Enquêtes et informations locales
Enquêtes et informations locales
Des coeurs et des fleurs sur les mosquées et la synagogue de Strasbourg
L'actu 

Des coeurs et des fleurs sur les mosquées et la synagogue de Strasbourg

par Ophélie Gobinet.
Publié le 20 janvier 2015.
Imprimé le 08 décembre 2021 à 22:26
3 015 visites. 3 commentaires.
Lettre et guirlande de coeurs accrochées aux grilles de la grande Mosquée de Strasbourg vendredi matin

Lettre et guirlande de coeurs accrochées aux grilles de la grande Mosquée de Strasbourg vendredi matin (doc remis)

Vendredi, les fidèles de la Grande Mosquée de Strasbourg, de celle du quartier gare, de Koenigshoffen, de Hautepierre, mais aussi de la synagogue ont eu la surprise de découvrir des fleurs, des petits mots et des guirlandes de coeurs suspendus aux grilles et aux portes des édifices religieux.

Cette initiative est l’oeuvre de l’association interreligieuse Coexister, dont la présidente de l’antenne alsacienne, Lorène Spielewoy explique qu’elle regroupe toutes les religions, « et même les athées ». Pour elle, il s’agissait de montrer la solidarité avec deux communautés particulièrement touchées après l’attentat contre Charlie Hebdo et ses suites :

« On s’est dit : “pourquoi on montrerait notre solidarité avec une communauté, et pas avec une autre ?” On a été profondément touchés par ce qu’il s’est passé et il faut insister sur le fait que le dialogue entre les religions peut exister. »

Un bouquet de fleur, à la mosquée de la gare, rue du Thiergarten.

Un bouquet de fleur, à la mosquée de la gare, rue du Thiergarten. (doc remis)

Un bouquet de fleur, à la mosquée de la gare, rue du Thiergarten.

Le mot accompagnant le bouquet déposé à la mosquée de la gare. (doc remis)

Intitulée « #KiffTaMosquée » et « #KiffTaSyna », cette démarche s’inscrit dans une action nationale : à Clichy ou à Angers, on a aussi vu des lettres de soutiens et des cours fleurirent sur les entrées des mosquées. Au total, 17 mosquées de huit villes ont reçu le soutien de Coexister.

Le premier exemple du genre est suédois. Début janvier, la mosquée d’Uppsala, au nord de Stockholm,  avait été recouverte de tags racistes. Le lendemain, des centaines de coeurs en papiers recouvraient l’entrée du bâtiment.

Une action unanimement saluée

Du côté des responsables musulmans, on applaudit l’initiative, perçue comme une « note positive » dans un climat plutôt morose. Fouad Douai, gérant de la Société civile immobilière de la Grande Mosquée, apprécie l’acte qu’il qualifie de désintéressé :

« C’est sont des gestes, petits par l’objet, mais grands par leur dimension. Ces personnes nous ont rappelé l’essentiel : effacer le « je » devant le « nous ». D’ailleurs depuis plusieurs jours, on reçoit des lettres de sympathie, des coups de fils de gens qui souhaitent rester anonymes mais qui nous témoignent de leur soutien. C’est une étincelle qui fait chaud au coeur. »

L’association Coexister a mis en ligne une vidéo expliquant son geste (voir ci-dessous).

Article actualisé le 20/01/2015 à 23h20
L'AUTEUR
Ophélie Gobinet
Ophélie Gobinet
Journaliste indépendante. Le train Paris-Strasbourg est mon ami. Sujets société, jeunesse, éducation, inégalités. J'aime aussi écrire sur la culture hip hop de Strasbourg et d'ailleurs.

En BREF

Les travailleurs sociaux en grève mardi, manifestation à Strasbourg

par Maël Baudé. 2 536 visites. 3 commentaires.

Battue et violée par son mari, sa plainte classée par le parquet général

par Maud de Carpentier. 2 202 visites. 3 commentaires.

Mouvement de grève à la CTS : des perturbations à prévoir dès samedi

par Maël Baudé. 1 846 visites. 2 commentaires.
×