Le conseil municipal étudiera un budget stable sans hausse d’impôts
Politique 

Le conseil municipal étudiera un budget stable sans hausse d’impôts

Flux vidéo fourni par la ville de Strasbourg

Le dernier conseil municipal de l’année doit, entre autres, adopter le budget de la Ville de Strasbourg pour 2017, qui ne prévoit pas de hausse d’impôts. Il y sera aussi question du cinéma Odyssée. À suivre en direct dès 9h30.

C’est l’heure du budget pour le plus long conseil municipal de l’année. Début des débats lundi à 9h30. Après deux hausses de 3% et 2,5%, le maire de Strasbourg Roland Ries a fixé comme objectif en 2017 de ne pas augmenter les impôts locaux. Les taux restent identiques pour 2017 mais les sommes demandées sur la feuille d’imposition seront supérieures car le Parlement a voté une revalorisation des bases de 0,4% en première lecture. La part de l’imposition intercommunale de l’Eurométropole (les 28 communes et bientôt 33) sera connue dans la semaine.

Moins de personnel

Malgré la poursuite, certes plus faible qu’annoncée, de la baisse des dotations de l’Etat (4,8 millions d’euros de moins que l’an dernier), des hausses de dépenses en sécurité pour les événements (300 000 euros), ainsi que 500 000 euros pour sécuriser les écoles, l’équilibre du budget de Strasbourg est atteint grâce à des économies et à la hausse des recettes fiscales.

Le budget total s’élève à 508,1 millions d’euros. C’est un peu plus que l’an dernier (501,7 millions d’euros), notamment car la Ville de Strasbourg s’occupe de nouveau des Bains municipaux (2,6 millions d’euros de charges et de recettes, avant affectés à l’Eurométropole) et car les investissements sont un peu plus forts. Si l’on enlève les remboursements d’emprunts, l’argent injecté à Strasbourg prévu est de 467,1 millions d’euros.

Plus de recettes fiscales

La collectivité continue de réduire sa masse salariale (200 000 euros de dépenses en moins) en ne remplaçant pas les départs de certains agents, baisse légèrement son soutien aux associations (-0,8%). La baisse des charges financières sur la dette (-1,4 million d’euros de dépenses), qui diminue après plusieurs années de hausse. Les constructions de nouveaux quartiers, même si elles exigent de nouvelles dépenses en services (comme dans les écoles), permettront aussi d’augmenter les recettes fiscales générales (+2,94% soit  4,7 millions d’euros au total).

Bien que loin des sommets autour de 140 millions d’euros vers 2013/2014, le montant des dépenses d’investissement est légèrement plus élevé que l’an dernier (92,8 millions d’euros). La plupart des crédits sont dépensés dans des aménagements, les écoles, les gymnases, la fin de l’Île aux Sports au Wacken ou les débuts des travaux du nouveau théâtre du Maillon.

La non-augmentation des impôts suffira-t-elle pour maintenir l'assemblée dans le calme ? (Photo Pascal Bastien)

La non-augmentation des impôts suffira-t-elle pour maintenir l’assemblée dans le calme ? (Photo Pascal Bastien)

Et aussi l’Odyssée et le travail le dimanche

Une fois ce gros morceau digéré, 55 autres points et trois interpellations suivront jusque dans l’après-midi. Parmi les sujets de débats, le renouvellement de la confiance dans l’équipe gestionnaire du cinéma l’Odyssée, malgré des objectifs non-atteints devrait occuper un temps conséquent, ainsi que le nouveau règlement sur l’ouverture des commerces le dimanche.

Les commentaires sur Twitter


Aller plus loin

Sur Strasbourg.eu : l’ordre du jour du conseil municipal du lundi 12 décembre (PDF)

L'AUTEUR
Jean-François Gérard
Jean-François Gérard
A rejoint la rédaction de Rue89 Strasbourg à l'été 2014. En charge notamment de la politique locale.

En BREF

Des riverains obtiennent la fermeture temporaire du Local, bar à concerts de la Krutenau

par Tristan Kopp. 4 807 visites. 13 commentaires.

Venu de l’Ouest, Actu.fr se lance à Strasbourg

par Jean-François Gérard. 1 489 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Trois syndicalistes de France Bleu assignés en justice par leur direction

par Pierre France. 3 510 visites. 5 commentaires.