Au conseil municipal, déontologue, tourisme et surtout constructions
Politique 

Au conseil municipal, déontologue, tourisme et surtout constructions

actualisé le 20/01/2017 à 14h47

En direct. Après une intervention du déontologue, le conseil municipal de Strasbourg étudiera 27 points ce lundi 22 février. On y parlera de tourisme, mais surtout de plan local d’urbanisme. Un document de 3 000 pages qui donne les orientations pour les constructions dans les années à venir. À suivre en direct à partir de 15h.

Le conseil municipal de ce lundi 22 février s’ouvrira de manière inhabituelle. Le déontologue viendra présenter ses observations après un an de service. Dans son premier rapport d’activité, le professeur de droit public Patrick Wachsmann s’étonne que les élus ne répondent pas à ses recommandations, que peu de conseillers municipaux ne l’aient sollicité pour éviter tout conflit d’intérêt ou encore que tous les adjoints n’aient pas publié leur déclaration d’intérêts contrairement à leur engagement. S’en suivra d’éventuelles interventions des élus strasbourgeois.

Intronisé en novembre 2014, le déontologue de Strasbourg n'a pas encore été saisi. (photo JFG / Rue89 Strasbourg)

Le déontologue Patrick Wachsmann n’a pas encore été saisi de plainte. (photo JFG / Rue89 Strasbourg)

Gros morceau de ce conseil, l’avis sur le plan local d’urbanisme (PLU). Il s’agit d’un document de 3 000 pages, rédigé par les 28 communes de l’Eurométropole. Il doit donner une vision sur l’aménagement de l’espace pour une vingtaine d’années. La Ville de Strasbourg donne un avis favorable avec une dizaine de demandes de reclassement de terrains.

Un chiffre à retenir : le rythme de 3 000 nouveaux logements par an continue d’être l’objectif, soit 45 000 logements et plus de 50 000 habitants autour de 2030. Cette stratégie de « densification de la ville » a pour but d’impacter au minimum les terres agricoles et naturelles autour de l’agglomération.

La subvention au tourisme qui passe mal

Parmi les autres points à l’ordre du jour, le renouvellement de la subvention à l’office du tourisme (510 000 euros, soit -2%, sur un budget de 3,4 millions d’euros). Le sujet pourrait être plus polémique qu’il n’y parait car le Département du Bas-Rhin a arrêté de verser sa subvention habituelle (40 000 euros) au lendemain des élections départementales en mars. Pourtant, selon Éric Elkouby (PS), adjoint au maire en charge du tourisme, le département continue de prélever en partie la taxe de séjour, soit 300 000 euros, sur le territoire de l’Eurométropole.

Le premier adjoint Alain Fontanel (PS) a ajouté que « toutes les options, y compris juridiques » sont envisagées pour mettre fin à cette situation. Après un début apaisé, les relations entre Strasbourg et le Département pourraient de nouveau se tendre. Début février, c’est autour de la fin de l’aide à l’hébergement d’urgence que les élus strasbourgeois ont critiqué la majorité départementale de droite.

Le conseil municipal en direct à partir de 15h

Flux vidéo fourni par la ville de Strasbourg

Les commentaires sur Twitter


L'AUTEUR
Jean-François Gérard
Jean-François Gérard
A rejoint la rédaction de Rue89 Strasbourg à l'été 2014. En charge notamment de la politique locale.

En BREF

Un camp pour la « justice climatique » en Alsace

par Hélène Janovec. 453 visites. 6 commentaires.

Les maternités de Thann et d’Altkirch fermées dès novembre

par Pierre France. 833 visites. 5 commentaires.

L’A35 sera fermée une partie de l’été entre la Vigie et l’Elsau

par Hélène Janovec. 5 062 visites. 6 commentaires.