Enquêtes et informations locales
Enquêtes et informations locales
Un dernier conseil de l’Eurométropole sur fond de troisième tour
Politique 

Un dernier conseil de l’Eurométropole sur fond de troisième tour

par Jean-François Gérard.
Publié le 12 juin 2020.
Imprimé le 16 janvier 2021 à 03:59
1 062 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Flux vidéo fourni par l'Eurométropole de Strasbourg

Le conseil de l’Eurométropole se réunit une dernière fois alors que la campagne de « troisième tour » du futur exécutif pour l’agglomération a déjà discrètement débuté. La coalition adoptera un budget supplémentaire liée à la crise sanitaire. À suivre en direct à partir de 9h.

Après la page Roland Ries à Strasbourg lundi, c’est celle de Robert Herrmann (PS) qui doit se tourner ce vendredi 12 juin à l’Eurométropole.

Toilettage d’effectifs

Les nouveaux élus dès le premier tour issus de 28 communes seront déjà là. Mais Strasbourg passe de 50 à 49 représentants. Rien à voir avec la Covid, mais la voix du président étant double en cas d’égalité et Strasbourg ne pouvant avoir la majorité absolue, il fallait abaisser (tardivement) ce contingent. Ainsi, pour cette dernière séance, c’est le Strasbourgeois Éric Senet (divers droite, opposition) qui cède son siège.
Quant aux deux maires non-réélus, mais toujours vice-présidents en exercice (Yves Bur à Lingolsheim et Sébastien Zaegel à Geispolsheim) ils ont encore le droit de s’exprimer, mais plus de voter. Il y aura donc 101 personnes dans l’hémicycle ou à distance. En juillet, il y aura 99 élus ou 100 selon que le président ou la présidente soit Strasbourgeoise ou non.

L’assemblée des 33 communes adoptera un budget supplémentaire qui intégrera les dépenses liées à la crise du coronavirus. Lundi, la Ville de Strasbourg s’était contentée d’une « communication » aux élus sur ces impacts à venir.

Dans le cas de l’Eurométropole, les nouvelles dépenses (14,3 millions d’euros) sont bien plus fortes que les manques à gagner (1,9 M€). La collectivité va notamment verser 9 millions supplémentaires à la CTS, le « versement transport » des entreprises étant en berne. À cela, s’ajoute l’achat de protections (3,5 M€ en partie remboursés par l’État et les communes), les mesures de soutien à l’Économie (2 M€), les primes aux agents (1,3 M€), etc.

Côté pertes de recettes, la taxe de séjour (2 M€), ainsi que les produits tarifaires et des redevances « principalement liées à la fermeture des
piscines » (1,5 M€) constituent les principaux sujets.

Quelques économies compensent cette facture entre l’annulation d’événements (-1,2 M€) et une moindre consommation d’énergie, d’eau et d’impressions (-0,9 M€).

Les comptes de 2019 et la gouvernance future

Avant cela, comme à la Ville de Strasbourg, les élus devront adopter le compte administratif de 2019, c’est-à-dire les dépenses réellement engagées. Pour le fonctionnement, 693,5 millions d’euros ont été versés et 751,5 encaissés. La somme des investissements s’élève à 267,8 millions d’euros. L’occasion de passer en revue l’année passée, voire l’ensemble du mandat de la coalition droite-gauche. Les autres points de l’ordre du jour (13 au total) sont plutôt consensuels ou relèvent des affaires courantes.

Pour les élus des 32 communes voisines de Strasbourg, cette séance peut être une dernière occasion d’envoyer des messages publics aux candidats Strasbourgeois. Certains maires ont peu goûté que les listes se partagent les futurs postes à l’Eurométropole lors des négociations fructueuses (entre LR et LREM) ou infructueuses (entre PS et EELV) de second tour, comme si c’était un acquis. En coulisses, le « troisième tour », qui devra déboucher sur une majorité mi-juillet avec les maires, a déjà débuté.

À suivre en direct-vidéo à partir de 9h.

Aller plus loin

L'AUTEUR
Jean-François Gérard
Jean-François Gérard
A rejoint la rédaction de Rue89 Strasbourg à l'été 2014. En charge notamment de la politique locale.

En BREF

Une plainte pour viol déposée contre Julien Hohl, fondateur du label Deaf Rock

par Maud de Carpentier. 1 312 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Plainte déposée contre un livreur Deliveroo qui « refuse de servir les juifs »

par Pierre France. 2 971 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Une techno-parade à vélo, « covid compatible » samedi

par Pierre France. 2 253 visites. Aucun commentaire pour l'instant.
×