Enquêtes et actualité à Strasbourg et Eurométropole

Concert : du sud au nord, des voix de Strasbourgeois magnifiées

Leurs ateliers ont duré exactement dix jours, juste avant l’été. Du 12 au 21 juin, les onze candidats de « Voix du Sud / Voix du Nord » ont travaillé d’arrache-pied à l’élaboration d’un concert inédit, mariant écriture, composition, jeu et interprétation. Et après deux première dates en juin, revoilà les « Voix du Nord » pour un concert gratuit le 22 octobre à l’espace Django Reinhardt.

Cet article est en accès libre. Pour soutenir Rue89 Strasbourg, abonnez-vous.

L'équipe des voix du nord (doc remis)

L'équipe des voix du nord (doc remis)
L’équipe des voix du nord (doc remis)

Lorsque la ville de Strasbourg a lancé son appel à candidatures au printemps, elle faisait évidemment nommément référence à l’association Voix du Sud lancée en 1992 par Francis Cabrel pour former et accompagner les jeunes artistes de la Francophonie. Car Voix du Sud, c’est ce qui a donné naissance aux Rencontres d’Astaffort qui organisent tous les six mois des stages ouverts aux jeunes auteurs, compositeurs et interprètes sous la férule de Francis Cabrel en son fief du Lot-et-Garonne. Et puisqu’il existe des Voix du Sud, autant découvrir le vivier des voix du nord via ce partenariat ficelé entre la municipalité strasbourgeoise et l’association de l’auteur de Petite Marie, La Dame de Haute-Savoie et autre Sarbacane.

En français, allemand et alsacien

Plusieurs intervenants de Voix du Sud sont ainsi venus encadrer les onze stagiaires des « Ateliers d’Ecriture Voix du Sud / Voix du Nord » du 12 au 21 juin – Philippe Prohom pour la mise en scène, Christophe Alazard pour la direction musicale et les arrangements, Marc Estève pour les textes (auteur, entre autres, pour Juliette Gréco, Henri Salvador, Enrico Macias, Maurane, Florent Pagny, Benjamin Biolay) et Jean-François Lafitte, directeur adjoint des Rencontres d’Astaffort.

Objectif : écrire, composer en duo ou trio avec, à la clé, des mariages improbables avant d’apposer des arrangements et de répéter avec les musiciens affiliés au projet. Voilà qui donne donc une setlist hétérogène en chanson à texte, reggae, hip-hop, rap alsacien, bossa, etc. Avec des paroles en français, allemand et alsacien (et même en anglais et en espagnol). Car, Alsace oblige, le jury avait aussi sélectionné des candidats capables de s’exprimer en dialecte, coachés, eux, par Jean-Pierre Schlagg, cow-boy régional bien bluesy et country et surtout comédien et artiste multicarte connu tant au théâtre qu’au cabaret ou lors de concerts. Au final, les onze lauréats sont passées à la pratique avec deux concerts dont voici des extraits, à commencer par le Rheinfest Festival de Kehl les 29 et 30 juin :

Initialement, c’est sur la grande scène de la fête de la musique de Strasbourg que tout le groupe des Ateliers Voix du Sud / Voix du Nord a joué, en première partie de Cali, le parrain de l’édition 2013 de la fête de la musique :

Le concert du mardi 22 octobre vient clore l’agenda des restitutions pour les onze participants au millésime 2013 des Ateliers Voix du Sud / Voix du Nord. Le groupe ouvrira la soirée avant une courte cérémonie de récompense de trois des stagiaires des ateliers.

Un temps espéré, à la faveur de rumeurs plus ou moins insistantes, Francis Cabrel ne viendra pas. Mais le poète d’Astaffort sera représenté sur la scène de l’espace Django Reinhardt par ses proches du groupe de folk occitan Peiraguda, notamment Jean Bonnefon qui préside depuis 2007 l’association Voix du Sud.

[affiche_event id=52563]


#concerts

Activez les notifications pour être alerté des nouveaux articles publiés en lien avec ce sujet.

Voir tous les articles

Autres mots-clés :

#culture#espace django reinhardt#francis cabrel#jean-pierre schlagg#marc estève#philippe prohom
Plus d'options