Deux collectifs d’enseignants évoquent un « droit de retrait » pour la rentrée du 11 mai
L'actu 

Deux collectifs d’enseignants évoquent un « droit de retrait » pour la rentrée du 11 mai

actualisé le 04/05/2020 à 11h40

Deux collectifs d’enseignants alsaciens dénoncent les conditions sanitaires et sociales de la rentrée scolaire, prévue le 11 mai. Sans garanties supplémentaires, ce sera sans eux.

Dans un communiqué, les collectifs « Alsace Éducation » et « Lycées et collèges en lutte » indiquent avoir pris connaissance du « projet gouvernemental de réouverture des établissements scolaires à partir du 11 mai. » Et pour eux, cette rentrée « ne répond à aucun critère de santé publique. »

En conséquence, ces collectifs appellent les enseignants à « ne pas reprendre pas le chemin de l’école » le 11 mai, en faisant « usage du droit de retrait. » Les deux collectifs appellent les syndicats enseignants à rejoindre leur position.

Le collectif Alsace Éducation est composé de personnels de l’éducation du Bas-Rhin, essentiellement des professeurs du premier degré, du second degré, collèges, lycées généraux et professionnels. Le collectif « lycées et collèges en lutte » est issu des grèves contre la réforme des lycées et regroupent d’autres personnels du second degré, parmi eux des syndiqués et des non syndiqués.

Les deux collectifs rappellent que « le Conseil scientifique avait, dans un premier temps, préconisé une rentrée au mois de septembre, rejoignant l’OMS sur le fait que l’école devrait être la dernière à être déconfinée, » avant de changer d’avis et de publier une série de mesures pour la reprise.

Des gestes barrières inapplicables

Mais pour ces enseignants, ces mesures sont inapplicables. Ils ne croient pas qu’il sera possible, par exemple, de faire « respecter aux enfants les distances, les gestes barrière, les mesures d’hygiène dans des locaux insuffisants pour un groupe d’une quinzaine d’élèves, sans parler de la circulation dans les couloirs, l’accès aux sanitaires… »

Le plan du déconfinement pacifié reste à inventer… (Photo Visual Hunt / cc)

En outre, les deux collectifs s’étonnent que cette réouverture se fasse « sans dépistage systématique des personnels et des élèves, contrairement à l’avis du CHSCT ministériel du 3 avril et à celui du Bas-Rhin du 23 avril. »

L’argument que les élèves les plus en difficulté doivent reprendre urgemment une scolarité normale ne convainc pas non plus ces enseignants, qui rappellent que ces élèves ont pâti des « suppressions de postes en lycées et collèges et des fermetures de classes dans l’enseignement
élémentaire. »

L'AUTEUR
Pierre France
Pierre France
Fondateur et directeur de la publication de Rue89 Strasbourg.

En BREF

Rassemblement samedi pour la régularisation des sans-papiers

par Clara Depoers. 4 535 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Strasbourg va étendre les terrasses des bars et restaurants pour permettre leur réouverture

par Pierre France. 6 721 visites. 5 commentaires.

Action symbolique à la frontière samedi pour demander sa réouverture

par Clara Monnoyeur. 3 897 visites. 3 commentaires.