« Heureusement qu’ils reviennent lundi ! » Les profs à bout après 3 semaines de déconfinement partiel
Société 

« Heureusement qu’ils reviennent lundi ! » Les profs à bout après 3 semaines de déconfinement partiel

Depuis mercredi 3 juin et le retour en petits groupes des collégiens, les enseignants alsaciens assurent à la fois des cours en classe pour les élèves volontaires et à distance pour les autres. Certains professeurs se sentent débordés par ce mode d’alternance.

Au collège des Sept arpents à Souffelweyersheim, la première cloche de la journée sonne désormais à 7h45. Les horaires ont été décalés pour que les élèves se croisent le moins possible. Car depuis trois semaines, cinq groupes de quinze volontaires se succèdent chaque jour dans les salles de classe, selon le plan de déconfinement progressif des écoles alsaciennes.

75 collégiens par jour, c’est peu pour cet établissement qui accueille en temps normal 500 ados venus de Souffel, de Reichstett et de Hœnheim. Pourtant, cette réduction des effectifs n’a pas allégé la charge de travail de leurs professeurs. C’est même le contraire pour Amélie Muller, qui y enseigne le français. Au téléphone, elle a de la fatigue dans la voix :

« En ce moment, je donne six heures de cours classiques, en présentiel, chaque jour – qu’il faut bien sûr préparer en amont, comme avant. Le reste du temps, je continue à encadrer ceux qui sont restés à la maison. »

« Je n’aurais pas tenu plus de trois semaines comme ça »

Entre la conception des exercices, la correction des rédactions faites à distance par ses élèves de 3ème, les journées d’Amélie Muller sont à rallonge :

« Je n’arrête jamais de travailler avant minuit. En rentrant du collège, je m’occupe de mes enfants puis je me mets aux corrections quand ils sont couchés. Heureusement que les élèves reviennent tous lundi, parce que je n’aurais pas tenu plus de trois semaines comme ça ».

Le retour obligatoire à l’école de tous les collégiens est prévu à partir du 22 juin jusqu’aux vacances d’été, débutant samedi 4 juillet.

Les profs ont dû assurer un double travail pendant le déconfinement (Photo Visual Hunt / cc)

Du côté de Sélestat, une professeure de physique-chimie avoue même avoir « un peu laissé tomber » les cours à distance. La moitié de ses quelque 360 élèves sont revenus au collège et elle peine à cumuler chaque semaine leurs seize heures de cours en classe et l’encadrement des collégiens restés chez eux :

« Depuis le retour des vacances de printemps, un tiers d’entre eux ne se sont plus connectés sur Moodle (plateforme d’apprentissage en ligne, ndlr). Pendant le confinement, je relançais les familles pour ne pas perdre le lien, mais là, je n’ai plus le temps. De toute façon, certaines ne répondent même plus au téléphone. »

Le fossé se creuse entre ces élèves décrocheurs et ceux qui sont revenus le 3 juin sur la base du volontariat, « souvent les meilleurs de la classe, qui faisaient de toute façon le travail demandé en confinement sans qu’on ait besoin de leur courir après, » regrette-t-elle. Les autres squattent le banc de touche.

Une charge de travail décuplée

Un professeur certifié doit assurer 18 heures de cours hebdomadaires, le reste de sa semaine devant être consacré à la préparation de ces enseignements et à la correction des copies. Sur son site internet, le syndicat Sgen-CFDT Alsace évoque la possibilité d’assurer deux jours en présence des élèves, puis deux jours à distance. L’enseignant pourrait aussi effectuer l’intégralité de ses 18 heures au collège, mais le travail lié aux cours à distance doit alors être délégué à un collègue, qui, lui, ne fera pas de présentiel.

« Mais dans les faits, tout est décidé au niveau des établissements, et ces règles ne sont pas toujours appliquées », assure une professeure d’histoire-géographie qui a souhaité conserver l’anonymat. Dans son cas, il faudra encore assumer la double charge de travail jusqu’au retour de tous les élèves au collège, lundi 22 juin.

L'AUTEUR
Lola Collombat
Journaliste en formation, fan de politique, de longboard et de Strasbourg

En BREF

À Barr, première manifestation contre Amazon samedi 11 juillet

par Jean-François Gérard. 2 377 visites. 1 commentaire.

Manifestation du personnel de santé public et privé mardi à Strasbourg

par Alice Ferber. 2 351 visites. 1 commentaire.

Ils quittent le conseil municipal de Strasbourg

par Jean-François Gérard. 5 458 visites. Aucun commentaire pour l'instant.