Chérif Chekatt avait prémédité son attaque
Vigies 

Chérif Chekatt avait prémédité son attaque

À LIRE SUR LE MONDE

« Le Monde » a eu connaissance des derniers éléments de l’enquête après l’attaque de Strasbourg du mardi 11 décembre. Et selon ces documents, Chérif Chekatt avait bien prémédité son assaut du Marché de Noël, il avait cherché à se procurer des armes plusieurs semaines auparavant et avait confié à sa mère son « intention de mourir. »

Comme le rappelle le quotidien, les autorités s’étaient montrées prudentes quant à la motivation terroriste de Cherif Chekatt. L’ancien habitant des Poteries était suivi par la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) mais son irruption dans le Marché de Noël de Strasbourg semblait avoir été précipitée par son interpellation ratée, le matin même du 11 décembre, dans une affaire de grand banditisme.

Allégeance à l’EI dès novembre 2018

Mais depuis, les enquêteurs ont pu retrouver des éléments qui confirment la radicalisation de Chérif Chekatt ainsi que son objectif de commettre un attentat. Il y a d’abord cette vidéo de revendication, d’une durée de 3 minutes et découverte sur une clé USB dans son logement des Poteries le matin du 11 décembre. Dans cette vidéo, Chérif Chekatt apparaît porteur d’un keffieh rouge et prête allégeance en français et en arabe à l’organisation Etat islamique.

Le raid a été déployé vers 15h au début du Neudorf (Photo Ernesto Bel Grini)

Le raid avait été déployé vers 15h au début du Neudorf le 13 décembre mais c’est finalement une patrouille qui tombera sur le terroriste (Photo Ernesto Bel Grini)

Dans cette vidéo, Le Monde relate que la date du 14 novembre 2015 apparaît mais sans qu’il soit possible si elle correspond bien à la date d’enregistrement. Une photo du terroriste portant la même tenue que sur la vidéo a été découverte sur la clé USB mais datée du 10 novembre 2018. Les enquêteurs estiment toutefois que la revendication de l’attentat par l’Etat islamique est opportuniste dans la mesure où elle ne reprend aucun des éléments fournis par Chérif Chekatt, ni dans ses objectifs ni dans son nom.

L’entourage sollicité pour l’attaque

Chérif Chekatt a cherché à se procurer des armes pour son attaque, selon le témoignage d’Audrey M., un de ses proches qui s’est présenté de lui-même à la police le 13 décembre. Âgé de 37 ans, Audrey M. a été mis en examen pour « participation à une association de malfaiteurs terroristes » et placé en détention provisoire près de Paris. Chérif Chekatt l’aurait menacé à plusieurs reprises et lui aurait demandé de lui procurer des armes depuis septembre 2018. Audrey M. a accepté de le mettre en relation avec des membres de la communauté des vanniers, mais la provenance de l’arme n’a pas pu être établie.

Toujours selon Le Monde, la famille de Cherif Chekatt n’a guère été surprise d’apprendre son passage à l’acte. Sa propre mère, 64 ans, a reconnu que son fils lui avait confié « environ cinq mois avant l’attentat, son intention de mourir. » Mais elle ne l’avait alors pas pris au sérieux. Son père en revanche, Ange Chekatt, 71 ans, a prévenu son fils par texte qu’il était recherché par les gendarmes : « Les chiens sont venus chez moi. »

L'AUTEUR
Pierre France
Pierre France
Fondateur et directeur de la publication de Rue89 Strasbourg.

En BREF

Un an du 11-Décembre, les commémorations prévues mercredi

par Rue89 Strasbourg. 2 139 visites. 1 commentaire.

Manifestation déclarée le jour, sauvage la nuit

par Guillaume Krempp. 3 242 visites. 4 commentaires.

Environ 10 000 personnes défilent contre la réforme des retraites

par Rue89 Strasbourg. 7 155 visites. 6 commentaires.