Enquêtes et informations locales
Enquêtes et informations locales
Comment le Rallye d’Alsace va éclipser le Forum mondial de la démocratie
Société 

Comment le Rallye d’Alsace va éclipser le Forum mondial de la démocratie

par Marie Marty.
Publié le 31 août 2012.
Imprimé le 15 mai 2021 à 20:32
2 430 visites. 11 commentaires.

Cérémonie d'ouverture du rallye, place Kléber à Strasbourg (Photo Flickr / Shiaduk)

Deux manifestations d’envergure européenne, le Rallye de France-Alsace et le Forum mondial de la démocratie, se déroulent à Strasbourg début octobre. Si ce chevauchement des calendriers n’entraine pour le moment aucun souci technique, il hypothèque en revanche la visibilité du lancement du Forum.

Non, non, il n’y a aucun télescopage entre le Rallye d’Alsace du 4 au 7 octobre et le Forum mondial de la démocratie du 5 au 11 octobre. De toute façon, ces deux événements sont très différents, ne se déroulent pas tout à fait en même temps et n’attirent pas le même public. C’est le mantra scandé par les organisateurs du Forum, le Conseil de l’Europe et la ville de Strasbourg. François Friedrich, coordinateur de la manifestation pour le Conseil, balaie la question d’un revers de manche :

« Ce sont deux événements qui n’ont rien à voir. En plus, le gros du programme du Forum ne commence vraiment que le lundi. Avant, il n’y a que l’ouverture le vendredi, 200 personnes qui seront là le week-end pour l’Assemblée des jeunes, peut-être des choses à l’Aubette au centre-ville… Mais le rallye n’occasionnera pas de gêne pour autant. »

200 000€ de subventions pour le Forum, 600 000€ pour le rallye

La méthode Coué ? S’exprimant pour la Ville de Strasbourg, qui injecte 200 000€ dans le Forum mondial de la démocratie, contre 600 000€ dans l’organisation du Rallye (300 000€ de subventions et 300 000€ en aide logistique), Jean-François Lanneluc, directeur de la communication, est sur la même ligne :

« Bien sûr, on aurait préféré que les deux événements se succèdent à une semaine d’intervalle. Ce calendrier, nous ne l’avons pas choisi. D’un côté, les dates du Forum ont été arrêtées avant l’été 2011, avec une addition de contraintes : qu’elles ne tombent pas pendant une session parlementaire ni pendant l’assemblée du Conseil de l’Europe, dans un souci de capacité hôtelière et de logistique. Le Rallye, lui, devait tomber la dernière semaine de septembre, comme les deux années précédentes… Il a finalement été décalé d’une semaine.

Mais nous ne sommes pas du tout catastrophés. L’accompagnement de la sécurité des deux événements est très différent. Pour l’un, il s’agit de gérer des flux, des mouvements de foule, pour l’autre, de protection de hautes personnalités. Je ne crois pas à de grosses manifestations autour du Forum, pas la première année en tout cas. Nous nous renseignons sur d’éventuelles manifestations, afin de pouvoir maîtriser les choses. »

Les responsables du Rallye de France-Alsace, eux, ne se font pas trop de soucis. Ce n’est pas eux qui paieront le prix de ce petit chevauchement de calendrier. Dominique Serieys, directeur du rallye confirme :

« Pour nous ce n’est pas gênant et on ne veut faire d’ombre à personne. La date du Rallye 2012 a été fixée par la Fédération internationale de l’automobile (FIA) il y a 16 mois. Elle dépend du calendrier du championnat du monde des rallyes [celui d’Angleterre se tient 15 jours avant celui de France, intervalle minimum entre deux compétitions], de la disponibilité du Zénith et des sessions du Parlement européen. En tout cas pour nous pas d’inquiétude, les gens venus au rallye pourront même profiter du Forum, pourquoi pas ! »

Les médias locaux seront d’abord focalisés sur le Rallye

Si elle n’inquiète pas les organisateurs, la quasi-concomitance de ces deux manifestations, l’une sportive et populaire, l’autre institutionnelle et politique, n’est pas sans soulever la question de la visibilité accordée au Forum. Robert Grossmann, conseiller municipal d’opposition et ex-président de la CUS, s’inquiète :

« Le Forum est important pour renforcer le statut européen de Strasbourg. Qu’il ne bénéficie pas de toute l’attention qu’il mérite serait vraiment dommage. En plus, la Ville co-organise les deux événements et les finance lourdement ! A titre personnel et contrairement à beaucoup de gens dans mon camp politique, je ne suis pas un amateur du Rallye. Je me suis toujours abstenu quand les subventions ont été votées en conseil municipal. Je trouve que favoriser les sports mécaniques très fortement sponsorisés par les marques automobiles n’est pas ce que l’on attend d’une collectivité locale. Tout cela n’est qu’une façon de récupérer une part de popularité au profit des élus… »

