Enquêtes et informations locales
Enquêtes et informations locales
À l’Espace K, le dernier concert de deux connards
Rock this town
Strasbourgeoise branchée sur les soirées et les concerts, Lulu partage ses découvertes et ses rencontres.
blogs Rock this town 

À l’Espace K, le dernier concert de deux connards

par Lulu.
Publié le 5 juillet 2017.
Imprimé le 02 août 2021 à 15:20
1 990 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Blase et les Puritaines est un duo de chanson française qui se définit lui-même comme étant sordide mais drôle, vulgaire mais poétique. Ils se produiront de jeudi à samedi à l’Espace K à Strasbourg où ils présenteront leur premier spectacle : « L’ultime concert. »

Blase et les Puritaines, je les avais vu l’été dernier en concert à La cave du marché, et c’est là que je les retrouve, autour d’un petit verre de vin.

Après avoir sorti un premier album live enregistré au Shadok et enchaîné les concerts dont de jolies premières parties (Giédré, Oldelaf, Christophe Alêveque, les Fatals Picards …) Blase et les Puritaine, BelP pour faire court, ont décidé de changer un peu la donne. Ce n’est plus un concert qu’ils vont présenter, mais un spectacle très travaillé et savamment orchestré.

Une nouvelle approche de la chanson

Il y a du changement dans l’air donc, mais pas en ce qui concerne les personnages et heureusement ! J’étais tombée amoureuse de ce duo déjanté, entre Blase l’aigri, le râleur de base qu’on adore détester, et le gentil boucher des Carpates, petit nounours tout doux, incarnation parfaite de l’imbécile heureux. Sur scène, ils passent leur temps à se disputer avec un cynisme ravageur.

Blase et les Puritaines

Photo : David Jost. Conception graphique : Océane Debote.

En vrai, Marc, le chanteur, et Nicolas, le musicien, sont des amours de garçons. Surtout Nicolas en fait. Et ils sont brillants d’intelligence et de talent. Cela faisait quelques temps déjà qu’ils souhaitaient développer les parties parlées de leur show, ainsi que me l’explique Nico, alias le boucher des Carpates :

« Il y aura beaucoup plus de passages parlés qu’avant, on aura une alternance plus équilibrée entre chansons et comédie. Avant on faisait plus un intermède, quelques vannes qu’on glissait entre chaque chanson. Désormais, on aura une réelle trame narrative. »

Les filles qui ont des chats (Vidéo Blase et les Puritaines / YouTube)

Entre concert et confidence

Le but reste le même : qu’ils se marrent et puis surtout qu’ils fassent rire les spectateurs ! Le thème de leur spectacle n’est pourtant pas spécialement drôle en soi :

« C’est censé être notre ultime concert donc ce n’est pas quelque chose de joyeux pour nous. Le public va un peu rire à nos dépens ! »

« On est là, face à eux, et on fait le bilan de tout ce qu’on a vécu en tant que groupe de chanson française. On va décrypter la scène locale, faire une sorte d’analyse sociologique, mais avec notre humour, tu t’en doutes ! »

Les concerts un peu galères, les premières parties vraiment classes, les plans qui tombent à l’eau, les articles pourris, les fans qui sont à fond… Ils parlent de tout ce qu’ils ont pu vivre ou observer sous forme de caricatures délirantes. Rire de tout, et surtout d’eux, c’est la base de leur humour décapant.

