Enquêtes et informations locales
Enquêtes et informations locales
Brocante et récup’ à Strasbourg, les meilleures adresses
Vie pratique 

Brocante et récup’ à Strasbourg, les meilleures adresses

par Marie Marty.
Publié le 24 août 2013.
Imprimé le 25 septembre 2021 à 02:55
44 734 visites. 18 commentaires.
Brocante chez Fred, boulevard de Nancy dans le quartier gare (Photo MM / Rue89 Strasbourg)
Brocante chez Fred, boulevard de Nancy dans le quartier gare (Photo MM / Rue89 Strasbourg)

Ces dernières années, les magasins d’objets et de fringues de seconde main ont fleuri à Strasbourg. Meubles vintage, ustensiles de cuisine par chers, vêtements ou bijoux déjà portés : par réflexe écolo ou économe, par amour de l’ancien, les Strasbourgeois plébiscitent l’occasion. Tour d’horizon de quelques-uns des lieux où ça se passe.

Pour personnaliser un intérieur un peu trop standardisé, ne pas alimenter l’industrie florissante du meuble jetable ou tout simplement s’équiper et se meubler pour pas cher, les brocantes sont là. Pointues ou bordéliques, proposant des produits retapés ou dans leur jus, des objets et du mobilier rustiques, industriels ou anciens, ces boutiques sont éparpillées dans divers quartiers de la ville, et se font souvent connaître par le bouche-à-oreille. Nous en avons listé quelques-unes.

La broc’ vintage

Chez Fred, d’abord. Ouverte à l’été 2012, cette boutique exclusivement achalandée en meubles, bibelots et vêtements d’occasion (l’essence même de la brocante et de l’antiquité), est l’univers de son propriétaire âgé de 37 ans, ex-portier de boîte de nuit. Dans la Brocante chez Fred, des bureaux et des chaises d’écoliers, des commodes industriels en métal, des boîtes en fer blanc, des cendriers en cristal, des patins à glace ou des transistors transformés en horloge par le maître des lieux. Même chose pour les luminaires urbains, adaptés pour être utilisables en intérieur.

Chez Fred, des meubles, des bibelots, des éléments de déco parfois improbables (Photo MM / Rue89 Strasbourg)
Chez Fred, des meubles, des bibelots, des éléments de déco parfois improbables (Photo MM / Rue89 Strasbourg)

L’affaire a démarré avec des « acquisitions perso » de Fred, une « sélection de ses coups de cœur ». Le jeune homme achète sa marchandise « là où [ses] clients ne vont pas, plutôt hors de Strasbourg et des communes alentours, et pas chez Emmaüs. « Je n’ai pas d’œillères, mais je ne fais pas d’antiquités, mes objets datent généralement du XXe siècle. » Ses prix sont « accessibles », de 5€ à 700€ pour les plus gros meubles (actuellement, de postier ou de dentiste). Sa clientèle est plutôt jeune, du quartier, mais pas seulement. « Le bouche-à-oreille commence à bien fonctionner », assure-t-il.

• Brocante chez Fred, 29 boulevard de Nancy à Strasbourg, sa page Facebook. Ouvert de 14h à 19h du mardi au dimanche.

Boutique Polychrome, rue de l'Arc-en-Ciel au centre-ville (Photo MM / Rue89 Strasbourg)
Boutique Polychrome, rue de l’Arc-en-Ciel au centre-ville (Photo MM / Rue89 Strasbourg)

Dans un style un peu différents, les amateurs de meubles et éléments de déco vintage, des années 1950 à 70, seront aux anges chez Polychrome, à deux pas de la place Saint-Etienne au centre-ville. Un peu moins foisonnante que chez Fred, mais tout aussi remplie, la boutique propose des fauteuils, des tables et bureaux, des tabourets en plastique colorés, de la vaisselle, des tableaux ou des vinyles (2€ l’unité). On trouve aussi du matériel Hi Fi ou des téléphones hors d’âge, des sacs en cuir pour dames, des luminaires… Les prix vont de 15€ à 350€ environ. Les sources d’approvisionnement de Polychrome : principalement les brocantes et vide-greniers dans toute l’Alsace. La jeune collaboratrice d’Hugo Payet, gérant de la boutique, remarque par ailleurs :

« Nous avons beaucoup de jeunes clients, mais aussi des nostalgiques des années 60 ou 70, qui passent la porte pour revoir tel ou tel objet qui leur rappellent des souvenirs. D’autres viennent très régulièrement, recherchant la nouveauté… »

Boutique Polychrome, 5 rue de L’Arc-en-Ciel à Strasbourg. Ouvert de 12h à 19h, du mardi au samedi. Le site internet (avec catalogue et bientôt une boutique en ligne).

Pas très loin de chez Polychrome, la boutique Pêle-Mêle, rue des Veaux (en face de l’école maternelle Pasteur), propose quelques meubles de designers scandinaves de seconde main. Son principal créneau reste néanmoins les bijoux (neufs).

