Coronavirus : cinq groupes Facebook d’entraide à Strasbourg
Vie pratique 

Coronavirus : cinq groupes Facebook d’entraide à Strasbourg

Depuis l’explosion du nombre de cas de coronavirus en Alsace, des groupes d’entraide et de solidarité ont été créés sur les réseaux sociaux.

Depuis le début de la contamination au coronavirus, avec un foyer repéré à Mulhouse le 4 mars , les Alsaciens se sont organisés pour s’entraider. Plusieurs pages ont notamment vu le jour sur les réseaux sociaux et ont pris de l’essor au gré des nouvelles mesures. En voici cinq, publiques et ouvertes à tous, sur Facebook.

Le groupe généraliste

C’est l’un des premiers groupe à avoir vu le jour sur les réseaux sociaux dans la région. « Coronavirus : entraide en Alsace » entend favoriser les « échanges de services et de solutions pour faciliter la vie quotidienne » au cours des prochaines semaines. Il est animé par les Dernières Nouvelles d’Alsace. Depuis sa création le 13 mars, la page compte près de 2 000 membres et recense plusieurs dizaines de messages : soutien scolaire, livraison de courses à domicile, renseignements sur les baisses de salaire, et même des requêtes plus originales, de grillons – alors que les jardineries sont fermées – pour nourrir un lézard capricieux.

Enfin, on relèvera le geek de la bande qui est en train de préparer une carte interactive pour recenser les bonnes volontés dans l’Eurométropole de Strasbourg (voir ci-dessous).

Le groupe pour la garde d’enfants

Après avoir fermé les écoles d’une partie de l’Oise et du Haut-Rhin, le gouvernement a décidé le 12 mars d’étendre cette mesure à l’ensemble du territoire français. En Alsace, près de 339 420 élèves et étudiants sont concernés, selon les derniers chiffres de l’Académie de Strasbourg. Si l’on détaille cette donnée, on s’aperçoit que 106 173 écoliers du premier degré (public et privé) vont devoir rester à la maison dans le Bas-Rhin : autant de solutions de garde à trouver les parents qui ne peuvent pas télétravailler.

Le groupe « Coronavirus – Solidarité parents 67 » a donc pour but « de faciliter la rencontre entre les parents en panne de solution de garde pour leurs enfants et les personnes volontaires pour s’en occuper bénévolement » dans le département.

Le groupe anti-gaspi des restos alsaciens

Les clients comme le personnel ont appris au cours du service, samedi soir, que les restaurants et les bars allaient fermer le soir-même à minuit. Une déclaration subite qui a poussé certains restaurateurs à s’organiser sur le groupe « Solidarité restaurateurs Alsace » pour faire don ou revendre leurs stocks de marchandises périssables. Une action qui permet d’éponger les pertes financières, mais surtout de réduire le gaspillage alimentaire. Mozzarella de bufflonne à Souffelweyersheim, bibeleskaes à Weyersheim, légumes à Erstein, onglet angus à Landersheim, oeufs fermiers à Handschuheim… Il y en a pour tous les goûts, mais en quantité limitée.

Lundi soir, le Kitsch’n’Bar a par exemple fait appel à sa communauté sur Facebook pour écouler ses fameuses frites, accompagnées de sauce aux herbes. Une vente à prix libre organisée à partir de 17h, directement à la fenêtre du bar (voir ci-dessous).

Le groupe pour occuper ses enfants à Strasbourg

Créé en 2011 pour « partager les infos, activités, spectacles spécifiquement pour les enfants à Strasbourg et environs », le groupe « Trucs à faire pour les enfants à Strasbourg » retrouve une pleine activité en cette période de confinement.

Entre quelques rappels des gestes barrières, on y trouve des services d’aide aux devoirs par Skype, des films à revoir gratuitement sur Internet, des applications de yoga gratuites ou encore des recettes de pâte à sel.

En complément des messages postés par les internautes strasbourgeois, « parce que les journées peuvent être longues », le club de foot du Racing Club de Strasbourg a mis en ligne sur son site Internet coloriages, cahiers de vacances et bricolages. De quoi occuper ses bambins sans prendre le risque de transmettre le coronavirus à des personnes plus vulnérables.

L’évènement pour mater des concerts depuis son salon

Premiers à souffrir de cette pandémie mondiale, les théâtres, cinémas, et salles de musiques actuelles ont dû s’adapter aux mesures gouvernementales. Ils ont réduit la jauge de spectateurs quelques soirs, avant de fermer totalement leurs portes. Pendant les deux prochaines semaines au moins, les Français sont invités à rester enfermés chez eux, mais pour Coze, pas question de faire une croix sur la musique.

Le magazine culturel strasbourgeois invite les internautes à « ne pas se laisser abattre » et compte organiser jusqu’au 31 mars une série de concerts en direct sur Facebook, tous les soirs à 20h. Un appel à candidatures a d’ailleurs été lancé sur « Concerts à Huis-clos en Alsace (Live Facebook)« , la page de l’évènement. La liste des premiers artistes sera publiée prochainement.

D’autres bons plans ? Laissez les en commentaires pour que les lecteurs les découvrent.

Aller plus loin

L'AUTEUR
Robin Dussenne
Normand exilé en Alsace, j'aime écrire sur les migrants, les religions, les minorités et les musiques métissées.

En BREF

Rassemblement samedi pour la régularisation des sans-papiers

par Clara Depoers. 4 417 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Action symbolique à la frontière samedi pour demander sa réouverture

par Clara Monnoyeur. 3 745 visites. 3 commentaires.

Le tribunal administratif suspend l’arrêté sur les masques au centre-ville

par Pierre France. 16 252 visites. 8 commentaires.