Enquêtes et informations locales
Enquêtes et informations locales
Campagne de mécénat au Musée Unterlinden : découverte d’une autre facette d’un musée
Aux haz'arts
Étudiants du Master Critique-Essais, nouvelle génération à la rencontre de la scène culturelle strasbourgeoise, nous avons à cœur de mêler regard critique et sensibilité curatoriale sur l'actualité artistique.
Aux haz'arts blogs 

Campagne de mécénat au Musée Unterlinden : découverte d’une autre facette d’un musée

par Cécile R..
Publié le 19 décembre 2012.
Imprimé le 13 juin 2021 à 13:55
2 135 visites. Aucun commentaire pour l'instant.
Visuel de la campagne de mécénat du musée d'Unterlinden / Document remis.

Visuel de la campagne de mécénat du musée d'Unterlinden / Document remis.

Peut-être avez-vous vu, dernièrement, sur les colonnes Morris de Strasbourg des affiches portant la mention : « j’♥ l’art ». Vous je ne sais pas, moi oui, elles ont une dominante verte, couleur utilisée par le musée Unterlinden de Colmar sur tous ses supports. En fait, il s’agit d’une campagne publicitaire mise en place par le musée d’Unterlinden qui propose à son public de devenir partie prenante de la vie du musée en étant mécène.

BlogJe vous en parle aujourd’hui pour plusieurs raisons : il est question de dons, de mécénat, de patrimoine et, au final, d’un rapport à l’art qui est différent que celui que l’on a habituellement. Visiteurs d’exposition, moi comme vous, j’ai plutôt une attitude consommateur qui voit, regarde, observe mais n’intervient pas autrement dans la vie des lieux.

Mais, pourquoi ne pas imaginer que cela change ? Pourquoi ne pas se dire que oui, ce musée, cette grosse boîte dans laquelle sont conservés mille et un trésors, pourrait devenir moins mystérieuse ? Et pourquoi ne pourrais-je pas y prendre part et par là même en percer certains des secrets de fonctionnement et le voir tel qu’il est : un lieu ouvert dont la mission essentielle est de préserver notre patrimoine ?

Ça se passe à Colmar, donc pas très loin d’ici, dans un musée qui est célèbre dans le monde entier pour une œuvre phare : le retable d’Issenheim de Mathias Grünewald, chef d’œuvre de l’art gothique. Mais ce lieu ne renferme pas que cela en ses murs : ses collections vont du 15ième siècle jusqu’à l’art moderne et contemporain.

Jean-Jacques Henner, "Le jeune baigneur endormi", 1862, huile sur toile, musée Unterlinden, Colmar

Jean-Jacques Henner, "Le jeune baigneur endormi", 1862, huile sur toile. (Musée Unterlinden, Colmar)

Et comme dans de nombreux lieux, il est difficile de conserver les œuvres à travers le temps sans qu’elles ne se dégradent. Pour palier cela, des restaurateurs interviennent : spécialistes dans un domaine (papier, bois, métal, peinture, etc.), ils dépoussièrent, nettoient, retendent les toiles, colmatent les manques, renforcent des fissures, etc.

Mais, un musée ce n’est pas seulement cela, il a aussi pour but d’acquérir de nouvelles œuvres, de les préserver et de les donner à voir au plus de monde possible. Et, le rôle du musée, outre de conserver, est d’établir un lien entre le public (mais tous les publics, pas seulement un, tous, tout le monde) et l’œuvre et d’aider à la mise en place d’un dialogue entre les deux, de découvrir et d’exprimer ainsi son amour de l’art…

Jean-Jacques Henner, "Le jeune baigneur endormi" (détail), 1862, huile sur toile, musée Unterlinden, Colmar

Jean-Jacques Henner, "Le jeune baigneur endormi" (détail), 1862, huile sur toile (musée Unterlinden, Colmar)

Pour participer à cela, le musée Unterlinden propose une campagne individuelle de mécénat jusqu’au 31 décembre 2012. Donc, en gros, si vous le souhaitez, il est possible de participer à la restauration d’une ou deux œuvres ou encore à l’acquisition d’une autre. Ils ont, pour ce faire, mis en place un site internet ainsi qu’une page facebook autour de l’événement. Les œuvres qui ont besoin d’être restaurées sont visibles au musée jusqu’au 31 décembre et le seront à nouveau une fois qu’elles l’auront été : une bonne occasion de se rendre compte du travail nécessaire à la préservation d’une œuvre.

Pour plus d’infos sur les œuvres à restaurer, c’est par et . Et pour celle que le musée souhaite à acquérir, c’est par ici. Belle découverte à tous !

Devenir mécène, c’est l’occasion de participer à la sauvegarde d’un patrimoine qui nous est commun mais c’est aussi des défiscalisations et la possibilité d’un rapport unique et particulier à l’œuvre (pour plus d’infos, c’est ici) : pourquoi ne pas offrir cela à quelqu’un ? Pourquoi ne pas essayer de devenir mécène ? Quel que soit le montant, on peut tous l’être, selon ce que l’on désire…

Voir tous les articles de ce blog
Article actualisé le 19/12/2012 à 15h12
L'AUTEUR
Cécile R.
Cécile R.
Pour résumer: passionnée d'art contemporain, aimant lire, écrire et danser, plongeuse le plus souvent possible, workaholic (il faut bien l'admettre avec 2 blogs: lifeproof.fr + un autre sur Rue89 Strasbourg et un travail à temps plein) le tout avec la bougeotte !

En BREF

Une nouvelle Vélorution ce vendredi pour plus de pistes cyclables à Cronenbourg

par Manuel Magrez. 621 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Le Parlement européen met la dose : un vaccin contre un retour à Strasbourg

par Céline Schoen. 1 628 visites. 1 commentaire.

Moins de méthaniseurs, plus d’agriculture biologique : Alsace Nature demande aux candidats des régionales de s’engager

par Manuel Magrez. 523 visites. 6 commentaires.
×