Des ateliers philo pour enfants… et si on s’y mettait ?
Papier, crayon, ciseaux
À l'école, on gagne un coup sur trois, on apprend le reste du temps.
blogs  Papier, crayon, ciseaux 

Des ateliers philo pour enfants… et si on s’y mettait ?

actualisé le 25/02/2017 à 14h08

Depuis 2016, un mouvement se dessine en France et dans la Francophonie sous l’impulsion d’intellectuels visant à organiser pour les enfants des discussions à visée philosophique, les amenant à s’exprimer, à argumenter et à réfléchir ensemble. Dans ses nouveaux programmes, même l’Education Nationale les inscrits en Education morale et civique. Quelles en sont les raisons ?

Qu’est-ce que la philosophie ? Vos souvenirs de Terminale sont loin ? On vous a trouvé une petite séance de rattrapage :

Émission Un Jour Une Question (vidéo France TV)

Léa, 9 ans, nous dit : « La philo c’est quand on parle ensemble des choses importantes de la vie. »

Assis en rond, auprès d’un adulte bienveillant formé à l’écoute et à la relation avec les enfants, les futurs citoyens prennent la parole, à tour de rôle. Ils s’emparent de questions telles que « c’est quoi une vie réussie ? Peut-on être pauvre et être heureux ? »

Certains écoutent seulement et ne prennent pas la parole mais le sérieux et l’attention portée par les enfants à ces questions que les hommes se posent depuis toujours est souligné par tous ceux qui ont animé de pareils ateliers.

Pourquoi faire « philosopher » les enfants ?

C’est Frédéric Lenoir, philosophe, sociologue, auteur de nombreux ouvrages traduits dans de nombreuses langues, fondateur de SEVE qui en parle le mieux :

Extrait de l’émission Du côté des maternelles (vidéo France TV)

Avec leurs mots, dans le cadre d’un groupe où l’on ne se moque pas, où l’on ne juge pas et où l’on apprend à s’écouter, les enfants vont s’approcher des grands concepts par comparaison ou par opposition : la peur, le mensonge, le courage, le bonheur… Ils vont chercher des exemples, des contre-exemples…

On construit peu à peu à partir de ce que l’on sait. L’adulte les aidera à problématiser. La pensée collective est plus forte que la pensée individuelle nous dit Wittmann. Découvrir que l’Autre est intéressant parce qu’il est différent est enrichissant pour l’enfant.

Vivre dans une démocratie demain

La démocratie est fondée sur des valeurs partagées, des principes, mais la démocratie peut être fragile. Le lien entre philosophie, liberté de penser et démocratie a été reconnu par l’Unesco en 2011 lors de la conférence de Milan.

Se préparer à la pensée réflexive, savoir s’exprimer et accepter de confronter ses idées est nécessaire pour grandir comme citoyen. Savoir écouter l’autre, exercer sa pensée et devenir capable de modifier son point de vue est important pour le développement de la personne.

Aujourd’hui, dans un monde ouvert et face à l’importante qu’ont pris les réseaux sociaux, il est important que l’enfant apprenne à passer par le filtre de la réflexion les informations qui lui arrivent et qu’il développe son propre point de vue.

Qu’est-ce que la Fondation SEVE ?

Convaincu de l’importance qu’il y a d’offrir aux enfants un espace de réflexion où s’exprimer en tant que personne en devenir, Frédéric Lenoir et Martine Adam-Roussel ont passé une année à tester des Ateliers philo avec des enfants d’âges divers un peu partout en France et aussi au Canada, en Belgique et ailleurs dans le Francophonie. Il est revenu convaincu de l’importance qu’il y a à développer ces moments partagés.

Mettant sa notoriété au service de cette noble cause, il a rassemblé autour de lui un impressionnant aéropage d’intellectuels de haut niveau, des professionnels connus et reconnus de divers horizons dans une Fondation portant le joli nom de SEVE : Savoir Etre et Vivre Ensemble.

Son ambitieux objectif est de former en 2017 plus de 1 500 animateurs d’ateliers philosophiques pour enfants.

De l’avis de maîtresse Charlotte à…  la vie de Maîtresse Charlotte

« Ils n’écoutent pas, ils ne sont pas attentifs, mon fils, Madame, a des problèmes d’attention depuis la maternelle… », c’est un constat quotidien. Et s’il existait un moyen de les éduquer à l’attention,  pour pouvoir apprendre mieux ?

Convaincue depuis longtemps que l’on ne peut continuer à se limiter à enseigner des savoirs et des savoirs-faire bien évaluables dans le système, je pense qu’il y a une nécessité à se pencher sur le savoir-être et l’attention. Il y a aussi un besoin de renouer avec la relation à l’enfant. Une rencontre avec des collègues belges termine de me convaincre de la nécessité d’entreprendre une formation à l’animation de tels débats.

Me voici inscrite comme stagiaire à une formation à la Fondation SEVE dans le Grand-Est, qui devrait durer plusieurs mois, dispensée tant en présentiel sur plusieurs week-end, à raison d’un centre par région, qu’en ligne. Une nouvelle aventure pédagogique commence, la suite se retrouvera certainement un jour dans ce blog.

Aller plus loin

Le site de la fondation SEVE

Voir tous les articles de ce blog
L'AUTEUR
Maîtresse Charlotte
Maîtresse Charlotte
Professeur des écoles, j'adore les enfants en fait. Mais si, vraiment.

En BREF

Les barrages sur le Rhin à l’abri de la libéralisation pour l’instant

par Claire Gandanger. 534 visites. 1 commentaire.

L’Université a dépensé 400 000€ pour garder ses bâtiments pendant les manifestations étudiantes

par Pierre France. 2 911 visites. 5 commentaires.

Aux Gay Games à Paris, ces Strasbourgeois combattent l’homophobie dans le sport

par Judith Barbe. 897 visites. 1 commentaire.