Cinéma Odyssée : Strasbourg octroie une 4e délégation à la même équipe
Culture 

Cinéma Odyssée : Strasbourg octroie une 4e délégation à la même équipe

actualisé le 11/01/2017 à 18h27

La Ville de Strasbourg s’apprête à reconduire les Rencontres cinématographiques d’Alsace (RCA) pour la gestion du cinéma Odyssée, une délégation que l’association a obtenu la première fois en 1992. Malgré une faible fréquentation, la Ville considère toujours que Faruk Günaltay est le meilleur directeur possible pour ce cinéma public.

Selon nos informations, le conseil municipal de Strasbourg du lundi 12 décembre devrait octroyer aux Rencontres cinématographiques d’Alsace (RCA) une nouvelle délégation de gestion du cinéma Odyssée, pour cinq nouvelles années (2017 – 2022).

L’association RCA est aux commandes de ce cinéma proche de la place Kléber depuis 1992. En 2017, cela fera donc 25 ans que Faruk Günaltay est le directeur de l’Odyssée. En 2011, devant la baisse continue de la fréquentation de ce cinéma, la Ville de Strasbourg avait commandé un audit à l’occasion du renouvellement de la délégation de service public. Mais en 2012, le maire Roland Ries (PS) avait finalement choisi de reconduire les RCA, malgré la candidature de deux autres équipes très solides.

Des recommandations peu suivies d’effets

Cependant, la nouvelle convention d’affermage de l’Odyssée intégrait les recommandations de l’audit. L’équipe des RCA devait normalement resserrer la programmation de l’Odyssée, difficilement perceptible par le public. Mais l’Odyssée a projeté 531 films en 2015 lors de 4 702 séances.

En outre, la Ville a demandé que les RCA réinscrivent le cinéma dans l’écosystème local, dont il s’était largement exclu. C’est le cas pour le festival Augenblick qui a reprogrammé une partie de ses films en langue allemande à l’Odyssée depuis 2015, pas du Festival européen du film fantastique.

Surtout, les RCA devaient mettre un terme à l’érosion de la fréquentation. La convention prévoyait un objectif de 70 000 entrées. Or la Ville qui verse chaque année une subvention de fonctionnement de plus de 190 000€ aux RCA doit bien constater que l’Odyssée n’a pas atteint cet objectif. D’après les chiffres communiqués par lses RCA, les places de cinéma vendues à l’Odyssée (certifiées par le Centre national du cinéma, CNC) sont restées à leur niveau le plus faible depuis 10 ans, compensées en partie par les entrées « non CNC », c’est à dire les événements et soirées spéciales. La fréquentation des seniors est restée stable tandis que celle des scolaires est en baisse.

Autre source d’inquiétude pour l’avenir de l’Odyssée : la complète disparition des abonnements en 2015.

Chiffre d’affaires et subventions en baisse

En conséquence, le chiffre d’affaires de l’Odyssée est en baisse de 4,4% (224 000€ en 2015 contre 245 000€ en 2014). Même les subventions baissent puisque les RCA ont perdu en 2015 deux labels Arts et Essais du CNC sur trois, suite à une « erreur de transmission des données » indique le projet de délibération. Une erreur qui a privé le cinéma de 14 400€.

Les dépenses d’exploitation ont également baissé, de 5,8% (-21% sur les charges d’exploitation des films en salle, -4% sur le personnel). Au final, la Ville estime que la situation du cinéma est « toujours fragile ».

La grande salle rénovée du cinéma Odyssée (Photo Wikimedia Commons / cc)

La grande salle rénovée du cinéma Odyssée (Photo Wikimedia Commons / cc)

Une seule candidature concurrente

Après avoir longtemps hésité, Stéphane Libs, directeur des cinémas Star, avait constitué une équipe et déposé un dossier de candidature pour la gestion de l’Odyssée. Avec celui des RCA candidats à leur renouvellement, c’était le seul dossier concurrent, ce qui est inquiétant pour un cinéma aussi bien situé, dont les investissements sont déjà programmés et financés par la Ville. Au final, le dossier de l’équipe de Stéphane Libs a obtenu 86,33 points de la commission d’attribution, présidée par Christel Kohler, tandis que les RCA ont obtenu… 87,12 points.

Déçu, Stéphane Libs a trouvé la consultation trop politique :

« Dès le début, la Ville nous a indiqué qu’il s’agissait d’un dossier “ultra sensible” alors qu’on parle juste d’un cinéma doté d’une subvention de moins de 200 000€ ! Le dossier était très exigeant, on a répondu avec une proposition tournée vers les Strasbourgeois, qui dépensent aujourd’hui 1€ par habitant sur chaque place vendues à l’Odyssée… Ce serait bien qu’ils y passent un peu plus de temps. Il y a tellement à faire avec cette salle superbe, de nombreux films d’anthologie sont réédités et on ne les voit jamais à l’Odyssée, qui ne s’intéresse qu’au cinéma européen. Mais les entretiens ont sans cesse été repoussés, si bien qu’en novembre, on n’avait toujours pas l’avis finale de la commission… pour une délégation censée débuter en janvier. »

Un dossier géré par le maire

En 2012 déjà, le dossier présenté par l’équipe à laquelle appartenait Stéphane Libs avait la faveur du service de la culture, avant d’être retoqué par la commission d’attribution. Roland Ries avait indiqué aux DNA qu’il n’avait « que des promesses » face à « une équipe qui a géré. » Lors du second mandat du maire en 2014 et jusqu’à sa démission, Souad El-Maysour était l’adjointe au maire en charge du cinéma… mais pas de l’Odyssée :

« Faruk Günaltay ne voulait pas me parler. J’ai constaté ensuite que l’Odyssée était géré par le directeur des services, Alain Fontanel (premier adjoint au maire, ndlr) ou Roland Ries. Ce cinéma échappe complètement aux élus ainsi qu’au service de la culture de l’administration. »

Présidente de la commission d’attribution, Christel Kohler a indiqué qu’il était trop tôt pour communiquer sur ce dossier. De son côté, Faruk Günaltay n’a pas répondu à nos sollicitations. Le renouvellement de la délégation des RCA pour la gestion de l’Odyssée doit être proposé aux conseillers municipaux lundi 12 décembre.

L'AUTEUR
Pierre France
Pierre France
Fondateur et directeur de la publication de Rue89 Strasbourg.

En BREF

Incompréhensions après des expulsions à l’Hôtel de la rue

par Pierre France. 5 536 visites. 6 commentaires.

Deuxième pic de pollution aux particules de l’année, les transports moins chers dans l’Eurométropole

par Buket Bagci. 1 145 visites. 1 commentaire.

Trois manifestations en trois jours contre les retraites par points

par Buket Bagci. 4 051 visites. 3 commentaires.