Concerts : Une rentrée strasbourgeoise en Live
Culture 

Concerts : Une rentrée strasbourgeoise en Live

Evening Hymns

Le groupe canadien Evening Hymns ce vendredi soir à la Laiterie (Photo Ming Wu)

Rock à guitares, métal thrash ou symphonique, pop dandy branchée, maussade ou ensoleillée ou encore chanson à texte inspirée, rap débridé, vieux hard rock muséal, son noisy et, entre autres styles, jazz et Radiohead, il y en a pour quasiment tous les goûts et toutes les bourses en cette rentrée de concerts à Strasbourg. Voici quelques pistes, suggestions et amuse-bouches à croquer ou mettre de côté.

Comme tous les ans, la Laiterie fonce sur les rails du live à Strasbourg, tractée par une locomotive supersonique qui propose quelque 80 concerts durant les trois prochains mois. La saison s’ouvre ce vendredi soir avec un doublé canadien, Evening Hymns et Wooden Sky, tous deux versés dans la déambulation folk planante et atmosphérique, nu au beau milieu des bois. De quoi retrouver ses repères en douceur…

Tindersticks et le très classe dandy Stuart Staples viendront irradier la Laiterie de leur présence extraterrestre le 13 octobre, Dominique A proposera quant à lui une session poétique de haute tenue le 9 novembre et le Belge Arno fera de même le 4 décembre, mais de manière plus imprévisible. Zebda arrosera à nouveau le public alsacien de sa verve gouailleuse et chantante le 13 décembre (après un passage à la salle des Fêtes de Schiltigheim en fin d’année dernière) alors que le flow hip hop devrait séduire de nombreux adeptes tous terrains avec Assassin le 25 octobre, la Londonienne Speech Debelle le 10 novembre, le Klub des Loosers le 8 décembre et Psy 4 de la Rime en guise de pré-cadeau de Noël le 20 décembre.

Quant aux nostalgiques du kitch hardos né entre la fin des années 70 et l’aube des années 90, tendance cheveux longs et grand spectacle, jetez-vous sur les billets de Gotthard (17 octobre, sans le regretté Steve Lee, tragiquement disparu en 2010), Europe (12 novembre) et Marillion (21 novembre). Un package en édition limitée devrait même être proposé à la vente !

Parmi les concerts à aller voir les yeux fermés et sans un seul instant de réflexion, optez pour Touré Kunda, programmé le 22 septembre sur la scène de l’Espace Django Reinhardt. La salle du Neuhof entame une troisième saison dont l’affiche jusqu’en décembre laisse rêveur et témoigne bien du travail de fond mené par l’équipe de cette structure qui a très vite su occuper un créneau alliant découvertes et cette vaste famille que sont les musiques du monde.

Résultat : l’immortel Malien Boubacar Traoré le 26 octobre, la grâce de la déesse touche-à-tout de Bombay Sandhya Sanjana le 5 octobre, des polyphonies balkaniques de Croatie le 10 octobre, le fado de Carminho le 22 novembre, le fiddle et le whistle d’Altan pour un bon bol d’Eire aux fragrances du Donegal (6 décembre) ou encore ce beau projet autour de la France et de l’Algérie, Kérakoum, porté par les Marseillais du groupe Naias et la compagnie strasbourgeoise Mémoires Vives (19 octobre).

Molodoï, de son côté, poursuit son offre alternative et associative en combinant tous les styles et tous les genres. Ce samedi 15 septembre, la salle accueille par exemple la soirée Pussy Magnet initialement prévue à la Tour Seegmuller : au menu, Flore, Rob Da Noize, Narco Polo, Ficus, NoProd et Kashmir & Don Bellot. Yé-Yé got Soul devrait également mettre l’ambiance (le 29 septembre) tout comme les soirées qualitatives signées Pelpass. Bref, à vos agendas, la programmation du Molodoï se trouve ici.

Le Mudd Club, quant à lui, perpétue ses Freestyle Mondays avec Art District pour les soirées Open Mic et s’il fallait retenir un événement prochain dans la très dense et exhaustive programmation du lieu, avec un regard évidemment subjectif, ce serait ce tandem italien versé dans la brutalité de l’énergie bruitiste de sons abrasifs et bien durs pour Hiss et dans les sonorités synthétiques d’une wave que l’on qualifiera successivement de cold, new et no pour les Trans Upper Egypt. A découvrir le 24 septembre.

Si vous êtes amateurs de math rock instrumental dont les sonorités tendent clairement vers le jazz, c’est à la galerie Stimultania qu’il vous faudra vous rendre ce samedi 15 septembre à partir de 18h pour écouter les Américains de Buildings et Adam’s Castle :

Deux fois par mois, la galerie laissera carte blanche à Fédération Hiéro pour des apéros-concerts expérimentaux.

Ce samedi également, le Camionneur accueillera les Strasbourgeois de TIS pour la sortie de leur nouvel album Flying Machines. Ils seront aussi au Club Laiterie le 7 novembre ainsi qu’à la Salamandre le 3 octobre pour la soirée de lancement de leur label – strasbourgeois – Flying Cow Prod. Figurera aussi à l’affiche du 3 octobre la formation strasbourgeoise Mony & The Hatmen.

Côté chanson française, l’Illiade à Illkirch-Graffenstaden accueillera Louis Bertignac le 3 octobre, Florent Marchet le 8 décembre ainsi que la progéniture d’illustres parents, Charles Souchon alias Ours (16 octobre) et Aurélie Cabrel (7 novembre). Les Strasbourgeois d’Ernest, pour la parution d’un bel EP éponyme et le clip du single L’Epouvantail, s’y produiront le 10 octobre.

Signalons encore deux rendez-vous de jazz à ne manquer sous aucun prétexte à Schiltigheim : John McLaughlin le 31 octobre à la salle des Fêtes, l’occasion de célébrer Halloween autrement en compagnie d’une légende vivante du blues, et le pianiste allemand Jacky Terrasson le 12 décembre au Cheval Blanc.

Le jazz, il sera évidemment question avec un menu spécial durant le festival Jazzdor du 8 au 23 novembre. Et, avec un fort assaisonnement tsigane, les sonorités jazz de Band of Gypsies (le big band réunissant Taraf de Haïdouks et Koçani Orkestar) chaufferont la soirée du 12 octobre à la salle des Fêtes de Schiltigheim dans le cadre du festival des Nuits européennes (du 9 au 13 octobre).

L’un des événements musicaux de l’automne à Strasbourg reste la venue, connue depuis de nombreux mois et pour seulement trois dates françaises dans deux salles, à Paris et en Alsace, de Radiohead. Ce sera le 16 octobre au Zénith.

Pôle Sud, le Hall des Chars, la salle du Cercle de Bischheim ou encore la Salamandre proposeront également des concerts, à découvrir dans les programmes respectifs de ces salles.

L'AUTEUR
Charly Ouate
Charly Ouate
Une mission : vous souffler des plans de concerts électrisants qui pulsent, à la mesure de mon pseudonyme.

En BREF

Une opposition au conseil municipal de Niederhausbergen

par Pierre France. 2 318 visites. 4 commentaires.

Enfants et professeurs éprouvés par une rentrée ratée à l’école maternelle Gutenberg

par Guillaume Krempp. 3 682 visites. 1 commentaire.

Un médecin de Brumath condamné à six mois de prison avec sursis pour harcèlement sexuel

par Guillaume Krempp. 3 465 visites. Aucun commentaire pour l'instant.