Black blocs, cortège féministe,  archéologues précaires… Les nouveaux visages des manifestations strasbourgeoises
L'actu 

Black blocs, cortège féministe, archéologues précaires… Les nouveaux visages des manifestations strasbourgeoises

actualisé le 20/12/2019 à 12h01

La mobilisation contre la réforme des retraites a connu un regain important à Strasbourg. Entre 7 et 10 000 personnes ont manifesté dans la journée du 17 décembre, contre environ 3 000 une semaine plus tôt. Ces manifestations successives dévoilent de nouveaux visages dans les protestations strasbourgeoises, entre black bloc, cortège féministe ou encore archéologues précaires…

Entre 7 500 et 10 000 personnes ont manifesté à Strasbourg le 17 décembre contre la réforme des retraites. Notre comptage fait état de 7 500 personnes tandis que d’autres sources font état de 10 à 12 000 personnes. (photo Victor Maire / Rue89 Strasbourg)

Black blocs et lettres violettes

Les Black blocs sont de plus en plus visibles dans les manifestations strasbourgeoises. (Photo Victor Maire / Rue89 Strasbourg / cc)
En arrière-plan, la banderole du cortège féministe : « Macron, Etat, Patriarcat, battez en retraite » (Photo Victor Maire / Rue89 Strasbourg / cc)

Étudiants en cortège de tête

Les étudiants constituaient le gros du cortège de tête, ici quai des Bateliers. (Photo Victor Maire / Rue89 Strasbourg / cc)
Un manifestant joue du tambour devant le cortège avant d’arriver place de la République. (Photo Victor Maire / Rue89 Strasbourg / cc)

Archéologues et antifas

Place de la République les archéologues dénoncent la précarité de leur métier. (Photo Victor Maire / Rue89 Strasbourg / cc)
En fin de manifestation deux solutions s’offrent aux participants : occuper le Shadok pour le bloquer ou participer à une Assemblée générale de Gilets jaunes. (Photo Victor Maire / Rue89 Strasbourg / cc)
Un groupe de Black blocs et de manifestants se dirigent vers le Shadok avec objectif de l’occuper. La police s’empresse de bloquer les passerelles. (Photo Victor Maire / Rue89 Strasbourg / cc)
Ne pouvant aller au Shadok, des manifestants reviennent au campus universitaire pour assister à la fin de l’AG interprofessionnelle. (Photo Victor Maire / Rue89 Strasbourg)
L'AUTEUR
Victor Maire
Stagiaire de Rue89 Strasbourg, élève du bac pro "photographie" au Lycée Notre-Dame de la Providence à Saint-Dié-des-Vosges

En BREF

Une opposition au conseil municipal de Niederhausbergen

par Pierre France. 2 328 visites. 4 commentaires.

Enfants et professeurs éprouvés par une rentrée ratée à l’école maternelle Gutenberg

par Guillaume Krempp. 3 688 visites. 1 commentaire.

Un médecin de Brumath condamné à six mois de prison avec sursis pour harcèlement sexuel

par Guillaume Krempp. 3 473 visites. Aucun commentaire pour l'instant.