Enquêtes et informations locales
Enquêtes et informations locales
Face à la hausse d’impôts à l’Eurométropole, la majorité défend un budget dont « les entreprises alsaciennes sont les principales bénéficiaires »
Tribune 

Face à la hausse d’impôts à l’Eurométropole, la majorité défend un budget dont « les entreprises alsaciennes sont les principales bénéficiaires »

par Thierry Schaal, Gérard Schann et Carole Zielinski.
Publié le 23 mars 2022.
Imprimé le 17 août 2022 à 12:37
1 494 visites. 1 commentaire.

Alors que le Medef et l’opposition prennent position contre la hausse de la taxe foncière à l’Eurométropole (le taux passe de 1,15 à 4,6% des bases d’impositions), les présidents et présidente des deux groupes de la majorité de Pia Imbs défendent dans une tribune les retombées pour les entreprises de leur « projet métropolitain ».

Le contexte national et international est marqué par la hausse des prix de l’énergie et des matières premières qui impacte aussi bien les entreprises, les collectivités que les particuliers. Et ceci risque malheureusement de perdurer dans les prochains mois. Le covid, puis la crise ukrainienne, sont des révélateurs de nos vulnérabilités. Il est plus que jamais nécessaire que la puissance publique joue pleinement son rôle d’amortisseur économique et social, en assurant protection des populations et planification. L’action publique se doit de conforter l’économie, de la manière la plus vertueuse qui soit, en prévoyant des commandes, de l’activité, et par conséquent de l’emploi profitant à tous. Elle est la main visible des transitions.

La situation actuelle est aussi caractérisée par une puissante dynamique, à la fois européenne et nationale, en faveur d’une relance rapide. Toutes les collectivités sont vivement incitées à investir et à augmenter leur niveau de dépenses, quitte à dégrader légèrement certains ratios de leurs finances.

1,5 milliard d’investissements d’ici 2026

L’Eurométropole de Strasbourg (EMS) a donc souhaité élaborer un budget à la hauteur des défis qui attendent notre territoire, répondant à la fois à la nécessaire amélioration du service au public, à l’urgence écologique et sociale, et à l’équité territoriale. Elle accompagne ainsi ses communes dans leurs projets structurants, en soutenant le tissu économique local, avec un montant total d’investissements prévu à hauteur de 1,5 milliard d’euros d’ici 2026. 

Le budget 2022 de l’EMS traduit la feuille de route que porte notre majorité pour accompagner la transformation et l’adaptation de notre agglomération, en utilisant ses ressources et ses moyens d’action dans l’ensemble de ses champs de compétences (mobilités, déchets, eau et assainissement, aménagement du territoire, habitat, énergie,…). L’Eurométropole est un moteur économique essentiel dont les entreprises alsaciennes sont les principales bénéficiaires.

Carole Zielinski et Gérard Schann co-président le groupe écologiste à l’Eurométropole, dans une alliance avec des maires de l’agglomeration. (photo Abdesslam Mirdass / Rue89 Strasbourg))

Concrètement, face à l’augmentation des prix du carburant, le développement des mobilités est l’une des principales priorités budgétaires de ce mandat, portant à la fois sur des renforcements de dessertes de tram et de bus, l’extension du transport à la demande, l’aménagement de nouveaux pôles d’échange multimodaux ou encore la mise en œuvre des volets routiers et ferroviaires du Réseau Express Métropolitain. Concrètement toujours, l’amélioration du cadre de vie fait l’objet d’importants financements prévus pour l’habitat, notamment social. L’objectif est de rénover un nombre conséquent de logements, d’augmenter les bénéficiaires d’aides à la réhabilitation thermique, de développer les réseaux de chaleur urbains alimentés par des énergies renouvelables afin de contenir les factures de chauffage, et de créer des espaces verts pour rendre les lieux plus respirables.

Aider les communes à investir

Si la bonne gestion budgétaire reste un impératif, elle ne doit pas détourner l’Eurométropole de son devoir d’investissement là où les communes n’ont pas la capacité de le faire seules, au profit des habitants de tous âges, des entreprises, des associations ou des équipements collectifs. C’est la force de notre projet métropolitain.

Nous sommes bien conscients que personne ne songe au service public rendu au moment d’acquitter ses impôts. Mais pensons-y au quotidien lorsque nous – habitants, salariés, employeurs – empruntons les voiries de nos communes, lorsque nos enfants circulent gratuitement dans les transports en commun, lorsque nos aînés réservent leur transport à la demande, lorsque nous nous rendons dans une infrastructure sportive, lorsque nous bénéficions de la tarification solidaire ou simplement lorsque nous ouvrons notre robinet d’eau.

Thierry Schaal, maire de Fegersheim est l’un de ces maires qui s’est allié avec les écologistes à l’Eurométropole. (Photo Evan Lemoine / Rue89 Strasbourg / cc)

« Dans le peloton des métropoles ayant les taux de fiscalité les plus bas »

La part métropolitaine de la taxe foncière constitue aujourd’hui le seul levier fiscal dont dispose l’EMS pour mener à bien des politiques publiques qui profitent à tous sur l’ensemble de son territoire. La hausse de 3,45 points que nous sollicitons, et qui sera la seule du mandat, est destinée à n’impacter trop lourdement ni les ménages propriétaires, puisqu’elle interviendra en même temps que la suppression totale de la taxe d’habitation, ni les entreprises qui bénéficient par ailleurs d’allègements des « impôts de production ». Nous resterons dans le peloton des métropoles ayant les taux de fiscalité les plus bas, très loin derrière Toulouse ou Nancy, alors même que nous sommes – et ainsi resterons –  l’un des territoires les plus intégrés, c’est-à-dire proposant le plus de service public.

Nous proposons ce budget 2022 en conscience et en responsabilité. Il s’agit avant tout d’améliorer le service public de proximité. Nous cherchons à préserver le pouvoir d’achat des ménages, à soutenir la compétitivité des entreprises et le rayonnement du territoire, dans un contexte incertain, en insistant sur l’importance de l’action publique, gage de stabilité et de sécurité. 

Thierry Schaal, président du groupe « Une Eurométropole des proximités »
Gérard Schann, co-président du groupe « Eurométropole écologiste et citoyenne »
Carole Zielinski, co-présidente du groupe « Eurométropole écologiste et citoyenne »

Article actualisé le 23/03/2022 à 14h48
L'AUTEUR
Thierry Schaal, Gérard Schann et Carole Zielinski
Thierry Schaal est président du groupe de maires "Une Eurométropole des proximités" comme la présidente Pia Imbs, tandis que Gérard Schann et Carole Zielinski, co-présidentle groupe "Eurométropole écologiste et citoyenne". Ensemble, ils forment la majorité.

En BREF

Retour de la Grande braderie ce samedi : transports gratuits et sécurité renforcée

par Lucie Lefebvre. 1 619 visites. 7 commentaires.

L’association Deaf Rock veut continuer d’accueillir des services civiques

par Pierre France. 863 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Pollution du Rhin après l’incendie d’un centre de tri de déchets industriels

par Nicolas Cossic. 3 469 visites. 2 commentaires.
×