Roland Ries et son bilan : « j’aurais aimé créer une région à double culture »
Politique 

Roland Ries et son bilan : « j’aurais aimé créer une région à double culture »

actualisé le 12/03/2020 à 13h59

Quel est le regard de Roland Ries sur son bilan ? L'entretien a été enregistré le 27 février.

Le maire Roland Ries revient pour Rue89 Strasbourg sur son bilan depuis 2008. Un entretien où il revient sur son rôle d’élu, le tramway, l’extension de la ville vers Kehl et les inégalités sociales que connait Strasbourg.

L’entretien ci-dessus (29 minutes) est découpé en 4 séquences.

« La fonction de maire a considérablement évolué »

Roland Ries revient sur l’évolution de la fonction de maire et la prise de décisions. Auparavant, les citoyens n’étaient pas intégrés dans les processus d’élaboration de projets urbains. Alors que la demande de participation citoyenne est de plus en plus importante. « Aujourd’hui, on ne peut plus gérer une ville avec autorité comme le faisait Pierre Pflimlin. La concertation avec les citoyens est devenue nécessaire, » affirme Roland Ries.

« Le tramway était extrêmement controversé au début »

Roland Ries estime que l’une de ses plus grandes réussites est l’arrivée du tram et ce malgré de nombreuses contestations. « En 1994, quand le tramway est arrivé, les sondages montraient que 90% des gens y étaient favorables, » relève-t-il.

Cependant, le tracé de la ligne B qui évite le centre ville de Schiltigheim et Bischheim reste son plus grand regret. « Avec du recul, je pense que c’était une erreur mais on l’a fait sous la pression des maires, » confie-t-il.

Les Deux-Rives : « Une opportunité formidable de rapprocher Strasbourg du Rhin »

L’une des plus grandes transformations qu’a connu Strasbourg est l’urbanisation de l’Est de Strasbourg. Roland Ries explique les raisons qui l’ont poussé à construire le quartier des Deux-Rives. « Je préférais que Strasbourg utilise ses terrains intra-muros plutôt que de s’étendre vers l’ouest. Ainsi, le port du Rhin constituait une opportunité formidable, » avoue t-il.

Sur le pan institutionnel, l’Eurométropole a gagné en compétences au fil des années au détriment de la ville. Le maire Ries regrette un processus de transfert de compétences inachevé. « On n’est pas allés au bout car il y a eu des résistances de la part des maires. Ils ne voulaient pas être uniquement responsables de l’état civil. »

Les fragilités de Strasbourg « Je ne suis pas sûr d’avoir réussi la mixité »

En 12 ans de mandat, les inégalités ont augmenté à Strasbourg. Roland Ries confie qu’il a échoué à les réduire : « J’ai essayé de mettre en place une politique de mixité sociale mais je ne suis pas sûr d’y être arrivé. » Il suggère notamment de revoir les formes de concertation dans les quartiers : « Il faut multiplier les discussions de bas d’immeubles. Les formes de concertations importent peu, ce qui est important c’est qu’il y ait débat, » recommande Roland Ries.

Il regrette aussi de ne pas avoir réussi à réduire le chômage ni être parvenu à créer une région à « double culture. »

Pierre France, Jean-François Gérard, Guillaume Krempp et Florian Schotter ont participé à la réalisation et le montage de cet interview.

L'AUTEUR
Rue89 Strasbourg
Pierre France, Jean-François Gérard, Guillaume Krempp et Florian Schotter ont participé à la réalisation et le montage de cet interview

En BREF

Fred Ficus, DJ producteur : « Dans six mois, trois fois plus d’albums publiés »

par Florian Schotter. 492 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

L’Épide mobilisé pour confiner les sans-abris malades

par Kévin Gasser. 1 716 visites. 1 commentaire.

Incendie maîtrisé au terminal nord du Port de Strasbourg

par Jean-François Gérard. 1 403 visites. 1 commentaire.