.

En BREF

David, artiste de rue, témoin de l’attaque

par Pierre Pauma. 2 601 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Après l’attaque de mardi, le Marché de Noël reste fermé un jour de plus

par Pierre France et Jean-François. 10 014 visites. 24 commentaires.

Coups de feu dans le centre-ville de Strasbourg, trois morts et treize blessés

par Guillaume Krempp, Pierre Pauma, Jean-François Gérard et Pierre France. 9 174 visites. 6 commentaires.