Sa colistière en 2001, la sénatrice Fabienne Keller, ne dit pas autre chose :

« Le Conseil de l’Europe est une institution extrêmement importante et très mal connue des Strasbourgeois. Ce Forum et sa programmation de très grande qualité sont une occasion de la mettre en avant. J’espère que le Rallye, qui est un temps fort autour du champion alsacien Sébastien Loeb et un moment festif, ne pénalisera pas la visibilité du Forum et des intervenants qui viennent du monde entier. »

100 000 personnes attendues au Rallye, 8 000 au Forum

Un vœu pieu. Car les médias locaux devraient être très accaparés par le rallye. C’est ce que glissent certains d’entre eux en tout cas. Si le shakedown (course d’essai) à Hautepierre et la « spéciale » dans le quartier du Wacken, à deux pas des institutions européennes, se déroulent le jeudi 4, alors que le Forum n’a pas démarré, des animations autour du rallye se poursuivent au Zénith tout le week-end, où les pilotes seront présents régulièrement entre deux courses ailleurs en Alsace. De quoi nourrir l’intérêt des Alsaciens du 4 au 7 octobre. Dommage pour le programme « social » du Forum qui a lieu ce même week-end et vise aussi un public local. Pour Jean-François Lanneluc, ce n’est pas si grave :

« Notre ambition avec ce Forum est de conforter le statut de Strasbourg, capitale des droits de l’Homme. Nous avons donc ciblé pour cet événement des médias internationaux et nationaux comme Le Monde. Alors que la communication sur le Rallye est mutualisée avec la Région et le Département et se fait plutôt au niveau local.

De plus, alors que le Rallye va faire venir environ 100 000 personnes à Strasbourg, se déplacer 300 000 personnes en Alsace, le Forum lui est limité à 4 ou 5000 places aux tables rondes officielles, et 8 à 10 000 personnes pourraient assister au programme social (hors les murs du Conseil). Ce n’est pas comparable. »

Sport-business compatible avec une réflexion sur la démocratie ?

Un indicateur n’est pas sans soulever d’ores et déjà la question de l’attractivité du Forum. Les hôteliers-restaurateurs strasbourgeois sont étrangement loin de crouler sous les réservations. Patrick Diebold, président de l’organe représentatif de la profession pour le Bas-Rhin, assure :

« Excepté le jeudi soir (le 4 octobre) pour lequel nous avons beaucoup de demandes, et quelques-unes pour le vendredi, le week-end n’est pas particulièrement chargé pour la période, habituellement plutôt creuse. Les autres années, le Rallye a amené un peu de monde mais rien de débordant. C’est positif parce que des habitudes se prennent et que l’on parle de la région, mais pour notre secteur, ce n’est pas significatif. Pour la semaine qui suit (celle du Forum), on n’a encore enregistré aucun pic de réservations. »

Est-ce à dire que les foules ne vont pas se déplacer ? Difficile à (pré)dire à six semaines de l’événement. Au-delà de l’organisation ou de la médiatisation des deux manifestations, on peut encore poser la question du symbole. D’un côté, l’apologie de la vitesse et du sport business, « indécent et futile surtout en période de crise », juge un élu écologiste membre du collectif « Ras le Rallye ». De l’autre, une réflexion sur les élans démocratiques des peuples, la compatibilité entre démocratie et mondialisation, entre marchés et valeurs universelles.

Peut-être Sébastien Loeb ira-t-il garer sa DS3 au Conseil de l’Europe pour papoter droits de l’Homme ?

Pour aller plus loin

Le programme du Forum mondial de la démocratie

Article actualisé le 04/10/2012 à 22h58
L'AUTEUR
Marie Marty
Marie Marty
Journaliste indépendante, co-fondatrice de Rue89 Strasbourg. Membre de l'association des Journalistes - écrivains pour la nature et l'écologie.

En BREF

Fin de l’Hôtel de la rue en septembre, ses occupants bientôt relogés

par Violette Vauloup. 1 402 visites. 4 commentaires.

À Bischheim, les lycéens se mobilisent ce mardi contre le maintien des épreuves écrites du baccalauréat

par Manuel Magrez. 1 508 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Deux syndicats de Horizon Amitié appellent à la grève pour « un changement immédiat de direction »

par Thibault Vetter. 1 790 visites. 2 commentaires.
×