Enquêtes et informations locales
Enquêtes et informations locales
Au conseil municipal, les impôts locaux prêts à augmenter
Politique 

Au conseil municipal, les impôts locaux prêts à augmenter

par Jean-François Gérard.
Publié le 17 novembre 2014.
Imprimé le 08 décembre 2021 à 01:09
1 622 visites. 1 commentaire.
(Photo JFG/ Rue89 Strasbourg)

La Ville doit déterminer son prochain budget (Photo JFG/ Rue89 Strasbourg)

EN DIRECT – Le conseil municipal de ce lundi 17 novembre lance réellement le deuxième mandat de Roland Ries. Au programme, le débat d’orientation budgétaire (DOB) qui doit fixer le premier budget du mandat de la majorité renouvelée en mars. La dotation de l’État à la Ville de Strasbourg connaît une baisse sans précédent et l’enjeu sera de décider comment la compenser. Trois scénarios sont à l’étude, dont l’augmentation des impôts locaux.

La Ville entre dans une nouvelle ère budgétaire. Avant 2014, le chèque que l’État reverse à Strasbourg (61,64 millions d’euros en 2013) n’avait jamais diminué de plus de 750 000 euros. En 2014, il a déjà fallu composer avec 3,34 millions de moins. Cette fois-ci, il faudra se passer du double (6,68 millions d’euros). Il en sera de même en 2016 et encore en 2017.

En parallèle, d’autres postes budgétaires augmentent mécaniquement comme la restauration scolaire ou la masse salariale (+0,8% en 2015 contre +2% les autres années).

Économies, emprunt et impôts

Le conseil municipal du 17 novembre doit fixer plus précisément dans quels domaines les économies seront réalisées, s’il faut emprunter ou si les impôts locaux (taxe d’habitation, taxe sur les propriétés bâties et taxe sur le foncier non bâti) seront augmentés. Ou un peu des trois.

Les élus ont déjà prévenu qu’il faudra faire des efforts sur le budget de fonctionnement de la mairie. Cela concerne les dépenses de personnel, qui représente 60% du budget de la Ville de Strasbourg, mais aussi ses prestations.

Pour faire face, trois scénarios sont à l’étude :

  • Fonctionner sans augmenter les impôts, ce qui implique de fortes réductions de dépenses immédiates,
  • Une augmentation de 3% de l’ensemble des 3 taxes locales, soit 4,2 millions d’euros de recettes,
  • Une augmentation de 6% de l’ensemble des 3 taxes, soit 8,4 millions d’euros de recettes.

L’investissement sera lui aussi revu à la baisse, pour passer de 130 millions d’euros en 2014 à 106 millions d’euros en 2015. Les dirigeants de la CUS espèrent rencontrer le soutien du secteur privé sur certains projets, à hauteur de 500 millions d’euros sur l’ensemble du mandat.

Trancher entre certains investissements promis

Si les projets déjà lancés seront menés à leur terme, il faudra trancher parmi ceux dans les cartons et qui étaient des promesses de campagne. Avenir du site de la Coop, l’Île des Sports, le nouveau théâtre du Maillon, le tram vers Kehl, le parc des expositions (PEX)… Lesquels de ces investissements seront décalés de quelques années ? Le PEX est l’un des favoris. Telle une émission de téléréalité, il y aura des vainqueurs et des vaincus.

D’autres points à l’ordre du jour comme la distribution des subventions devraient être moins polémiques. À noter tout de même l’adoption d’un avis sur les emplois de la Ville et la désignation du déontologue bénévole, le professeur de droit Patrick Wachsmann.

Le maire Roland Ries a prévenu qu’il attendait dans le débat d’orientation budgétaire des propositions de la part de l’opposition, qui ne manquera pas de dénoncer la situation actuelle. À suivre en direct et en vidéo ci-dessous à partir de 15h.

Suivre le conseil municipal en direct

Flux vidéo fourni par la ville de Strasbourg

Les commentaires sur Twitter


Aller plus loin

Sur Strasbourg.eu : télécharger l’ordre du jour

Article actualisé le 18/11/2014 à 00h46
L'AUTEUR
Jean-François Gérard
Jean-François Gérard
A rejoint la rédaction de Rue89 Strasbourg à l'été 2014. En charge notamment de la politique locale.

En BREF

Mouvement de grève à la CTS : des perturbations à prévoir dès samedi

par Maël Baudé. 1 824 visites. 2 commentaires.

La Ville prête à acheter la Semencerie

par Pierre France et Maud de Carpentier. 2 061 visites. 2 commentaires.

Espérant contrer le virus, la préfecture ajoute de nouvelles contraintes au Marché de Noël

par Pierre France. 4 090 visites. 11 commentaires.
×