Bigger et Johnny Mafia à l’Espace Django mercredi : le rock en France existe encore
Culture 

Bigger et Johnny Mafia à l’Espace Django mercredi : le rock en France existe encore

Mercredi soir, la preuve par deux que le rock n’est pas mort. À l’Espace Django, un plateau réunit le quintet Bigger et le quatuor Johnny Mafia. Du rock-pop mélodique au rock garage punk, les deux groupes risquent de surprendre quelques oreilles.

La France, terre de rock ? Ce n’est pas vraiment le descriptif le plus commun sur la musique dans l’hexagone. Et pourtant notre pays se défend vaillamment pour tenter de faire survivre une certaine idée, électrique et déchaînée, de la musique. Les jeunes Icaunais de Johnny Mafia font partie de ces irréductibles rockers. Leur deuxième album Les Princes de l’Amour a emporté l’adhésion très rapidement. La faute à Jim Diamond ? Le producteur des deux premiers disques de The White Stripes, encore producteur mythique de la scène garage de Detroit, rencontre les 4 jeunes français au festival This Is Not A Love Song à Nîmes. Il saisit vite leur vision du son et permet aux rockeurs de transformer leur premier essai (Michel-Michel Michel, 2016) en un deuxième implacable, et de gagner en renommée.

Garage brut et direct

Depuis l’automne, ils sillonnent donc les routes de France pour jouer leurs titres garage, à la fois punk et mélodieux, lourds et parfois psyché. Bien plus électrisants en concert que sur album, la France tient avec Johnny Mafia les dignes descendants des américains Thee Oh Sees ou Black Lips. Des guitares rugissantes, une basse et une batterie solides, et une musique directe, sans fioriture, sans effet, qui balance toute règle d’un revers de main… Johnny Mafia fait partie de ces groupes qui jouent la musique qui leur plaît, ni plus, ni moins. Et c’est déjà énorme.

Johnny Mafia fait partie de ces groupes qui peuvent vraiment jouer la musique qui leur plait…

Avec eux sur l’affiche, Bigger, formation française avec un chanteur d’origine irlandaise. Ce groupe en appelle à beaucoup d’influences, la principale étant peut-être une certaine idée de la britpop, en plus sombre. Ils brouillent les pistes à coup de mélodies lumineuses sur les refrains, pour mieux nous perdre dans leur univers propre sur les couplets. Un univers qui se découvre sur Tightrope, sorti l’an dernier, et marquant l’élargissement d’un groupe au départ formé de Damien Félix et Kevin Twomey, déjà respectivement rencontrés dans Catfish et Monsieur Pink.

Bigger devient grand

Bigger, comme Johnny Mafia avant eux, appartiennent cette année au dispositif Iceberg. Formé en coopération entre les Eurockéennes et la Suisse, ce dispositif qui compte l’Espace Django dans ses rangs depuis cette année, a pour objectif d’accompagner au plus près les artistes émergents. Résidences, rencontres, booking, le réseau créé est une véritable opportunité pour les groupes de monter en puissance, en bénéficiant du soutien d’autres professionnels du milieu.

Pour Bigger, groupe franc-comtois, ça aura été l’occasion de travailler avec Mike Ponton (guitariste  de Dionysos) à Lausanne avant d’être programmé cet été aux festival des Eurockéennes, entre autres. Mais inutile pour nous d’attendre jusque là. Il suffira d’aller à l’Espace Django dès mercredi pour les retrouver en avant-première.

Bigger sera aux Eurockéennes… ou dès mercredi à Strasbourg.

Plus d’infos

Bigger : Site officiel. Facebook.

Johnny Mafia : Facebook. Bandcamp.

L'AUTEUR
Morgane Milesi
Morgane Milesi
Pigiste concerts ici. Rédactrice musique ailleurs. Gig trotter & music addict.

En BREF

Les jardins d’enfants obtiennent un délai de cinq ans pour se transformer

par Hélène Janovec. 427 visites. 2 commentaires.

Un collectif se forme pour la gratuité des transports en commun

par Jean-François Gérard. 1 639 visites. 6 commentaires.

Samedi, concerts et animations au parc Schulmeister

par Hélène Janovec. 591 visites. Aucun commentaire pour l'instant.