Ce week-end, le Selbst Gemacht à la Semencerie sera bien le dernier
L'actu 

Ce week-end, le Selbst Gemacht à la Semencerie sera bien le dernier

actualisé le 20/10/2018 à 11h38

Créer un émetteur radio, faire sa propre choucroute, fabriquer un objet avec des palettes… On peut apprendre beaucoup au « Selbst Gemacht ». Le festival de DIY (Do It Yourself ) aura lieu samedi 20 et dimanche 21 octobre, pour la dernière fois à la Semencerie dans le quartier Gare.

Le festival Do It Yourself (DIY, littéralement faire soi-même) « Selbst Gemacht » aura lieu samedi 20 et dimanche 21 octobre à la Semencerie, près de la Laiterie. Cette fois-ci, c’est sûr : l’édition de cette année sera la dernière dans cet ancien hangar de semences puisqu’il sera détruit l’été prochain. Ce week-end sera donc une des dernières occasions de connaître l’atmosphère des ateliers d’artistes de la Semencerie.

Retour aux valeurs du DIY

Le Selbst Gemacht met en avant un mode de vie et une philosophie : réparer les choses plutôt que de les jeter, fabriquer plutôt qu’acheter. Dans cet esprit, l’événement est dénué de tout aspect commercial. Tout est à prix libre (sauf l’alcool) et l’argent récolté ne servira qu’à rembourser les déplacements des participants, le matériel et les consommables. Le but ultime : transmettre des savoirs-faire et passer de bons moments. « Les visiteurs ne sont pas juste visiteurs, ils sont actifs, » estiment des organisateurs qui insistent pour ne pas être cités et s’exprimer au nom du collectif.

Une variété d’ateliers est prévue : du bricolage (soudage, fabrication d’objets), à la cuisine (choucroute, kimchi, champignons), en passant par des choses pratiques (réparation de vélo, techniques de noeuds), de l’informatique (installer des logiciels libres), et bien d’autres domaines…

En marge des animations, « la friperie des regrets » permettra à chacun de ramener des habits qu’il ne veut plus et/ou d’en prendre de nouveaux. Un info-kiosque du Molodoï proposera de quoi lire. Et surtout, de grandes assiettes vegans fièrement vantées par l’organisation seront servies le midi et le soir.

Composé en partie de membres de la Semencerie, le collectif du Selbst Gemacht devrait trouver un nouveau lieu aussi bien adapté pour exporter le festival s’il voulait se réitérer d’autres années.

La Semencerie, un hangar bien rempli

Trente personnes occupent actuellement les 1 200 mètres-carrés de la Semencerie ; ce gros hangar quartier Laiterie, qui a été vide des années avant d’intéresser des artistes sortis des Arts Décoratifs. Les membres ont beaucoup tourné depuis ses 10 ans d’existence et ont des profils très différents : artistes, artisans, bricoleurs… Certains en ont fait leur lieu de travail, d’autres viennent pour le plaisir.

Alors que la Semencerie vient de fêter sa décennie en mai, elle aborde avec enthousiasme sa dernière année d’existence au quartier gare, comme le détaille une des artistes :

« C’est déjà énorme que ça ait tenu 10 ans ! Tous ces lieux, les squats et les friches, ne sont pas faits pour être pérennes. C’est pour ça qu’il y a toujours de l’énergie à mettre dedans et que ça se créé de façon champignonnière, toujours à l’arrache. »

Les occupants s’attendaient à devoir partir depuis 2012 déjà. « Le propriétaire a toujours été clair et notre accord n’a jamais été remis en question : il nous louerait la Semencerie à prix bas jusqu’à ce qu’il la vende, » rappelle un organisateur. Plusieurs opportunités se sont présentées mais ce n’est finalement qu’en 2018 qu’une transaction a été signée.

La fermeture est prévue en juin ou juillet 2019, lorsqu’ils pourront déplacer leurs ateliers à la Coop, où la Ville les a invités à s’installer. Seuls onze d’entre eux ont choisi de poursuivre l’aventure dans ces nouveaux locaux, dont la capacité permet d’accueillir 25 personnes avec un espace de 20 m² chacune. Le loyer bien plus cher et l’emplacement ne correspondent pas aux envies de tous.

Le programme du Selbst Gemacht

Le programme complet

Y aller

Festival Selbst GEmacht, samedi 20 et dimanche 21 octobre, de 10h à 19h, à la Semencerie, au 42 rue du Ban-de-la-Roche à Strasbourg. Certains ateliers nécessitent une inscription préalable par e-mail, les autres sont en libre accès en continu.

L'AUTEUR
Pauline Ruhlmann
Pauline Ruhlmann
"Jeune fille pleine d'avenir" (PF)

En BREF

Un ras-le-bol de tous bords, rencontres avec des « gilets jaunes »

par Guillaume Krempp. 2 559 visites. 26 commentaires.

Le camp de la rue des Canonniers évacué, le trottoir bloqué

par Pierre France. 1 796 visites. 9 commentaires.

GCO : Le tribunal administratif pourrait annuler l’arrêté sur les travaux préparatoires

par Jean-François Gérard. 4 160 visites. 33 commentaires.