Dans les entrailles de la raffinerie de Reichstett devenue friche industrielle
Vigies 

Dans les entrailles de la raffinerie de Reichstett devenue friche industrielle

À VOIR SUR

20 MINUTES.FR

La société Brownfields a repris une partie encore en friche de l'ex-raffinerie Petroplus de Reichstett.

La société Brownfields a repris une partie encore en friche de l’ex-raffinerie Petroplus de Reichstett.

20 Minutes propose sur son site un reportage photographique sur le site de l’ancienne raffinerie Petroplus à Reichstett. C’est l’une des plus importantes friches industrielles d’Alsace, qui vient d’être en partie reprise par la société Brownfields. Le diaporama montre des bâtiments rouillés et vidés de toute activité depuis 2011. L’histoire de la raffinerie s’est arrêtée au bout de 50 ans avec la suppression de 250 emplois.

30 millions d’euros pour dépolluer le site

Les photos permettent de voir tout l’enjeu environnemental que représente cette raffinerie. Le site est amianté en partie et pourrait sévèrement détériorer la qualité des sols et des nappes phréatiques environnantes. La société Brownfields, spécialiste de la reconversion de friches industrielles, a repris une partie de l’ex-raffinerie Petroplus de Reichstett. Elle devra débourser près de 30 millions d’euros pour dépolluer la zone afin d’y accueillir des entreprises. Les collectivités locales assureront l’accès aux entreprises à ce terrain et l’État devrait aider pour les travaux de sécurisation du site. L’objectif est de créer un pôle d’activités au nord de l’agglomération.

Voir le diaporama complet sur 20Minutes.fr

L'AUTEUR
Florian Delafoi
Stagiaire à Rue89 Strasbourg et étudiant en journalisme à l'IUT de Lannion.

En BREF

La loi sur l’Alsace devant l’Assemblée nationale fin juin

par Cassandre Leray. 650 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Le Marché des créateurs revient place de Zurich dans une version augmentée

par Tristan Kopp. 1 140 visites. 1 commentaire.

Strasbourg se mobilise pour Notre-Dame de Paris

par Rue89 Strasbourg. 1 482 visites. 3 commentaires.