Deux balades pour découvrir le patrimoine excentré de Strasbourg
Culture 

Deux balades pour découvrir le patrimoine excentré de Strasbourg

actualisé le 07/03/2018 à 18h23

Plusieurs monuments classés sont situés en périphérie de Strasbourg, en marge des circuits traditionnels. Rue89 Strasbourg vous propose une carte et deux balades pour prendre le temps de les découvrir.

La Cathédrale vous connaissez ? Ok, c’est la plus belle du monde, mais le patrimoine de Strasbourg ne se limite pas à la grande île et à la Neustadt. Une série de bâtiments anciens subsistent en périphérie de la ville, mais s’ils sont peu connus. Fabien Romary, président de l’association Archi-Strasbourg a une explication :

« Chaque quartier de la ville est un peu comme un village avec son centre, ses commerces et son patrimoine. Ses habitants peuvent connaître les lieux notables de leur quartier mais pas forcément plus, car ils ne se déplacent pas souvent ailleurs que dans leur coin. »

Une grande boucle culturelle en deux roues

Prenons par exemple la Cité-Jardin du Stockfeld. Y aller à vélo peut représenter déjà une belle balade urbaine si vous venez du centre ou des quartiers du nord et de l’ouest ou d’un autre lieu chargé d’histoire, le château de Pourtalès. La découverte de ces maisons aux toits particuliers autour de la place des Colombes est dépaysante… On se retrouve subitement dans un autre pays.

Sur le chemin, un passage en bord de quai amène droit au parc de la Citadelle. On y trouve des vestiges de l’ancienne forteresse imaginée par Vauban, et l’endroit est notamment prisé par les étudiants de l’Esplanade. Partiellement détruite par les Allemands lors d’un siège de Strasbourg au XIXe siècle, la citadelle présente néanmoins les fameuses pointes caractéristiques de l’architecte de Louis XIV. Pas besoin d’aller jusqu’à Neuf-Brisach !

Près de la Citadelle, on peut aller voir le fameux bâtiment de la Faculté de droit, sorti de terre dans les années 1960 sur d’anciens terrains militaires. Le bâtiment a symbolisé à lui seul le campus universitaire pendant de nombreuses années, il est facilement identifiable avec sa façade colorée et sa forme courbée.

Un silo démoli car son classement est arrivé trop tard

Pour les amoureux de l’ère industrielle, un crochet s’impose. On pourra aller du côté du Port du Rhin, rue de la Minoterie, là où se trouvait jadis un silo à céréales en béton armé. Classé aux monuments historiques après que le permis de démolir ait été émis, il fut entièrement détruit en 1996. Mais d’autres ont subsisté à côté.

Puis, près du stade de la Meinau, on repère facilement un poste d’aiguillage du réseau ferroviaire d’Alsace-Lorraine, reconnaissable notamment par sa tourelle en pierre, construit au en 1905 mais en s’inspirant des architectures de la Renaissance.

L’autre témoignage industriel à voir est l’ancienne usine Junkers, située dans la Plaine des bouchers. Cet important site industriel automobile, construit au début du XXe siècle, sera utilisé dès le début de la Seconde Guerre mondiale par le constructeur aéronautique allemand pour les avions du IIIe Reich. Il reste d’imposants hangars où se déroulent désormais de mémorables soirées festives…

La villa Schranz, construite dans les années 1930 pour un particulier, est à quelques arrêts de bus de cette usine, non loin du très bucolique Rhin Tortu. Ses abords résidentiels, très calmes, donnent un peu l’impression de se trouver dans une commune péri-urbaine.

La propriété Schranz se trouve non loin du Rhin Tortu.

La propriété Schranz se trouve non loin du Rhin Tortu. (Photo RDS / Rue89 Strasbourg)

Une fois tous ces lieux découverts, on peut faire cap plein ouest, pour notamment voir le Musée vodou de Strasbourg, abrité dans un remarquable château d’eau du XIXe siècle. Selon Fabien Romary, il s’agit d’un bon exemple de patrimoine réhabilité :

« L’implantation d’équipements publics comme des médiathèques ou des musées, est un excellent moyen d’attirer un public large, venu d’autres quartiers. Dans le cas du Musée vodou, on peut même imaginer que cela attirera à terme des touristes. »

Le Musée vodou de Strasbourg est situé dans un château d'eau classé aux monuments historiques.

Le Musée vodou de Strasbourg est situé dans un château d’eau classé aux monuments historiques. (Photo RDS / Rue89 Strasbourg)

« Picorer » en transports en commun

La même balade prend bien plus de temps en transport en commun. La ligne 24 est le meilleur moyen de rallier rapidement la cité-jardin depuis le Neudorf. Cette ligne passe même devant la maison Bowe, une imposante maison aux influences anglo-saxonnes de la route du Polygone. Depuis le Stockfeld, on peut alors prendre la ligne 40 pour rejoindre la propriété Schranz ou l’usine Junkers.

Plus au nord, ce sera surtout la ligne 15 qui sera d’un grand secours pour rejoindre le château de Pourtalès, bien qu’il faille marcher un peu pour l’atteindre. De là, on peut se rendre directement à Koenigshoffen en prenant la ligne 6, puis la ligne 4.

Un vrai vivier de patrimoine classé se trouve en effet rue de la Tour. On y croise le cimetière juif de Koenigshoffen, où reposent bon nombre de grands noms strasbourgeois du XIXe siècle. Plus loin se trouvent le presbytère et l’église protestants Saint-Paul, construits en briques apparentes.

Encore un peu plus loin dans la rue, il y a enfin le « Breuscheckschlössel », nom donné à cette ancienne tour de guet du XIVe siècle, qui clôt en beauté les monuments classés de Koenigshoffen.

Parcourir la ville en bus peut s’avérer une aventure en soi… Aussi, Fabien Romary conseille plutôt de « picorer » :

« Les parcours sont effectivement une bonne entrée en matière pour découvrir un patrimoine, mais je pense que pour beaucoup de gens il vaut mieux l’aborder par quartier. De plus, il n’y a pas que les édifices classés qui font le patrimoine, et nous essayons avec le site de valoriser autant les monuments classés que ceux moins connus. »

L'AUTEUR
Raphaël Da Silva
Raphaël Da Silva
Webjo à ses heures perdues, rédacteur avec une grosse appétence pour les trucs techniques en général et le data en particulier.

En BREF

Violences sexistes chez les jeunes communistes : les organisations réagissent

par Rue89 Strasbourg. 582 visites. 2 commentaires.

Concordia contre Schiltigheim : la réponse de la Ville

par Rue89 Strasbourg. 2 358 visites. 12 commentaires.

Le Sénat arrache l’achèvement de la ligne TGV Rhin-Rhône

par Pierre Pauma. 1 125 visites. 1 commentaire.