Enquêtes et informations locales
Enquêtes et informations locales
Coup de cœur : Dorothy M. Yoon au Ceaac
Aux haz'arts
Étudiants du Master Critique-Essais, nouvelle génération à la rencontre de la scène culturelle strasbourgeoise, nous avons à cœur de mêler regard critique et sensibilité curatoriale sur l'actualité artistique.
Aux haz'arts blogs 

Coup de cœur : Dorothy M. Yoon au Ceaac

par Cécile R..
Publié le 26 novembre 2012.
Imprimé le 28 mai 2022 à 19:34
900 visites. Aucun commentaire pour l'instant.
Claire Fontaine et Karl Holmqvist, "The Weeping wall inside us all", © Claire Fontaine et Karl Holmqvist

Claire Fontaine et Karl Holmqvist, "The Weeping wall inside us all", © Claire Fontaine et Karl Holmqvist

Le Ceaac, après avoir fêté dignement ses 25 ans d’existence a inauguré sa nouvelle programmation d’exposition il y a une dizaine de jours. Au menu, la première exposition du commissaire invité, Vincent Romagny sur la thématique du Doppengängler qui sera visible jusqu’au 6 janvier 2013. Mais, il y a aussi deux expositions qui ont été inaugurées au même moment à l’espace international du Ceaac et c’est de celles-ci dont je voudrais vous parler aujourd’hui.

BlogAu premier étage du Ceaac, passez derrière deux épaisses tentures noires, et, à ce moment-là, vous entrerez dans un espace dédié à deux artistes ayant effectués une résidence au Ceaac. Jusqu’au 2 décembre, vous pourrez découvrir le travail de Mohammed El Mourid et de Dorothy M. Yoon, les deux nous invitant dans un univers fantasmagorique semblant s’opposer.

Mohammed El Mourid, vue de l'exposition au Ceaac, © Mohammed El Mourid

Mohammed El Mourid, vue de l'exposition au Ceaac, (Photo CR)

Le « rez-de-chaussée » est plongé dans l’obscurité, des néons rouges posés au sol éclairent l’espace et créent une atmosphère surfant entre intimisme, chaleur, inquiétude et angoisse : de grands portraits sont mis en lumière de cette façon on les distingue difficilement, on ne comprend pas sur quelle étrange matière ils sont mais, comment sont-ils réalisés ? Mohammed El Mourid présente ici les œuvres qu’il a réalisées lors d’une résidence du Ceaac en Corée d’avril à juin 2011. Les photographies sont reproduites sur des peaux de chèvres donnant une impression d’images à la fois anciennes et intemporelles, ce qui ajoute à l’étrangeté de la scénographie : ambiance à découvrir.

Montez ensuite jusqu’à l’espace occupé par Dorothy M. Yoon : lumineux, éclairé, les œuvres sont dans des tons plutôt pâles, choc que ce passage entre ces deux espaces, ces deux types d’œuvres, ces deux artistes. Je pourrais vous dire que je suis désolée de ne pas vous parler de l’exposition « Doppengängler », de vous avoir peu parlé de Mohammed El Mourid parce que je vais plutôt vous parler de ce coup de cœur que j’ai eu pour le travail de Dorothy M. Yoon, mais je ne le suis pas vraiment…

Dorothy M. Yoon, vue de l'exposition au Ceaac, © Dorothy M. Yoon

Dorothy M. Yoon, vue de l'exposition au Ceaac, (Photo CR)

Cette jeune artiste coréenne présente deux types de travaux : des petits tableaux réalisés au point de croix et de grandes photographies.

L’activité du point de croix peut étonner, elle a un petit côté désuet, poussiéreux, ce sont nos grand-mères qui en font (dans l’imaginaire commun, ce qui est faux, nous sommes bien d’accord), c’est une activité féminine, etc. voilà ce que l’on peut entendre à ce sujet. D’autres artistes tels Annette Messager ont utilisé cette technique dans des œuvres la « dékitchisant » au passage.

Dorothy M. Yoon inscrit au point de croix des insultes dans de nombreuses langues, les fils utilisés par l’artiste sont de couleurs différentes et pas un seul cadre n’est identique : « merde ! Putain ! Shit ! » etc. C’est ce qui est écrit, c’est drôle et surprenant. Mais, ces injonctions on les dit comme des automates, on n’y réfléchit plus, on les utilise à toutes les sauces et là on les voit et on se rend compte qu’il s’agit d’un abus de langage, on utilise des termes que que l’on galvaude alors qu’ils ont des significations qui ne sont pas anodines.

Dorothy M. Yoon, photographie issur de la série "Rococo n°33", © Dorothy M. Yoon

Dorothy M. Yoon, photographie issur de la série "Rococo n°33", (Photo Dorothy M. Yoon)

Puis, il y a ses grandes photographies : atmosphère fantastique dans une ambiance classique. Dorothy M. Yoon revisite le portrait classique ancien occidental, ses mises en scène et même ses costumes mais elle portraiture des asiatiques. Elle utilise aussi les « kitscheries « asiatiques que l’on peut voir sur les tableaux des restaurants chinois : les costumes, les tissus nacrés, etc. et les détourne.

Mais, au lieu de trouver des geishas modernes aux pommettes roses, l’œil aguicheur, sous une ombrelle, elle nous montre des femmes si semblables qu’elles pourraient être jumelles s’embrassant passionnément. Cette série porte le nom de Rococo n° 33 et porte bien son nom : Dorothy M. Yoon nous entraîne dans un univers baroque où les identités fondent les unes dans les autres.

Dorothy M. Yoon est une artiste coréenne qui est en résidence pendant 3 mois au ceaac, cette exposition est le résultat de ce travail : ces œuvres sont à découvrir et elles nous entraînent dans un monde d’ambiguïtés où l’on s’interroge sur l’identité de ce que l’on voit. À découvrir jusqu’au 2 décembre.

Y aller

Du mercredi au dimanche de 14h à 18h, au Ceaac, 7, rue de l’abreuvoir à Strasbourg. Tel : 03 88 25 69 70.
Expositions « Disarray » de Mohammed El Mourid et « Rococo n°33 » de Dorothy M. Yoon jusqu’au 2 décembre.
Exposition « les séparés – Doppengängler » jusqu’au 6 janvier 2013.

Voir tous les articles de ce blog
L'AUTEUR
Cécile R.
Cécile R.
Pour résumer: passionnée d'art contemporain, aimant lire, écrire et danser, plongeuse le plus souvent possible, workaholic (il faut bien l'admettre avec 2 blogs: lifeproof.fr + un autre sur Rue89 Strasbourg et un travail à temps plein) le tout avec la bougeotte !

En BREF

Législatives : le Rassemblement national investit à nouveau la candidate pro-russe Tamara Volokhova

par Achraf El Barhrassi. 2 642 visites. 1 commentaire.

Le tribunal décide de l’expulsion sous 48 heures du squat quai Jacoutot

par Thibault Vetter. 1 165 visites. 2 commentaires.

Le salon Bio&Co va projeter un documentaire anti-vaccins réalisé par un complotiste

par Achraf El Barhrassi. 6 080 visites. 22 commentaires.
×