Cinq idées sympas proposées au budget participatif
Environnement 

Cinq idées sympas proposées au budget participatif

actualisé le 21/04/2019 à 15h57

Les votes pour le premier budget participatif de la Ville de Strasbourg sont ouverts jusqu’au 30 avril. La municipalité a décidé d’allouer un million d’euros. Voici une sélection totalement subjective de cinq projets parmi les 68 soumis au vote.

Plus de 200 Strasbourgeois ont proposé leurs idées pour Strasbourg, sur le site participer.strasbourg.eu. Parmi eux, 68 propositions ont été jugées « faisables » selon les critères qu’avait posés la collectivité. Les habitants de Strasbourg ont jusqu’au 30 avril pour distribuer 5 points à leurs projets favoris, répartis dans les 10 quartiers « officiels » de la ville. Le nombre de voix est affiché en temps réel. Ceux récoltant le plus de voix seront financés. Le vote se fait uniquement en ligne, même si quelques rencontres sur le terrain sont prévues. Voici cinq initiatives qui ont attiré notre attention.

Des bornes de réparation de vélos sur l’espace public

La « capitale » française du vélo aurait bien besoin de quoi les réparer ! C’est dans cette optique que deux citoyens ont proposé d’installer des stations de réparation autonomes de vélo. Ces deux idées ont été fusionnées en une seule proposition. Ces bornes, dont le nombre proposé est inconnu, seraient idéalement situées dans des lieux tels que des parcs et disposeraient de tout le matériel nécessaire : tournevis, pompe, clé à pipe, etc, de quoi resserrer un frein ou une selle. Les entrées de Neudorf sont aussi mentionnées.

Où ? Neudorf – Schluthfeld – Port du Rhin – Musau
Budget : 6 000 €
La description du projet

Des citoyens ont pour ambition de faire installer des bornes de réparation de vélos dans Strasbourg.

Des citoyens ont pour ambition de faire installer des bornes de réparation de vélos dans Strasbourg. (Photo Ville de Strasbourg)

Un verger urbain dans le quartier de l’Elsau

Faire pousser ses propres fruits dans son quartier, c’est le projet de Youssef Y. Dans le quartier de l’Elsau, ce citoyen aimerait que, chaque année, une classe par école du quartier plante autant d’arbres fruitiers que d’élèves. Une manière de sensibiliser les élèves à la nature, mais aussi de rendre ces fruits accessibles aux habitants du quartier, qui va connaitre une rénovation d’ampleur. Ce « verger urbain » serait aussi l’occasion d’organiser des ateliers mêlant parents et enfants pour découvrir des recettes ensemble.

Où ? Koenigschoffen – Montagne-Verte – Elsau
Budget : 15 000 €
La description du projet

Les fruits issus des plantations des arbres fruitiers pourraient être consommés par les habitants du quartier.

Les fruits issus des plantations des arbres fruitiers pourraient être consommés par les habitants du quartier. (Photo Ville de Strasbourg)

Une « tiny house » pour rassembler les citoyens

Les projets soumis pour rassembler les citoyens sont nombreux. Mais ici, l’originalité réside dans son concept venu des États-Unis suite à un désir de revenir à la simplicité face à des constructions de plus en plus grandes : créer un café dans une mini-maison (tiny house). Ce lieu permettrait aux habitants des quartiers concernés de tisser des liens au travers de différentes activités : petits-déjeuners créatifs, bricolage, concerts d’artistes locaux, cours de cuisine ou encore repas chauds pour les sans-abris et lieu de rencontre pour les personnes âgées. La Ville de Strasbourg conditionne la réalisation de ce projet à une prise en charge par une association.

Où ? Neudorf – Schluthfeld – Port du Rhin – Musau
Budget : 50 000 €
La description du projet

Un café dans une tiny house (mini maison) pour rassembler les habitants du quartier au travers d'activités.

Un café dans une tiny house (mini maison) pour rassembler les habitants du quartier au travers d’activités. (Photo Ville de Strasbourg)

Installation de cendriers urbains pour chasser les mégots

Terminés, les mégots partout dans la rue ! C’est du moins ce qu’aimeraient les porteurs de ces trois projets similaires, fusionnés en une proposition. Pour inciter les fumeurs à arrêter de jeter leurs cigarettes par terre, des citoyens proposent de mettre en place des cendriers en extérieur. Comme ceux installés à Schiltigheim, ils pourraient avoir un aspect ludique en permettant de répondre à des questions rigolotes (chat ou chien, Ronaldo ou Messi, chocolatine ou pain au chocolat…), selon le côté dans lequel est jeté le mégot. Autre idée : mettre en place une filière de recyclage de ces déchets via les cendriers publics. Une possibilité « intéressante » selon les services de la Ville et les citoyens du comité de suivi, qui invitent les volontaires à se joindre à un travail avec des associations.

À noter qu’en 2017, la ville avait déjà testé ces « cendriers ludiques ». Mais seulement 20% des mégots y étaient jetés, 80% restant ainsi au sol. Reste à voir si le projet convaincra les Strasbourgeois cette fois-ci.

Où ? Centre – République
Budget : 3 000 €
La description du projet

L'idée de ces cendriers : inciter les fumeurs à ne plus jeter leurs mégots par terre avec des questions ludiques.

L’idée de ces cendriers : inciter les fumeurs à ne plus jeter leurs mégots par terre avec des questions ludiques. (Photo Ville de Strasbourg)

Photo’graff, pour rendre visibles les visages des citoyens

Mettre en lumière les citoyens, c’est l’objectif de cette initiative portée par trois personnes. Le photographe Valérian et le grapheur Mahon travaillent ensemble pour rendre visibles les visages des habitants, de Strasbourg à Kehl. Cette série de portraits, sous forme de photographies ou de graffitis, serait affichée le long des lignes de tramway transportant les Strasbourgeois vers Kehl. Un projet qui a pour objectif de valoriser à la fois la diversité humaine et culturelle, tout en rappelant l’importance de l’ouverture des frontières. La municipalité a donné un avis favorable sous réserve d’une concertation et de murs disponibles.

Où ? Neudorf – Schluthfeld – Port du Rhin – Musau
Budget : 6 000 €
La description du projet

Deux artistes, le grapheur Mahon et le photographe Valérian, ont pour objectif de mettre en valeur les habitants de Strasbourg avec ce projet.

Deux artistes, le grapheur Mahon et le photographe Valérian, ont pour objectif de mettre en valeur les habitants de Strasbourg avec ce projet.

Le budget par quartier et la carte

Les quartiers officiels et leur délimitation de la Ville de Strasbourg

Les quartiers officiels et leur délimitation de la Ville de Strasbourg

Aller plus loin

Sur Strasbourg.eu : le site Participer pour voter (inscription obligatoire)

L'AUTEUR
Cassandre Leray
Cassandre Leray
Journaliste stagiaire à Rue89 Strasbourg d'avril à juin 2019.

En BREF

Les locataires de Hautepierre dans la rue samedi

par Claire Gandanger. 300 visites. 1 commentaire.

Stade de la Meinau : 100 millions et 4 000 places de plus pour le grand public

par Jean-François Gérard. 1 464 visites. 7 commentaires.

Dimanche, rassemblement « pour une autre politique migratoire » pendant les portes ouvertes du Parlement européen

par Cassandre Leray. 386 visites. 1 commentaire.