Fabienne Keller lance un nouveau site de campagne
L'actu 

Fabienne Keller lance un nouveau site de campagne

Le prestige de l'uniforme en 1979 à Toulon... (Photo Fabienne Keller 2014)

Le prestige de l’uniforme en 1979 à Toulon… (Photo Fabienne Keller 2014)

On croyait la sénatrice UMP du Bas-Rhin déjà pourvue en communication numérique, avec « Dites moi tout« , un site de recueil de témoignages, mais apparemment non, car voici le nouveau site de campagne de Fabienne Keller, fabiennekeller2014.eu.

Ce site lancé ce jeudi est beaucoup plus centré sur l’ancienne maire de Strasbourg de 2001 à 2008 et désireuse de le redevenir. On y trouve notamment une biographie assez bien faite, pleine de photos dont les plus intéressantes sont les plus anciennes (voir ci-dessus). L’école polytechnique, les États-Unis… On est dans l’histoire. Mais dès 2001, on est de retour dans la communication avec comme ce qui semble le premier achèvement de Fabienne Keller à la municipalité, la victoire du Racing Club de Strasbourg en Coupe de France…

A ne pas manquer sur ce site, le clip de campagne « je suis prêt à agir avec Fabienne« … Fabienne, carrément. Pourquoi pas Fab ou Fabes’ ? Bon, va pour Fabienne. La sénatrice essaie là de gommer son image de femme technocratique que ne cessent de lui reprocher ses adversaires politiques. Est-ce vraiment nécessaire ? Il faudra peut-être plus qu’une vidéo probablement mais c’est un début et la campagne ne fait que commencer…

Aller plus loin

Fabienne Keller 2014.eu

L'AUTEUR
Pierre France
Pierre France
Fondateur et directeur de la publication de Rue89 Strasbourg.

En BREF

Fêter le 14 juillet à Strasbourg sans bal populaire ni feu d’artifice

par Alice Ferber. 15 992 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Disparition du poste d’assistant social dans les lycées : « Le gouvernement démolit l’école publique »

par Alice Ferber. 4 123 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

La municipalité abandonne les poursuites contre l’Hôtel de la Rue

par Jean-François Gérard. 2 254 visites. 5 commentaires.