Central Vapeur 7, dix jours dédiés à l’illustration foisonnante
Culture 

Central Vapeur 7, dix jours dédiés à l’illustration foisonnante

Et c’est parti pour la 7e édition du festival Central Vapeur, du 23 mars au 2 avril, dans le cadre des Rencontres de l’Illustration de Strasbourg : expositions, concerts, conférences, salon des éditeurs indépendants, ateliers ludiques… L’occasion de rafraîchir sa bibliothèque avec des créations atypiques et de s’éduquer le regard, en se confrontant aux émergences.

Depuis 2012, l’association Central Vapeur à Strasbourg cherche à partager autour de l’illustration les connections possibles avec les autres formes d’expression. Entre médiathèques, musées, écoles et salles d’expositions, la vapeur de l’illustration planera sur la ville durant cette édition riche en contenu. Diversité et convivialité seront cette année encore deux piliers du festival, qui s’installera autour du quartier gare entre féérie du conte, « battle » de dessin, musique et rencontres avec des professionnels.

Jochen Gerner – Dessin n° 2 du Dialogue

Cette année, Central Vapeur pourra compter sur la présence de Jochen Gerner, auteur de célèbres bandes dessinées mais aussi artiste contemporain et dessinateur. Il est notamment connu pour son travail de collaboration avec Le Monde ou encore le New York Times. L’exposition qui lui est consacrée ouvre dès le 31 mars à l’Espace K.

Commencez par faire vos jeux !

Les Rencontres de l’Illustration débutent avec un marathon de 48h autour du jeu vidéo, au Shadok dès vendredi. Il s’agit de « prototyper en équipe un jeu vidéo autour d’une thématique donnée. » Cet atelier, en lien direct avec Ludus Académie, rebondira lors de la Game Jam organisée avec le Shadok du 7 au 9 avril. Il sera suivi d’une performance du groupe strasbourgeois SLAAP qui mettra en scène un dialogue entre son et image, en collaboration avec le dessinateur Matthias Picard.

The Staches en concert le 1er avril

S’en suivront une série de vernissages et d’expositions tout au long du festival Central Vapeur, avec notamment le salon des éditeurs indépendants, du 31 mars au 2 avril, salle des Colonnes du Hall des Chars. Comme chaque année, l’équipe de Central Vapeur invite une série d’éditeurs de l’univers francophone, souvent de très petites structures mais aux choix très affirmés et qui n’ont pas eu peur de publier des projets décalés.

Mais Central Vapeur, c’est aussi l’occasion pour des élèves de la Haute École des Arts du Rhin (HEAR) d’exposer leur travail aux professionnels de l’édition ou de la presse. La professionnalisation est d’ailleurs un point capital dans l’ambition de l’association qui s’oriente, grâce à la popularité de son festival notamment, vers de nouveaux horizons autour des métiers de l’illustration. Une diversité et une richesse qui créent des passerelles et qui développent à chaque édition le contenu du festival.

Du conte à la bataille de dessins

Central Vapeur 7, c’est donc une programmation hétéroclite avec notamment la désormais fameuse « Battlestar de dessin », samedi 25 mars à 20h30 au cinéma Star Saint-Exupéry.

Le concept n’a pas varié. Face au public, huit illustrateurs « s’affronteront » sur la thématique du cinéma avec des contraintes telles que « dessinez la suite », « dessinez l’affiche », « devinez le titre du film », etc. en quelques minutes. Le juge Emmanuel Rémy et le public devront compter les points et déterminer le gagnant de cette lutte sans merci.

Illustration Marie Dorléans, auteure de L’Invité.

Le festival est aussi l’occasion de mettre en lumière des auteurs et illustrateurs strasbourgeois, comme Marie Dorléans, diplômée de la Haute École des Arts du Rhin. Elle propose une série de 6 sessions de 20 minutes autour de l’illustration jeunesse et du conte à destination des enfants, les 25 et 26 mars, et 1er et 2 avril dès 15h à Arachnima, 33 rue de la Course à Strasbourg.

De la sérigraphie au tatouage à 4 mains.

Le festival ambitionne de sortir l’illustration de ses supports habituels et d’aborder le dessin à travers les symboles ou les tatouages. Ainsi du 27 mars au 15 avril, Amina Bouajila et Point36 confronteront au Diamant d’Or leurs inspirations autour des Wuxing, les cinq éléments qui constituent la cosmologie chinoise, à savoir le métal, le bois, l’eau, la terre et le feu. L’opportunité de s’offrir ce tatouage à 4 mains dont vous rêvez, entre entre deux expositions et un tour à la buvette pour prendre des forces ! Prendre rendez-vous par e-mail via socopof@centralvapeur.org.

Aller plus loin

Sur Central Vapeur : télécharger le programme complet du festival (PDF)

Y aller

Central Vapeur 2017
Lieu : Strasbourg
Date(s) : Du Je.23/3 au Di.2/4
Voir l'événement sur jds.fr

L'AUTEUR
Mathieu Wolfersperger

En BREF

Des riverains obtiennent la fermeture temporaire du Local, bar à concerts de la Krutenau

par Tristan Kopp. 5 372 visites. 15 commentaires.

Venu de l’Ouest, Actu.fr se lance à Strasbourg

par Jean-François Gérard. 1 582 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Trois syndicalistes de France Bleu assignés en justice par leur direction

par Pierre France. 3 589 visites. 5 commentaires.