Mémé en Autriche, rue des Bouchers, dans le quartier Bourse (Photo MM / Rue89 Strasbourg)
Mémé en Autriche, rue des Bouchers, dans le quartier Bourse (Photo MM / Rue89 Strasbourg)

Rue des Bouchers, à proximité du pont du Corbeau, Mémé en Autriche est déjà bien connue des Strasbourgeois. Cette boutique auparavant installée rue Sainte-Madeleine à la Krutenau, développe actuellement le créneau meubles d’occasion. Tant et si bien que son propriétaire, Philippe Meyer, ouvre cette automne une seconde boutique juste à côté pour y installer les petits objets neufs qu’il vend par ailleurs (vaisselle et toiles cirées colorées, papeterie, sacs, bijoux…) et consacrer la totalité du magasin actuel au mobilier, neuf ou d’occasion. Ses meubles de seconde main lui sont chinés et revendus par un brocanteur local qui se fournit dans toute la France. Philippe Meyer note :

« Je fais ma sélection de meubles des années 1950-60, comme des commodes, des tables ou des bureaux, que je vends entre 60€ et 300€ environ. Ils partent en général très vite, la tendance vintage marchant très bien. »

Mémé en Autriche, 11 rue des Bouchers à Strasbourg. Ouvert de 10h à 19h (fermé entre 12h15 et 14h). La page Facebook et bientôt la boutique en ligne.

Les Gentlemen designers font de la vente en ligne, mais ont également un schowroom à Handschuheim (Document remis)
Les Gentlemen designers ont un showroom à Handschuheim, mais livrent dans la CUS (Document remis)

Un peu plus loin – mais l’adresse revient souvent dans la bouche des professionnels – les Gentlemen designers sont basés à Handschuheim, à une quinzaine de kilomètres de Strasbourg. Ces deux associés y ont leur showroom, où ils proposent une sélection de mobilier scandinave et d’articles de designers du XXe siècle. On y trouve du mobilier industriel et des meubles de métiers, qu’ils chinent et restaurent, ou du mobilier typique des années 50-60 relooké pour être mis au gout du jour (surtout au niveau des couleurs). Les Gentlemen assurent également une partie restauration et relooking sur demande de meubles amenés par des clients et de la création de meubles neufs, dans l’esprit année 50-60, sur demande et sur mesure. La gamme de prix est « vaste » et les produits « proviennent principalement de l’Est de la France voire parfois de Belgique, d’Allemagne et de Suisse ». Les meubles peuvent être livrés dans la CUS.

• Les Gentlemen designers, 19 rue Principale à Handschuheim. Ouvert du mardi au vendredi de 10h à 18h et le 1er week-end de chaque mois aux mêmes horaires. Le site internet.

L’occase utile

Pour qui n’est pas trop regardant sur l’époque ou la signature des meubles, sur l’état ou la propreté des objets, ustensiles de cuisine, vêtements ou bouquins, la meilleure adresse est sans conteste Emmaüs. Dans le quartier de la Montagne Verte à Strasbourg, mais aussi à Mundolsheim, les magasins des compagnons d’Emmaüs font le plein de clients chaque week-ends. Dans le fatras de chaises, tables, coiffeurs, canapés, vélos, livres, jouets, assiettes, etc., des trésors pour quelques euros, et des nouveautés chaque jour ou presque. Alimentées par des particuliers venus déposer les objets dont ils n’ont plus l’usage, les boutiques Emmaüs permettent de s’équiper quasiment entièrement.

Emmaüs Mundolsheim, à quelques kilomètres au nord de Strasbourg (Photos MM / Rue89 Strasbourg)
Emmaüs Mundolsheim, à quelques kilomètres au nord de Strasbourg (Photos MM / Rue89 Strasbourg)

• Emmaüs Mundolsheim, ZA des Maréchaux, 4 rue du Général-Rapp à Mundolsheim. Ouvert les mardi, mercredi et vendredi de 13h30 à 17h30, samedi de 10h à midi et de 13h30 à 17h30, ventes spéciales le dernier dimanche de chaque mois de 14h à 17h30.

• Emmaüs Montagne Verte, 5 chemin de la Holtzmatt à Strasbourg. Ouvert les lundi et jeudi de 14h à 17h30, mercredi de 9h à midi et de 14h à 17h30, samedi de 10h à midi et de 14h à 17h.

Pour les jouets d’occasion, c’est chez Carijou, rue du Foubourg-National qu’il faut aller. Pour l’électroménager de seconde main, l’adresse à ne pas louper est celle d’Envie, à Kœnigshoffen. Dans les deux cas, comme Emmaüs, il s’agit de structures à caractère social, qui emploient des personnes en difficultés.

• Boutique Carijou, 45 rue du Faubourg-National à Strasbourg (quartier gare). Ouvert les lundis de 14h à 18h30 et du mardi au samedi de 10h à 18h30. Le site internet.

• Boutique Envie, 6 rue Herrade à Strasbourg (Kœnigshoffen). Ouvert du mardi au vendredi de 10h à 12h et de 14h à 19h, le samedi de 9h à 12h30 et de 13h30 à 17h. Le site internet.

