Cocon pop au club Laiterie avec Marxer et Original Folks
Culture 

Cocon pop au club Laiterie avec Marxer et Original Folks

Marxer

Le groupe strasbourgeois Marxer, auteur d’un premier EP, sera sur la scène du Club Laiterie le 23 octobre avec Original Folks (Doc. remis)

Amateurs de pop calme et de douces ballades cosmiques teintées de guitares folk et de synthés parfois polaires, réservez votre soirée du 23 octobre au Club Laiterie. Les groupes strasbourgeois Marxer et Original Folks, affranchis du label Herzfeld, dévoileront chacun de nouvelles compositions.

On les associait depuis de nombreuses années à la grande famille pop-folk strasbourgeoise Herzfeld mais Original Folks et Marxer (tout comme Bang Bang Cock Cock et Solaris Great Confusion, deux autres transfuges de Herzfeld) grandissent désormais chez Rival Colonia. Un envol synonyme de liberté pour Franck Marxer, cofondateur de ce nouveau label avec son compère et ami musicien Jacques Speyser, frontman d’Original Folks.

La lente maturation de Marxer

Avec cette nouvelle aventure, tous deux veulent évidemment « faire grossir cette structure (montée en janvier 2014) afin de pouvoir créer et faire les choses à notre rythme. Tout cela résulte d’autres envies artistiques. Et puis chez Herzfeld, la charte pour les albums, les pochettes, les photos est extrêmement forte… » Et Franck Marxer d’ajouter : « Je tenais vraiment beaucoup à la photo de mon EP… »

En l’occurence, un cliché signé Éric Antoine : une balançoire sommaire, petite planche en bois suspendue à deux cordes déjà usées par le temps. L’environnement flou de sous-bois contraste avec cet objet fixe et figé qui n’attend qu’une sollicitation pour prendre vie et s’animer. Comme un écho à la lente maturation de ce premier EP de Marxer, But The Vision Soon Faded, initié en 2008 et masterisé puis finalisé à l’automne 2013 avant de sortir officiellement ce 21 octobre. Pourquoi ce timing ?

« Pour exorciser. Il fallait que ces morceaux sortent du tiroir pour exprimer une série d’instantanés dont chacun a un sens précis à un instant précis. On sent bien les évolutions, du format voix et guitare folk des débuts à des morceaux plus synthétiques, avec une esthétique plus froide et des guitares électriques. Au fil du temps, on a enlevé des choses plutôt que d’en rajouter. Je voulais une pop minimale, dépouillée, dans un registre triste et mélancolique, une sorte de blue pop »

Pierre Walter (alias Spide) aux chant, guitare et synthés et Franck Marxer aux guitare et synthés constituent le noyau dur, « un duo accompagné » selon Franck qui salue les amis de passage sur ce mini-album (Olivier Stula, Sarah Dinckel, Xavier Fassion, Jacques Speyser) ainsi que le tandem accompagnant, Müjde Gurs-Antoine, voix cristalline, magique et enchanteresse et le bassiste Mickël Labbé. Marxer ne s’arrête pas là : le second disque est déjà annoncé, dans une tout autre formule, avec un quatuor à cordes.

Original Folks et la luxuriance des Beach Boys

Original Folks

Le groupe strasbourgeois Original Folks (Doc. remis)

Original Folks fixe aussi un futur album comme priorité. Mais penchons-nous déjà sur le second opus publié il y a quelques jours. Après le très remarqué Common Use, sorti en 2009 chez Herzfeld dans une veine folk-pop teintée de noirceur rock et de mélancolie parfois plus électrique, voici We’re All Set. Le groupe est resté soudé et l’on retrouve toujours, autour du chanteur-auteur-compositeur et guitariste Jacques Speyser, Franck Marxer (guitare), Mickaël Labbé (basse), Roméo Poirier (batterie) et Paul-Henri Rougier (claviers), sans omettre des invités comme Pierre Walter, Anne Ahlers, Boris Kohlmayer et Stephan Nieser qui viennent donner de la voix et des cordes sur quelques-uns des douze titres du disque.

Le charme d’Original Folks opère toujours autant avec cette précieuse série de ballades toujours finement ciselées, « des morceaux plus aboutis et une palette sonore bien plus large aujourd’hui que sur le premier album », avoue Jacques Speyser, qui reconnaît aussi des inspirations émanant « clairement des Beach Boys dans la luxuriance des arrangements ». Et de citer une filiation plus générale avec The Smiths – et Morrissey et Marr en pères spirituels – ainsi qu’une lignée à la Midlake, Wilco, Teenage Fanclub et surtout Felt, formation pop anglaise typiquement « eighties ».

En tout cas, Original Folks conserve son sens de la mélodie accrocheuse tout au long des 33 minutes de We’re All Set. A commencer par cette entame ensoleillée intitulée Expecting You :

Même registre clair et d’une caressante luminosité avec les plus calmes Earnest intentions et Your Whereabouts tandis que le soleil décline vers un crépuscule mélancolique avec If You’re not ok avant un regain d’optimisme via le dynamique et enjoué So much of it.

Relevons également deux pépites mélodiques graciles et planantes, rayonnantes de simplicité et irradiante d’un bonheur sans ambages : Seabird, très juste et belle reprise – délestée de ses atours kitsch et sucrés – du succès des Alessi Brothers (les jumeaux new-yorkais Billy et Bobby, connus dans les années 80 pour leurs tubes Oh Lori, Put Away Your Love et le fameux Savin’ The Day, extrait de la BO du film Ghostbusters) et le délicieux instrumental Cosmos Dog dont la magie opère instantanément pour nous lancer sur la route d’un monde sans fin, ouvert à tous les possibles.

Y aller

Marxer et Original Folks en release party le 23 octobre à partir de 20h au Club Laiterie, rue du Ban de la Roche. Informations et renseignements sur le site internet de la Laiterie et du label Rival Colonia.

L'AUTEUR
Charly Ouate
Charly Ouate
Une mission : vous souffler des plans de concerts électrisants qui pulsent, à la mesure de mon pseudonyme.

En BREF

Enseignants et parents du collège Twinger déçus par la réponse de l’académie

par Pierre France. 1 842 visites. 3 commentaires.

Menacé d’une expulsion, le squat Bugatti mobilise ses soutiens mardi

par Pierre France. 1 143 visites. 6 commentaires.

La place des Halles évacuée pendant cinq heures mercredi

par Rue89 Strasbourg. 10 813 visites. 7 commentaires.