Enquêtes et informations locales
Enquêtes et informations locales
Aux centres de rétention de Strasbourg et Metz, les admissions sont suspendues à cause du Covid
L'actu 

Aux centres de rétention de Strasbourg et Metz, les admissions sont suspendues à cause du Covid

par Pierre France.
Publié le 26 janvier 2022.
Imprimé le 01 décembre 2022 à 05:29
1 445 visites. 2 commentaires.

Le centre de rétention de Geispolsheim et celui de Metz ne peuvent plus accueillir de nouvelles personnes retenues. Les bâtiments y hébergent depuis mi-janvier des personnes positives au Covid qui ne peuvent être isolées.

Depuis le 14 janvier, le centre de rétention administrative (CRA) de Geispolsheim près de Strasbourg est « gelé. » Ses bâtiments ne peuvent plus accueillir de nouvelles personnes, en raison de cas positifs au covid à l’intérieur et de l’incapacité du centre à les isoler. L’information a été transmise à Rue89 Strasbourg par l’une des personnes retenues et confirmée par l’Assfam, l’association choisie par le ministère de l’Intérieur pour accompagner les personnes retenues au centre de Geispolsheim.

Une vue intérieur du centre de rétention de Geispolsheim (Photo Guillaume Krempp / Rue89 Strasbourg / cc)

Ce centre d’une capacité de 34 places est prévu pour « retenir » des personnes en situation de séjour irrégulier sur le territoire. Elles peuvent en sortir sur décision judiciaire mais plus fréquemment lorsqu’elles sont renvoyées vers leur pays d’origine. Depuis l’épidémie de Covid-19, il est prévu que le centre transfère les personnes retenues détectées positives vers les centres de Plaisir près de Paris et de Lyon afin d’éviter les contagions. Mais depuis la vague Omicron, ces deux derniers centres sont submergés et ne peuvent plus accueillir de nouveaux retenus.

En conséquence, lorsque 6 personnes ont été détectées positives au Covid le 14 janvier à Geispolsheim, la police aux frontières a été dans l’incapacité de les transférer… Toute admission supplémentaire a été suspendue mais au 25 janvier, le centre compte douze personnes positives, sur une vingtaine de personnes présentes en tout.

La situation se complique dans l’Est

La situation se complique encore puisqu’il est prévu qu’en cas de saturation ou d’impossibilité du CRA de Geispolsheim, les personnes à retenir soient envoyées vers le CRA de Metz. Cependant, la situation est identique en Moselle, dont le centre a lui aussi été « gelé ».

Contactée, la préfecture du Bas-Rhin précise que « la rétention ne répond pas à une automaticité territoriale. L’envoi des personnes retenues vers un CRA dépend notamment des places disponibles ». Il y a 24 centres de rétention administrative en France, dont 21 en métropole.

L'AUTEUR
Pierre France
Fondateur et directeur de la publication de Rue89 Strasbourg.

En BREF

Lancement d’une association pour l’égalité de genre dans la culture samedi

par Pierre France. 546 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Une marche contre les violences sexistes et sexuelles samedi

par Maud de Carpentier. 337 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Manifestation spontanée mercredi contre une conférence anti-avortement au Parlement européen

par Maud de Carpentier. 1 108 visites. 1 commentaire.
×