Cinéma : le prix du billet augmente à Strasbourg
Vie pratique 

Cinéma : le prix du billet augmente à Strasbourg

actualisé le 28/03/2016 à 20h28

Au cinéma UGC à Rivétoile, les tarifs des places augmentent. (Photo UGC)

L’UGC Ciné-Cité de Strasbourg augmente ses tarifs aujourd’hui. Les cinémas Star ont récemment ajusté les leurs. Les spectateurs strasbourgeois sont invités à choisir les formules d’abonnements pour réduire le coût de leurs séances.

Le cinéma, loisir préféré des Français, coûte-t-il cher au spectateur ? Pas si l’on sait tirer profit des grilles tarifaires, souvent complexes. Le prix moyen du ticket, calculé sur la base d’un large nuancier de tarifs pratiqués, s’élève en France à 6,32€, et son augmentation est, depuis 10 ans, inférieure à l’inflation. Plusieurs facteurs viennent cependant modifier la donne depuis quelques mois : le passage de la TVA de 5,5% à 7% au 1er janvier 2012, la hausse des loyers, des charges, des taxes sur les produits alimentaires, l’investissement des salles dans le numérique (d’ici décembre, plus aucun film ne sera distribué en copie 35 mm, les cinémas se doivent, dès lors, de finaliser l’installation, coûteuse, de leur nouvel équipement). Conséquence induite : les prix des billets unitaires augmentent, pour la plupart, et les offres d’abonnements se font donc plus attractives.

Le tarif plein à l’UGC passe de 10,30€ à 10,70€

Répercussion de l’inflation, puis de l’augmentation de la TVA, le tarif plein de l’UGC Ciné-Cité Strasbourg-Etoile passe ainsi de 10,30€ à 10,70€ en l’espace de 4 mois (il est actuellement de 10,30€ au Pathé Brumath et 10,20€ au Trèfle à Dorlisheim). Un tarif « dissuasif » qui tend à inciter les spectateurs à opter pour des produits de fidélisation. Ainsi les cartes UGC illimitées donnant accès à toutes les séances autant de fois que souhaité ont-elles bénéficié d’une stabilité tarifaire pendant 5 ans, et passent aujourd’hui de 19,80€ à 20,08€ par mois (d’autres formules d’abonnements – cartes de 5 places à 30,75 € valables en semaine ou 40,50 € valables en semaine et le week-end – sont également proposées). Les séances du matin s’élèvent à 6,30 €, et le tarif jeunes (- 18 ans) et étudiants passe à 7,10 €. Cette politique a jusqu’alors porté ses fruits : l’UGC Ciné-Cité et ses 22 écrans a battu l’an passé son record de fréquentation avec 1,9 millions de spectateurs, dont 65% d’abonnés.

A l’échelle de leurs infrastructures plus modestes, les cinémas Star et Star St-Exupéry de Strasbourg et leurs 10 écrans affichent le même désir de fidélisation du public. Leur tarif plein (inchangé depuis janvier 2010) est passé, en janvier, de 8,70 à 8,90 €. La grille tarifaire se simplifie : un tarif réduit lissé à 6,50 € (avant-premières, séniors, demandeurs d’emploi, étudiants, – 18 ans, détenteurs de cartes partenaires), des séances à 5,90 € à 11h et 22h, un tarif enfant (- 12 ans) à 5,50 €. Leurs formules abonnements se déclinent de deux manières : celles propres aux cinémas Star (50 € les 10 places ou 30 € les 5 places, à compter du 2 mai 2012), celles communes à un réseau de salles (le Pathé Brumath, le Vox de Strasbourg, Le Trèfle de Dorlisheim et l’ensemble des Pathé-Gaumont de France – c’est la carte Le Pass, équivalent de la Carte UGC Illimitée, à 20,50 € par mois).

Le Vox à 9,50€, l’Odyssée à 6,50€

Le cinéma Vox, quant à lui, maintient ses tarifs à flots : 9,50 € pour le tarif le plus élevé, 7,50 € pour les cartes partenaires, 6,70 € pour les séniors, 6,50 € pour les étudiants, 5,50 € pour les enfants, 5,10 pour les séances de 11h, cartes d’abonnement Le Pass et carte de 3 places à 18 €.

De son côté, le cinéma municipal l’Odyssée et sa programmation en marge des sorties nationales, propose un plein tarif à 6,50 €, un tarif réduit à 5,5 €, des séances le midi, en semaine, à 4 €, deux formules d’abonnement (une carte de 6 places pour 30 €, et une carte annuelle à 28 € donnant accès au tarif de 3,5 € la séance), et un tarif de 4 € pour les cartes Culture et Atout Voir, pratiqué, lui aussi, dans l’ensemble des cinémas strasbourgeois.

Une taxe sur tous les billets de ciné

Il y a donc moyen, selon son degré de cinéphilie, de profiter de l’offre cinématographique à moindre coût, et de soutenir, ainsi, le cinéma français. Car sur chaque billet de cinéma (que le film choisi soit un drame bulgare ou un blockbuster américain), une taxe (TSA, taxe spéciale additionnelle) est prélevée et reversée au Centre National de la Cinématographie, afin de contribuer à la création et à la diffusion des films de cinéma français.

L'AUTEUR
Clara Frosch
Clara Frosch
Journaliste indépendant, spécialisé dans les sujets culture et société, sous pseudonyme.

En BREF

Un ras-le-bol de tous bords, rencontres avec des « gilets jaunes »

par Guillaume Krempp. 2 546 visites. 26 commentaires.

Le camp de la rue des Canonniers évacué, le trottoir bloqué

par Pierre France. 1 796 visites. 9 commentaires.

GCO : Le tribunal administratif pourrait annuler l’arrêté sur les travaux préparatoires

par Jean-François Gérard. 4 159 visites. 33 commentaires.