Avec Blackalicious, du hip hop qui dé-Freez mercredi à la Laiterie
Culture 

Avec Blackalicious, du hip hop qui dé-Freez mercredi à la Laiterie

Freez

Le trio strasbourgeois Freez (Doc. remis)

Amateurs de hip hop, réjouissez-vous ! Et non amateurs, lisez quand même cet article, vous apprendrez des trucs. Le Club Laiterie accueille Blackalicious mercredi 21 octobre une légende de la scène indé californienne et Freez, un trio strasbourgeois qui décoiffe, tous deux placés sous le sceau d’un flow sismique.

En ouverture de soirée, voici Freez. Le combo strasbourgeois, auteur d’un premier EP très récent, s’organise autour de l’hyperactif MC new-yorkais Eli Finberg, alias Mr E d’Art District, également pilier du groupe Blockstop ou encore de Caterva. Freez réunit aussi Arthur Vonfelt à la batterie ainsi qu’Octave Moritz à la trompette pour un son furieusement groovy et assurément explosif en live.

Ce collectif se présente sous la bannière « cosmic groove poetry », abordant la grammaire hip hop par la mélodie et la poésie. Et puisque le trio cultive un certain mystère visuel et sonore sur ses productions, l’unique moyen pour mieux connaître son univers reste la scène !

Blackalicious

Le tandem californien Blackalicious, à l’affiche du Club Laiterie ce 21 octobre (Doc. remis)

Blackalicious roi de la rime

Freez chauffera donc bien la petite salle de la Laiterie avant que ne débarque Blackalicious, tandem mythique du hip hop west coast avec son flow acrobatique doublé d’un groove jouissif et chaleureux. Illustration avec l’un des tout premiers singles des Californiens, issu de l’album des débuts, Nia, en 1999.

Voici Deception et son sample du fameux Burnin’ Love de Black Grass :

À cette époque, Blackalicious (Gift of Gab au micro et Xcel aux machines) gravite dans la galaxie du Quannum Projects, collectif hip hop de San Francisco dans lequel évoluent les déjà illustres DJ Shadow et Lyrics Born. Le tandem est donc à bonne école lorsque paraissent les deux disques suivants, les excellents Blazing Arrow (2002) et The Craft (2005).

Autre illustration du talent incomparable des deux rappeurs : l’étourdissante capacité à rimer de Gift of Gab au fur et à mesure qu’accélère le tempo avec, en prime, un alphabet tout entier à prendre en considération pour relever le défi :

En octobre 2014, d’ailleurs, le succès de Blackalicious a été amplifié par un passage de l’acteur Daniel Racliffe (alias Harry Potter) dans le Tonight Show de Jimmy Fallon, rappant lui aussi l’Alphabet Aerobics avec brio.

Mais ce qui fait aujourd’hui l’actualité de Blackalicious, c’est un grand retour discographique après dix ans de silence. Gift of Gab et Xcel ont sorti il y a quelques jours Imani vol.1, premier opus d’une trilogie entièrement produite par Xcel qui n’a rien perdu de sa superbe (album à découvrir ici en intégralité). En atteste l’un des premiers extraits de cette nouvelle livraison, The Blowup, agrémentée d’un film d’animation bien plaisant :

En 16 titres, Blackalicious régale ses fans et se fait plaisir en invitant les membres de sa grande famille via de délicieux featurings avec Lateef, Lyrics Born, Amde (de Watts Prophets) ou encore Myron et, plus étonnant, Zap Mama, le groupe belgo-congolais de Marie Daulne. Blackalicious prouve donc une fois encore sa grande perméabilité et livre un excellent cru qui ne pourra qu’être bonifié par la tournée actuelle. À voir absolument sur scène !

L'AUTEUR
Charly Ouate
Charly Ouate
Une mission : vous souffler des plans de concerts électrisants qui pulsent, à la mesure de mon pseudonyme.

En BREF

Stade de la Meinau : 100 millions et 4 000 places de plus pour le grand public

par Jean-François Gérard. 1 497 visites. 7 commentaires.

Dimanche, rassemblement « pour une autre politique migratoire » pendant les portes ouvertes du Parlement européen

par Cassandre Leray. 391 visites. 1 commentaire.

Un numérique éco-responsable est-il possible ?

par Pierre France. Aucun commentaire pour l'instant.