Bagarre et pétition à Entzheim pour sauver une maison alsacienne
Société 

Bagarre et pétition à Entzheim pour sauver une maison alsacienne

actualisé le 15/07/2014 à 18h30

L'imposante bâtisse mériterait d'être sauvegardée selon l'Asma. (Photo Asma)

L’imposante bâtisse mériterait d’être sauvegardée selon l’Asma. (Photo Asma)

La destruction prochaine d’une importante bâtisse à Entzheim pour laisser place à des logements et un parking oppose fermement l’Association pour la Sauvegarde des Maisons Alsaciennes et Jean Humann, le maire, rangé du côté de Serge Kuntz, promoteur de l’opération. Les vingt ans d’inoccupation par les particuliers n’auront pas suffi à trouver un accord satisfaisant entre les deux camps. Éclairage.

Située au 52 route de Strasbourg à Entzheim, le temps semblait n’avoir aucune prise sur cette imposante bâtisse construite en 1818. Construite sur un modèle de corps de ferme pour d’anciens grands cultivateurs d’Entzheim, la maison est répertoriée à l’inventaire du patrimoine de la Région Alsace. Son soubassement et ses escaliers sont en grès et son toit en tuiles plates. Elle est dotée d’un grand terrain attenant et d’une étable et d’un cellier.

Mais, selon l’Association pour la sauvegarde des maisons alsaciennes (Asma), un permis de démolir cette maison a été accordée par la mairie d’Entzheim, au promoteur immobilier Gipa, pour construire à la place un ensemble composé de 37 logements et 28 places de parking. Pour Clémentine Josseaume, secrétaire de l’Asma, la disparition de cette maison serait un scandale :

« Détruire cette maison alsacienne datée de 1818 au corps de ferme opulent, au profil noble et imposant, pour de pauvres logements résidentiels comme on en voit partout est inacceptable ! On peut lui éviter ce sort : une rénovation est possible et le terrain est suffisamment grand pour envisager des extensions. Nous avons à disposition des architectes qui préserveront l’âme de cette maison, témoignage de l’art de vivre à Entzheim au XIXe siècle. Une maison alsacienne peut s’inscrire dans la modernité, on pourrait la transformer en chambre d’hôte ou en appartements. »

« Personne ne veut rénover cette maison »

Mais pour Jean Humann, maire de Entzheim, l’Asma est dans le déni des réalités :

« Certes il s’agit d’un bâtiment remarquable, situé qui plus est en face de la mairie, mais de là à parler de “maison alsacienne”… Ses caractéristiques ne sont pas suffisantes pour que la mairie puisse préempter. Et puis, si cela ne tenait qu’à moi, une rénovation serait déjà mise en place ! Mais le problème n’est pas de trouver des architectes compétents mais bien des mécènes prêts à investir ! Car la mairie n’a pas les fonds pour sauver cette maison et un promoteur immobilier n’achète pas quand il est obligé de rénover, cela lui coûte trop cher. »

Après un premier refus, le maire a finalement soutenu le projet proposé par Gipa :

« Des problèmes de sécurité commençaient à apparaître, les particuliers ont été contraints de partir et de vendre, et puis des bouts de tuiles sont déjà tombés sur la rue… Le projet de Gipa respecte les règles de l’urbanisme ainsi que les conditions d’intégration dans l’environnement. Et puis, bien évidemment, l’arrivée de 37 nouvelles familles profite à la commune de Entzheim. »

Rendez-vous au tribunal et sur le net

Mais l’Asma a bien l’intention de bloquer le processus et a engagé un bras de fer avec la mairie et Gipa immobilier, comme l’explique Clémentine Josseaume :

« Nous avons engagé une procédure devant le tribunal administratif pour faire annuler le permis de construire. Mais cette action n’empêche pas le promoteur de détruire la maison quand bon lui semble. Nous avons aussi mis en ligne une pétition, qui a dépassé les 200 signatures et nous prévoyons de mobiliser les habitants en distribuant des tracts. En parallèle, nous avons demandé l’inscription de la maison comme monument historique. Un premier examen de cette demande aura lieu le 24 juillet ».

L’issue de ces procédures diront si oui ou non, la maison alsacienne sera vouée à disparaître. En attendant, le maire s’offusque déjà de telles démarches, qu’il juge néfastes :

« Même l’association obtient ce qu’elle demande, soyons réalistes, elle n’a aucun moyen de sauvegarder cette maison. Bien au contraire, il faudra alors garantir la sécurité du bâtiment, et je doute que la commune ou les contribuables souhaitent participer à cet effort, surtout qu’il s’agit d’un bien privé »

L’Asma promet de créer un réseau de repreneurs, qui seraient prêts à investir dans une entreprise ayant comme vocation la rénovation de cette bâtisse dans le respect du patrimoine, et la commercialisation de nouveaux logements. Serge Kuntz ne pouvait pas être joint au moment de publier cet article.

(Édité par Pierre France)

Aller plus loin

Sur Mes Opinions.com : la pétition pour empêcher la destruction de la maison

L'AUTEUR
Lola Ruscio
Lola Ruscio
Stagiaire à Rue89 Strasbourg et étudiante en histoire.

En BREF

Le camp de la rue des Canonniers évacué, le trottoir bloqué

par Pierre France. 1 757 visites. 9 commentaires.

GCO : Le tribunal administratif pourrait annuler l’arrêté sur les travaux préparatoires

par Jean-François Gérard. 4 123 visites. 33 commentaires.

Futur quartier Laiterie : les sens de circulation inversés par des habitants en réunion

par Jean-François Gérard. 1 281 visites. 2 commentaires.