Les tickets numériques de la CTS, moins chers, mais moins pratiques que les imprimés
L'actu 

Les tickets numériques de la CTS, moins chers, mais moins pratiques que les imprimés

Face au succès limité des tickets dématérialisés sur l’application U’GO pour mobiles, la Compagnie des transports strasbourgeois propose la « Badgéo multi ». Cette carte peut être chargée de tickets numériques et prêtée. Mais pour voyager à plusieurs sur le même trajet, il faut autant de cartes… Une sécurité pour ne pas utiliser deux tickets par erreur. Dommage.

Alors que le ticket de bus acheté à bord passe de 1,70 à 2 euros, la Compagnie des transports strasbourgeois (CTS) lance une carte sans nom ni prénom, sur laquelle on peut charger des tickets dématérialisés : la Badgéo Multi. Il est toujours possible de charger des tickets (ou un abonnement) sur la Badgéo solo, mais avec une photo, on ne peut la prêter.

La Badgeo multi peut servir un jour à un membre de la famille, un autre jour à un ou une ami(e) de passage dans la capitale du Grand Est. Jusqu’au 15 mars, elle est gratuite, à retirer en agence CTS. Un équipement pour la charger depuis son ordinateur est également donné (il coûte 5€ autrement). Ensuite cette carte coûtera 2€. Elle est valable six ans. La Badgéo solo est également gratuite pendant cette période (5€ le reste du temps).

Une carte pour partager les tickets moins chers. Elle est gratuite jusqu’au 15 mars (document remis par la CTS)

Impossible de voyager à plusieurs avec la même carte

Acheter un ticket sur une carte Badgéo coûte surtout 10 centimes de moins (1,60 contre 1,70 euro). Une réduction existe aussi quand les tickets dématérialisés sont achetés par 10 ou 30 (13,20 contre 14 euros et 38 contre 40,5 euros).  Mais voilà, la nouvelle carte Badgéo Multi ne permet pas de voyager à plusieurs sur le même trajet. Les tickets imprimés, eux, se prêtent toujours très bien.

La raison technique est une sécurité à la demande d’usagers qui empêche que la carte puisse être validée à 15 minutes d’intervalle, pour éviter qu’une mauvaise manipulation entraîne plusieurs paiements

Néanmoins, « la nouvelle carte perd de son intérêt », regrette François Giordani, président de l’ASTUS. À l’instar du ticket à 2€ à bord des bus, il est probable que ce soient les personnes de passage qui se retrouvent à payer plein pot.

Du neuf côté applis

Jusqu’ici la seule manière d’utiliser des tickets dématérialisés ponctuellement et sans surcoût était l’application U’Go. Mais l’application ne fonctionne que sur les téléphones sous Android, ce qui prive tous les Strasbourgeois qui possèdent un iPhone (environ 20% des smartphones en France) ou un Windows Phone (5 à 10% des appareils), comme ceux qui n’ont pas de smartphone, sans parler des imprévus de batterie… Les deux premières années, seuls 3 000 à 3 500 téléchargements de l’application avaient été effectués.

En 2015, l’application a été vendue au transporteur Keolis, intéressé par la technologie de paiement sans contact (NFC). Le nouveau propriétaire a depuis développé des applications similaires pour d’autres réseaux, et qui fonctionnent sur les iPhones. De « nouvelles annonces sur les applications de la CTS » sont attendues dans les prochains temps, indique Alain Fontanel, président de la CTS et premier adjoint (PS) au maire de Strasbourg. Elles pourront permettre de stocker les tickets et de voyager à plusieurs à partir d’une même application.

L'AUTEUR
Jean-François Gérard
Jean-François Gérard
A rejoint la rédaction de Rue89 Strasbourg à l'été 2014. En charge notamment de la politique locale.

En BREF

Stade de la Meinau : 100 millions et 4000 places de plus pour le grand public

par Jean-François Gérard. 1 292 visites. 5 commentaires.

Dimanche, rassemblement « pour une autre politique migratoire » pendant les portes ouvertes du Parlement européen

par Cassandre Leray. 360 visites. 1 commentaire.

Un numérique éco-responsable est-il possible ?

par Pierre France. Aucun commentaire pour l'instant.