Enquêtes et informations locales
Enquêtes et informations locales
Coup de poing et bulletins manquants : un jour de vote sous tension à l’Elsau et Montagne Verte
Politique 

Coup de poing et bulletins manquants : un jour de vote sous tension à l’Elsau et Montagne Verte

par Guillaume Krempp.
Publié le 21 juin 2021.
Imprimé le 26 septembre 2021 à 08:18
4 368 visites. 2 commentaires.

Dans le quartier de l’Elsau, la liste citoyenne Égalité républicaine et sociale a créé la surprise en remportant deux bureaux de vote. Mais cette nouvelle formation politique a aussi connu des difficultés : les bulletins de l’ERS manquaient dans le bureau de vote Arbogast, côté Montagne verte, et une plainte pour violence a été déposée contre son fondateur Jamal Rouchdi.

Pleurs, coup de poing, plainte… Les quartiers Elsau et Montagne Verte ont connu un jour de vote agité dimanche 20 juin. Au cœur des tensions : la liste citoyenne Égalité républicaine et sociale (ERS), fondée par Jamal Rouchdi. Ce dernier est aussi connu en tant que militant au sein de l’association de défenses des locataires Alis-Unli et pour son activisme sur les réseaux sociaux.

Bureau vote Elsau Leonard de Vinci
Lors du premier tour des élections municipales, dans le bureau de vote Leonard de Vinci, quartier de l’Elsau. (Photo Guillaume Krempp / Rue89 Strasbourg / cc)

Un coup de poing, une plainte contre Jamal Rouchdi

Tout commence à proximité du bureau de vote Léonard de Vinci. Mehdi (le prénom a été modifié) échange avec une connaissance du quartier rue Watteau. Selon lui, Jamal Rouchdi l’aurait insulté avant de lui porter un coup de poing au visage. Le jeune homme estime que cette agression fait suite à des critiques formulées sur les réseaux sociaux à l’encontre du fondateur de l’ERS.

Dans la foulée, la victime dépose plainte pour violence et injure contre Jamal Rouchdi, lequel est également candidat aux élections départementales dans le troisième canton de Strasbourg. Contacté, Jamal Rouchdi rétorque s’être « défendu après avoir essayé de discuter. Il a voulu me porter un coup et je me suis défendu. J’irai aussi porter plainte dès que j’en aurai le temps ».

Des bulletins de l’ERS absents d’un bureau de vote

Accusé d’agression, Jamal Rouchdi enfourche son scooter. Il traverse l’Ill et se rend dans le bureau de vote du foyer Arbogast où il se pose en victime d’un « déni de démocratie ». Ce déplacement fait suite à l’appel d’une électrice, entre midi et 14h. Elle vient de se rendre au bureau de vote du foyer Arbogast, dans le quartier de la Montagne Verte. Sauf que sur place, il n’y a aucun bulletin pour la liste Égalité républicaine et sociale à disposition. Jamal Rouchdi demande donc des explications aux assesseurs. Il raconte la scène qui suit :

« Après avoir demandé à la présidente du bureau où se trouvent les bulletins de l’ERS, celle-ci revient en pleurs avec les bulletins. Elle me demande de pardonner l’erreur. Mais moi je ne pardonne pas, ce n’est pas une erreur mais une insulte à la démocratie, et surtout à l’ERS ! »

Face à cette « rupture d’égalité entre les candidats », le fondateur de l’ERS utilise la méthode Rouchdi. À l’intérieur du bureau de vote, il s’est filmé en direct pour une publication retransmise sur Facebook et intitulée « Fraudes électorales ! Preuve en vidéo et flagrant délit de triche. » À la fin de la vidéo, la présidente du bureau de vote s’excuse à plusieurs reprises et finit en pleurs : « Je refuse que l’on dise que je suis antidémocratique ! »

De bons scores à l’Elsau et à Hautepierre

La journée électorale se termine sur une meilleure note pour le fondateur de l’ESR. Le tout nouveau parti strasbourgeois Égalité républicaine et sociale (ERS) est arrivé largement en tête – et avec plus de 50% des voix ! – dans deux bureaux de vote elsauviens. Avec Doris Nicolas, Jamal Rouchdi a remporté deux autres bureaux de vote (avec cette fois un peu plus d’un quart des voix) à Hautepierre, dans le canton de Strasbourg-3. Pas suffisant pour se qualifier au second tour, puisque ERS termine 5e et 6e dans les deux cantons où il remporte des voix.

Malgré ces bons scores et l’écart, Jamal Rouchdi semble déterminé à repartir pour un premier tour dans le deuxième canton strasbourgeois : « Clairement, on doit refaire les élections dans ce canton. On ne peut pas garantir la sincérité de l’élection. Il y a eu une rupture d’égalité entre les candidats, sans bulletin de l’ERS de 8h à 13h30. »

L’adjoint en charge des élections à la Ville de Strasbourg parle d’un « couac lié au stress et au manque d’expérience de la présidente du bureau ». Adjoint à la maire en charge des élections, Abdelkarim Ramdane explique cette erreur :

« Pour ce double scrutin, on a eu besoin de près de 2 300 assesseurs, que ce soient des agents de la collectivité volontaires ou des citoyens bénévoles et 65% d’entre eux étaient des novices. Nous avons dû les former. Dans le bureau 217, c’est une erreur d’inattention, liée au stress. Elle est complètement paniquée aujourd’hui après avoir été filmée… »

L’adjoint à la maire ne juge pas nécessaire de refaire l’élection dans ce canton : « Au vu des résultats de l’ERS, même avec une centaine de voix en plus, ils ne seraient pas passés au second tour », avance-t-il. Jamal Rouchdi promet de son côté qu’il entamera les démarches juridiques nécessaires pour faire annuler le résultat du premier tour dans ce canton.

Article actualisé le 22/06/2021 à 10h02
L'AUTEUR
Guillaume Krempp
Guillaume Krempp
Journaliste, en recherche d'enquêtes et d'impacts

En BREF

Faible opposition contre MackNext à Plobsheim, commune rurale rattrapée par l’urbanisation

par Martin Lelievre. 1 469 visites. 17 commentaires.

Visites de quartier, ateliers et spectacles : Hautepierre fête ses 50 ans

par Martin Lelievre. 646 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Après l’évacuation du camp de la Montagne Verte, des personnes logées et des tentes subtilisées aux associations

par Thibaut Vetter. 4 364 visites. 8 commentaires.
×