L’antiquité chic

Autre époque, autre ambiance. Entre brocante et antiquités, il n’y a qu’un pas, puisqu’il n’y a pas de définition qui différencie formellement les deux. Généralement, c’est au « standing » que l’on reconnaît les secondes, la première étant moins haut de gamme. A Strasbourg, entre 20 et 30 antiquaires se partagent le marché. Le plus emblématique fait face à la cathédrale depuis 1871. Les Antiquités Bastian, un monde à part où l’accueil est souriant, pas snob pour un sou.

On y entre en sonnant. A l’intérieur, des vitrines où sont exposées des « céramiques » (faïences, porcelaine, grès, terre cuite), des curiosités (une paire de ciseaux du XVIIIe siècle utilisée pour éteindre les bougies, un hochet ancien, des figurines ramenées de pèlerinages, un urinoir pour dame…), des boîtes, etc. Au mur, des peintures, dans les trois salles, des meubles anciens, chaises alsaciennes du XIXe siècle, commodes, tables et armoires, horloges, statuettes, etc.

Les Antiquités Bastian, depuis 1871 place de la Cathédrale (Photo MM / Rue89 Strasbourg)
Les Antiquités Bastian, depuis 1871 place de la Cathédrale (Photo MM / Rue89 Strasbourg)

La famille Bastian officie là depuis six générations. De père en fils, ils sont experts judiciaires (dans l’affaire Breitwieser par exemple, « l’Arsène Lupin des musées »), passionnés de céramiques de Strasbourg du 18ème, d’argenterie et de sculpture. La famille achalande sa boutique au gré des appels de particuliers, « qui nous connaissent », des salles de vente ou sur internet. Les prix sont bien plus élevés qu’en brocante, de 20€ à 30 000€ environ. Les clients, « de riches étrangers qui veulent ramener un souvenir de Strasbourg », « des passionnés », « des collectionneurs fortunés »… Des jeunes aussi, « qui achètent avec leurs moyens ».

• Antiquités Bastian, 24 place de la Cathédrale à Strasbourg. Ouvert le lundi de 14h30 à 19h, du mardi au vendredi de 10h à 12h et de 14h30 à 19h, le samedi de 10h à 12h et de 14h30 à 18h. Le site internet.

Antiquités Richard, 1 quai au Sable, en face du Palais des Rohan (Photo MM / Rue 89 Strasbourg)
Antiquités Richard, 1 quai au Sable, en face du Palais des Rohan (Photo MM / Rue 89 Strasbourg)

Parmi la trentaine de professionnels des antiquités, plusieurs se trouvent dans la secteur de la cathédrale. La Brocanterie notamment est située rue du Vieil-Hôpital (site internet), les Antiquités Richard quai au Sable – avec cette vitrine aux animaux empaillés un peu effrayante (site internet), ou les Antiquités Gerber, 1 place de la Grande-Boucherie, toute petite boutique qui jouxte le café Montmartre et fait face au Musée historique.

Les brocantes de rue

La brocante de l'Ancienne douane, 25 marchands professionnels les mercredis et samedi (Photo MM / Rue89 Strasbourg)
La brocante de l’Ancienne douane, 25 marchands professionnels les mercredis et samedi (Photo MM / Rue89 Strasbourg)

Non loin de chez René Gerber d’ailleurs, s’aligne la trentaine de professionnels de la brocante, non-sédentaire cette fois, deux fois par semaine, les mercredis et samedis, de 6h à 18h. Cette brocante de l’Ancienne-Douane, à ciel ouvert, est une aubaine pour les touristes (et les commerçants), puisque située entre les déposes de cars place de l’Etoile et le centre-ville. Là, beaucoup de vaisselle et de bibelots, datant de la fin du XVIIe siècle au début du nôtre, de l’art populaire alsacien, des bijoux, quelques meubles. Les brocanteurs se fournissent dans les vide-greniers du dimanche, dans les villages, ou suite aux « 3D » pour « départ, décès et divorce », s’amuse Christian Nessius, dans le métier depuis 25 ans. Le brocanteur se félicite par ailleurs d’avoir, en plus des visiteurs de passage, « une clientèle strasbourgeoise assidue et passionnée ».

• Brocante de l’Ancienne Douane, dans le bas de la rue du Vieux-Marché-aux-Poissons, les mercredis et samedis, de 6h à 18h.

Aller plus loin

Sur Rue89 Strasbourg : Noël de crise, faites vos cadeaux chez Emmaüs

Sur Rue89 Strasbourg : comment s’habiller pas (trop) cher et écolo à Strasbourg

Article actualisé le 18/03/2021 à 10h02
L'AUTEUR
Marie Marty
Marie Marty
Journaliste indépendante, co-fondatrice de Rue89 Strasbourg. Membre de l'association des Journalistes - écrivains pour la nature et l'écologie.

En BREF

Faible opposition contre MackNext à Plobsheim, commune rurale rattrapée par l’urbanisation

par Martin Lelievre. 1 424 visites. 17 commentaires.

Visites de quartier, ateliers et spectacles : Hautepierre fête ses 50 ans

par Martin Lelievre. 626 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Après l’évacuation du camp de la Montagne Verte, des personnes logées et des tentes subtilisées aux associations

par Thibaut Vetter. 4 347 visites. 8 commentaires.
×