Des professeurs invitent leurs élèves à un forum sur les réformes du gouvernement
L'actu 

Des professeurs invitent leurs élèves à un forum sur les réformes du gouvernement

Ce jeudi 24 mai, un forum public réunissant une cinquantaine de personnes s’est tenu devant l’entrée du parc de la Citadelle à Strasbourg. Une initiative de plusieurs professeurs du lycée Marie-Curie, pour informer les élèves sur les réformes du service public engagées par le gouvernement et répondre à leurs questions sur le plan étudiant, la loi ORE ou encore la plateforme ParcourSup.

Une dizaine de professeurs du lycée Marie-Curie de Strasbourg ont décidé de participer à un forum public jeudi 24 mai, pendant la pause de midi, afin d’échanger avec les élèves qui le souhaitent sur la loi ORE (Orientation et Réussite des étudiants) et le fonctionnement de la nouvelle plateforme ParcourSup qui fait suite à APB (Admission Post Bac) pour l’accès aux études supérieures.

Les enseignants organisateurs estiment qu’il est important d’informer les élèves concernant les différents projets de réformes du service public qui sont proposées par le gouvernement d’Edouard Philippe et qui suscitent la mobilisation de nombreux syndicats de la fonction publique. Pour expliquer les conséquences de ces réformes et répondre aux questions des lycéens présents, des professeurs de lycées, des maîtres de conférence de l’université et des représentants de différentes organisations syndicales se sont succédés lors de ce forum public, devant l’entrée du parc de la Citadelle, à proximité du lycée Marie-Curie.

Des lycéens peu informés

Les enseignants présents s’accordent à dire qu’il y a un besoin d’information important de la part des lycéens, qui les sollicitent souvent directement. Un professeur du lycée Marie-Curie explique qu’il y a déjà plusieurs mois, il avait été interpellé par un élève qui lui avait confié « On nous parle de rien ici de toutes façons ! » Pour cet enseignant, l’administration du lycée n’a pas accompagné les réformes par des explications et aurait même découragé les élèves à s’y intéresser.

L’idée de ce forum était donc de prévoir un temps de parole et de rencontre pour discuter de ces thématiques, avec la participation d’intervenants comme Mathieu Relin, délégué Sud-rail, Esther Bauer, psychologue en orientation qui a évoqué la disparition prochaine des centre d’information et d’orientation ou encore Jean-Philippe Mazzucotelli, professeur de médecine à la tête d’un collectif de 120 médecins des hôpitaux de Strasbourg.

ParcourSup, un algorithme trop flou

Les lycéens ont évidemment été particulièrement intéressés par les échanges sur ParcourSup, la plateforme qui leur permet d’envoyer des voeux d’études supérieures. Un des membres des « étudiants en lutte » de Strasbourg, Nathan Zussy, mobilisé contre le plan étudiant, a expliqué que ParcourSup avait été lancé pour éviter le tirage au sort de l’ancienne plateforme APB mais qu’en l’état, les lycéens n’ont aucune garantie que des tirages au sort soient tout de même effectués par les filières qui reçoivent les demandes.

Une cinquantaine de personnes étaient présentent sur le parking devant l’entrée du parc de la Citadelle.
(Photo : C.A / Rue89 Strasbourg)

Michael Gutnic, maître de conférence en informatique à la faculté de Maths-Info de Strasbourg, explique comment ParcourSup a fonctionné dans sa filière :

« À Maths-Info, on a dû procéder à quatre corrections pour obtenir un algorithme de sélection qui corresponde à ce qu’on souhaitait, c’est à dire par exemple favoriser les personnes en filière S et ES. Donc c’est très difficile de comprendre comment il fonctionne. On a publié l’algorithme car on souhaite être transparents mais rien ne nous y oblige et ça, c’est un problème. Au pire, les algorithmes sont injustes, au mieux ils sont inégaux. Au moins avec APB, la sélection était égale pour tout le monde. Il faut absolument demander à chaque fac ou université de publier son algorithme ».

Mais pour Noa, lycéen en terminale à Marie-Curie, le tri effectué par ParcourSup n’est pas forcément préférable à celui d’APB :

« ParcourSup répond à une logique de sélection, ce n’est pas une solution face à APB, ce n’est qu’un autre algorithme… Beaucoup de profs sont sensibilisés à la cause mais la majorité est imperméable et ne fait que répéter le discours du gouvernement. Je crois que les profs eux mêmes sont un peu perdus. »

Il est déconcerté de la situation dans laquelle se trouve certains de ses camarades. Un de ses amis proches a postulé en faculté de musicologie à Strasbourg et est actuellement sur liste d’attente alors que celui-ci poursuit un cursus de terminale avec une spécialité musique et est inscrit au conservatoire depuis des années…

Parmi les élèves de terminale présents ce midi, la plupart sont encore sur liste d’attente pour de nombreux vœux.

L'AUTEUR
Caroline Alonso
Caroline Alonso

En BREF

L’Elsauvien Michael Cuisance recruté par le Bayern Munich

par Jean-François Gérard. 1 308 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

De nouveau, une centaine de migrants installés aux Canonniers

par Emeline Burckel. 2 938 visites. 58 commentaires.

Des livreurs Deliveroo en grève, contre des courses à moins de 3€

par Emeline Burckel. 1 959 visites. 4 commentaires.