Enquêtes et actualité à Strasbourg et Eurométropole

À Colmar, environ 30 citoyens portent plainte contre le danger des centrales nucléaires

À Colmar, 30 personnes ont déposé plainte contre l’État français et Électricité de France (EDF) pour « mise en danger » ce samedi 2 décembre. Ils estiment que les 19 centrales nucléaires présentent un risque, que ce soit via un attentat terroriste, ou via un accident dû à leur vieillissement. Environ 60 personnes s’étaient mobilisées. Toutes n’ont …

Cet article est en accès libre. Pour soutenir Rue89 Strasbourg, abonnez-vous.

À Colmar, environ 30 citoyens portent plainte contre le danger des centrales nucléaires

À Colmar, 30 personnes ont déposé plainte contre l’État français et Électricité de France (EDF) pour « mise en danger » ce samedi 2 décembre. Ils estiment que les 19 centrales nucléaires présentent un risque, que ce soit via un attentat terroriste, ou via un accident dû à leur vieillissement.

Environ 60 personnes s’étaient mobilisées. Toutes n’ont pas eu le temps d’enregistrer leur plainte au commissariat, l’action s’étant déroulée en fin de matinée.

Feu d’artifice géant

En octobre, une action militante de Greenpeace a montré qu’il était possible de s’introduire dans une centrale pour y tirer un feu d’artifice. « Tout le monde est concerné, on ne peut pas toujours compter sur les associations », nous a par exemple expliqué Marc l’un des plaignants, motivé entres autres par ce geste non-violent.

Tout le monde n’a pas pu déposer sa plainte car il y avait foule (photo Greenpeace)

Dans quatre autres villes

Des actions similaires coordonnées par Greenpeace, et l’association « Réseau sortir du nucléaire » se sont déroulées le même jour à Lyon, Thionville, Bordeaux et Dunkerque. Au total, 140 plaintes individuelles et 250 personnes mobilisées ont été dénombrées par Greenpeace. Avec cette action collective, les anti-nucléaires espèrent qu’une enquête soit a minima lancée.

Le nouveau gouvernement consulte les élus alsaciens pour organiser la fermeture de la centrale alsacienne de Fessenheim (Haut-Rhin), la plus vielle de France, vers fin 2018 ou début 2019. La reconversion du site est au cœur des débats. Aucune autre fermeture n’est enclenchée.

Une enquête sur la sécurité nucléaire est diffusée par Arte ce mardi 5 décembre, à 20h50.


#action collective

Activez les notifications pour être alerté des nouveaux articles publiés en lien avec ce sujet.

Voir tous les articles

Autres mots-clés :

Plus d'options