Et c’est à l’Espace K dans le quartier gare, où ils seront en résidence pendant quatre jours, qu’ils peaufineront leur spectacle :

« L’Espace K nous a proposé un passage au Kabaret Barré et une résidence. Ce n’est pas le rôle de leur salle de programmer des groupes de musique, alors ils avaient quand même un peu hésité. Mais comme on leur a dit qu’on souhaitait vraiment renforcer l’aspect sketch, notre projet les a séduit. »

Anatomie des mouches (les requêtes Google) (vidéo Blase et les Puritaines / YouTube)

D’ultimes concerts en ultimes concerts…

Après s’être mis d’accord sur le thème de départ, Marc a écrit une première trame pour ce spectacle. Et puis, au fur et à mesure des répétitions, ils ont supprimé des choses, ils en ont ajouté d’autres. Un travail de longue haleine pour L’Ultime Concert. Nicolas m’explique :

« Il y aura différents tableaux entre chaque chanson… On ne peut pas trop t’en dire pour le moment mais une chose est sûre : il peut se passer plein de choses pendant le spectacle ! »

Marc enchaîne :

« Oui d’ailleurs il y a une chanson que j’ai écrit qui a vraiment touché Nicolas. Il m’a dit que les paroles étaient magnifiques, il en avait les larmes aux yeux ! »

« Mais non, je n’ai pas dit ça ! », rétorque l’intéressé en rigolant.

Grâce à cette résidence à l’Espace K, ils vont bosser la mise en scène, les déplacements, les jeux de lumière, leur jeu d’acteur… Ils enchaîneront ensuite une autre résidence, en août au PréO, à Oberhausbergen.

De la méchanceté, de la mauvaise foi, mais surtout de la rigolade !

Blase et les Puritaines« On aime jouer avec les clichés, les exagérations. Il ne faut pas oublier qui sont nos personnages ! Ils sont un peu méchants et donnent dans la mauvaise foi. Par exemple, on va railler la scène locale alors qu’on a tout fait pour en faire partie ! On crache un peu dans la soupe quoi… »

« Mais on appréhende un peu la réaction de certaines personnes. On a été très étonné de constater que parfois les gens ne font pas la différence entre Blase et les Puritaines, nos personnages, et qui nous sommes dans la vraie vie. Ceux qui nous suivent depuis longtemps sont habitués aux conneries qu’on raconte ! En revanche, on se demande comment vont réagir les gens qui nous découvrent. »

Pas facile tous les jours de jouer le rôle d’un connard ! Peu importe, c’est si drôle qu’on en redemande ! Fan de leurs chansons, je leur demande justement si, parallèlement à leur spectacle, ils vont continuer les concerts habituels :

« On va freiner pas mal les concerts, sauf si on nous propose des premières parties intéressantes. On continuera aussi à en faire sur un mode plus détente, chez des amis comme ici à la Cave du marché. Ce sera l’occasion de faire nos reprises assez décalées qui plaisent toujours. Comme celle de Lorie avec “moi je préfère rester toute seule” ! Mais il est vrai que l’objectif va être de défendre notre spectacle sur les routes. »

A côté de cela, ils sont aussi très contents de leur nouveau clip, Les filles qui ont des chats, tourné chez Cat’s and cake (dans lequel, cher lecteur, tu peux m’apercevoir). Et pour la suite ? Nico se contente de me glisser :

« On ne s’interdit pas de faire plein d’autres choses où les gens ne nous attendent pas forcément ! »

Y aller

Blase et les puritaines
Lieu : L'Espace K
Date(s) : Je.6, Ve.7 et Sa.8/7 à 20h30
Voir l'événement sur jds.fr

Voir tous les articles de ce blog
L'AUTEUR
Lulu
Lulu
Je suis Lulu ! Strasbourgeoise depuis mes 18 ans, passionnée de musique, je te propose de me suivre à la découverte de notre impressionnante scène locale ! Electro, hip hop, rock'n'roll, les talents ne manquent pas. Les concerts non plus. Alors viens, on va boire des coups et écouter du bon son !

En BREF

Samedi, septième manifestation contre le pass sanitaire à Strasbourg

par Lola Manecy. 4 783 visites. 4 commentaires.

Victime de racisme dans la police à Strasbourg, le brigadier Rezgui Raouaji obtient sa mutation

par Guillaume Krempp. 1 528 visites. 2 commentaires.

Jeudi, sixième rassemblement contre le pass sanitaire à Strasbourg

par Lola Manecy. 4 904 visites. 13 commentaires.
×