Immersion pop à la Laiterie avec Kadebostany et Redlight Dreams
Culture 

Immersion pop à la Laiterie avec Kadebostany et Redlight Dreams

Kadebostany

Kadebostany, en concert le 28 novembre au Club Laiterie (photo Supermafia)

Une fois n’est pas coutume, présentons la double affiche que propose la Laiterie pour le jeudi 28 novembre. En tête de pont, la folle et fantasque fanfare de Kadebostany. En ouverture de soirée, honneur au quintette glam-pop strasbourgeois Redlight Dreams.

Il y en a qui font naître un personnage avant de le tuer quelques années plus tard (David Bowie, maître incontesté en la matière, créa le Thin White Duke, Major Tom, Aladdin Sane, Ziggy Stardust). D’autres mettent au point une langue bien spécifique pour leur art (le kobaïen de Magma, le kloklobetz de Nosfell). Et parmi les nombreuses autres manifestations d’un cerveau bouillonnant, il y a ceux qui ne se sentent bien qu’en leur patrie imaginaire. C’est le cas de DJ Kadebostan, président-fondateur de la Kadebostany, petite république européenne qui n’apparaît sur aucune carte, ce qui lui permet d’ailleurs de rester bien tranquille.

Dans la vraie vie, les habitants de ce pays pépère sont des Suisses. Il semble donc n’y avoir qu’un pas entre réalité et fiction fantasmée. Et forcément, pour promouvoir cette terre hospitalière, il faut bien un hymne auquel s’identifier, et même plusieurs, dévoilés en 2011 et regroupés sous cette bannière « Songs from Kadebostany ». En cet automne 2013, Kadebostany a livré ses nouvelles compositions dans une « Pop Collection » exaltante, portée par le tubesque Walking with a Ghost et le tout aussi puissant et sensuel Jolan, dernier extrait en date de l’album :

Electro classique, pop, cosmique ou hypnotique, Kadebostany est avant tout magique. Et il serait bien dommage de ne pas tomber sous le charme de cette formation au groove ultra-efficace, qui plus est dans la configuration du 28 novembre au soir : le concert se jouera au Club Laiterie et la proximité avec le public n’en sera que renforcée et sacrément ardente.

Les Strasbourgeois de Redlight Dreams en première partie

Si Kadebostany se pose en tête d’affiche de la soirée, il ne faudra toutefois pas manquer la première partie assurée par des Strasbourgeois pêchus qui s’inscrivent, selon leurs propres termes, dans une « pop energy » parfaitement sensible sur leur album A Girl’s Best Friend. Redlight Dreams proposent ainsi un cocktail explosif et dansant porté par la voix suave et magnétique de leur chanteuse. Voici un premier extrait de ce disque dont la sortie est programmée lors de la release party du 28 novembre à la Laiterie :

L'AUTEUR
Charly Ouate
Charly Ouate
Une mission : vous souffler des plans de concerts électrisants qui pulsent, à la mesure de mon pseudonyme.

En BREF

Menacé d’une expulsion, le squat Bugatti mobilise ses soutiens mardi

par Pierre France. 1 068 visites. 6 commentaires.

La place des Halles évacuée pendant cinq heures mercredi

par Rue89 Strasbourg. 10 760 visites. 7 commentaires.

Municipales : Alain Fontanel officiellement candidat

par Rue89 Strasbourg. 2 524 visites. 21 commentaires.