À la Robertsau, l’Eurométropole s’enorgueillit de sa politique maraîchère
L'actu 

À la Robertsau, l’Eurométropole s’enorgueillit de sa politique maraîchère

agriculture 2

La signature de la convention le 15 octobre à la Robertsau – Photo EJ – BDLR

Jeudi 15 octobre, la Ville de Strasbourg, l’Eurométropole, la chambre régionale d’agriculture et les agriculteurs bios d’Alsace ont signé à la Robertsau une nouvelle convention de partenariat visant « le développement d’une agriculture locale, durable et innovante ».

partenaire blog de la RobertsauC’est dans le cadre bucolique de l’exploitation maraîchère « Au Jardin de Marthe » que se sont retrouvés les élus de l’Eurométropole de Strasbourg et de la chambre régionale d’agriculture jeudi pour signer une nouvelle convention de partenariat « pour le développement d’une agriculture locale, durable et innovante ».

Qu’est-ce que ça veut dire ? Que l’Eurométropole se désole de la disparition de l’agriculture vivrière de proximité, que la chambre d’agriculture aussi, et que les deux institutions sont tombées d’accord pour sanctuariser des hectares appartenant à la collectivité pour l’agriculture biologique. Et pour les élus, « Au Jardin de Marthe » est le parfait exemple de cette politique.

Aux manettes de l’exploitation depuis six mois, David Hornecker est un maraîcher heureux :

« Les Robertsauviens viennent de plus en plus nombreux. Ils veulent savoir d’où viennent les produits, comment ils sont cultivés. Ils sont surtout heureux de trouver une boutique de proximité où trouver des produits frais ».

David Hornecker dans son exploitation cet été - Photo EJ / BDLR

David Hornecker dans son exploitation cet été. (Photo EJ / BDLR)

En 2010, il y avait sept exploitations agricoles sur le territoire de l’Eurométropole, et le bio représentait à peine 0,51 % de la production. Aujourd’hui, elles sont 12 et la part du bio est passée à 1,36%.

« Pour se parler et échanger »

La convention est surtout un document qui permet aux différents acteurs de se parler, et de travailler de manière transversale et de trouver des solutions, car comme le rappelle Jean-Paul Bastian, président de la Chambre régionale d’agriculture d’Alsace :

« Il faut que le monde agricole travaille de manière plus étroite avec les villes. Avant on avait l’impression qu’il n’y avait pas de relation, maintenant elles sont plus officielles et avec des actions concrètes comme les fermes en ville ».

Robert Herrmann et Jean-Paul Bastian - Photo EJ - BDLR

Robert Herrmann, président de l’Eurométropole, et Jean-Paul Bastian, président de la chambre d’agriculture d’Alsace. (Photo EJ – BDLR)

Même position du côté du président de l’Eurométropole, Robert Herrmann (PS) :

« On a re-signé car nous sommes heureux du bilan qui va au-delà de nos espérances. On souhaite dans le cadre du PLUI (plan local d’urbanisme intercommunal) tripler la surface des terres destinées à l’agriculture biologique, car la demande en produit bio pour la restauration scolaire n’arrive pas à être satisfaite ».

Même si Robert Herrmann souligne « l’accord global » à l’échelle des 28 communes sur cette intention, les terres agricoles sont des pépites convoitées.

Le reportage vidéo du Blog de la Robertsau

 

Aller plus loin

Sur le Blog de la Robertsau : Exploitation Hornecker : des maraîchers bio à la Robertsau (vidéo)

Sur le Blog de la Robertsau : On a gouté le melon Robersauvien (test)

Sur DNA.fr : Bienvenue chez les Hornecker (accès abonnés)

 

Y aller

Le Jardin de Marthe, 9 Chemin Goeb à Strasbourg – Robertsau. site web. Ouverture du magasin : du lundi au vendredi : 15h à 19h et le samedi : 8h à 13h.

Tags
L'AUTEUR
Emmanuel Jacob
Emmanuel Jacob
Animateur du Blog de la Robertsau depuis avril 2006. Observateur libre de la vie de son quartier.

En BREF

Un séisme secoue Strasbourg, Fonroche dément en être à l’origine

par Pierre France. 8 557 visites. 32 commentaires.

Harcèlement : Le procès de l’ex-directeur de la Maison des associations reporté en mars

par Pierre France. 1 031 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Avec la Vélorution dimanche, le collectif compte peser sur les municipales

par Jean-François Gérard. 1 439 visites. 8 commentaires.